Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - web social

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi, septembre 10 2008

Et si rien ne se dit sur ma marque ?

pour faire suite à mon billet sur l'analyse quanti, je me suis dit qu'il était intéressant d'aborder l'aspect du "bruit" en ligne. En effet, je me souviens que dans une vie antérieure, j'avais eu à réaliser une étude préalable à un dispositif de veille d'opinion, pour une marque de boisson dont personne ne parlait en ligne. C'est cette étude qui a inspiré ce billet.

Une marque doit elle nécessairement générer du bruit en ligne pour réaliser une veille d'opinion?


A mon sens, bien sur que non. Dans le cas des marques à faible potentiel de génération de bruit, l'analyse quantitative ne servira pas à grand chose si ce n'est un indicateur d'évolution. c'est l'analyse qualitative des expressions qui bien sur prend tout son sens dans ce cas là. Si une marque est dans ce cas là, je la considère privilégiée! car le nombre d'expressions restreint permet une analyse fine et pertinente (contrairement à la veille de gros paquets d'expressions qui forment au final des "tendances").

L'état des lieux des opinions en ligne permet très précisément de

  • délimiter précisément les territoires d'expressions (réseaux de blogs, forums, réseaux sociaux...)
  • délimiter les groupes de consommateurs s'intéressant à la marque (et leurs liens entre eux s'il y en a)
  • comprendre toutes les problématiques liées à la marque (produit, service, SAV, service client, fonctionnement, prix, garantie)
  • connaitre la perception de la marque auprès des consommateurs
  • connaitre l'utilisation de la marque dans les discours des consommateurs
  • évaluer l'attachement à la marque selon les publics
  • évaluer le potentiel de bruit de la marque

L'état des lieux ne se résume donc pas à une étude quantitative du bruit généré par la marque, il faut comprendre les territoires et problématiques qui lui sont liées. je pense plus précisément, qu'il vaut mieux découvrir à propos de sa marque, 5 blogs de qualité, qu'une centaine de piètre qualité éditoriale. de même, un seul forum où se tisse une communauté active autours de la marque, a bien plus de valeur que 100 citations de blogs éparpillées dans la webosphère.

Le peu de bruit généré par la marque n'est pas un critère valable pour se passer d'une veille des expressions en ligne

la veille d'opinion en elle-même pour ces types de marques permet de:

  • pouvoir anticiper un éventuel buzz (positif ou négatif)
  • pouvoir réagir à un avis de consommateur/ client mécontent
  • surtout s'il est un internaute d'"autorité" parmi sa communauté
  • veiller les communautés spécifiquement formées autour de la marque
  • détecter les signaux faibles en quelque sorte
  • connaitre ses internautes
  • entretenir une relation privilégiée avec eux

Aucune marque, aucune personnalité, n'est à l'abri d'un pic d'expressions en ligne. A cause d'un billet critique, d'un témoignage, d'une vidéo ou d'une photo en ligne, la goutte d'eau peut se transformer en raz de marée qu'on ne peut plus contenir une fois initié. C'est pour cela qu'une veille préventive permet d'être alerté du moindre message à risque et de pouvoir réagir rapidement. de même, la connaissance des communautés permet une adaptation des discours et une communication en ligne bien plus adaptée, + pertinente et donc plus performante. même si la marque ne génère que très peu de bruit en ligne, il est utile, voir indispensable d'initier une démarche de veille en ligne afin de connaitre au plus près cette caisse de résonance qu'est le web.

Enfin, les avantages d'une veille d'opinion sur des marques peu présentes en ligne sont nombreux:

  • vous pouvez aussi tirer profit d'une veille d'opinion sectorielle par exemple.
  • vous pouvez occuper l'espace avant que des consommateurs ou clients mécontents s'en chargent à votre place
  • vous pouvez initier un dialogue privilégié avec vos clients/ parties prenantes
  • vous pouvez mettre en place cette veille avec un petit budget, en très peu de temps
  • vous pouvez donner de nouvelles perspectives à vos stratégies internet
  • vous pouvez connaitre mieux les attentes de vos addicted et ainsi répondre au mieux à leur besoins, ils sont vos ambassadeurs en ligne
***

j'espère que ces quelques lignes un jour convaincront les décideurs que la veille d'opinion n'est pas une discipline réservée à la téléphonie ou à la politique. La veille d'opinion n'est pas non plus la veille des courbes de buzz. Selon moi, tous les domaines, tous les produits et services sont concernés. et les marques qui génèrent peu de bruit en ligne sont l'objet de veilles tout aussi passionnantes et enrichissantes que les marques à fort potentiel de bruit. Les quelques expressions trouvées peuvent être aussi enrichissantes que les tonnes de reprises en ligne de billets identiques. Il faut dépasser l'analyse quantitative pour se pencher sur le qualitatif.

jeudi, juillet 10 2008

les blogs de la longue traine pour une veille d'opinion optimale

Des ptis blogs nécessaires à une veille d'opinion efficace: une fiche descriptive de la performance de la veille d'opinion par les blogs de la longue traine.

les blogs de la longue traine sont des blogs indispensables à une veille d'opinion dans la mesure ou l'opinion de la blogosphère ne se résume pas à l'opinion des blogueurs d'autorité ou à des événements "buzziques". les blogs de la LT sont des blogs de mr et mm toutlemonde, inconnus pour la plupart et absents de tout classement. Difficilement repérables donc.

Pourquoi s'attacher alors à analyser ces blogs s'ils n'ont ni autorité, ni reconnaissance des professionnels de la blogosphère?

  • Ils ne sont pas dans les classements mais font autorité dans leur communauté.
  • Ils véhiculent donc des idées, et des bonnes, à une micro société regroupée par communauté d'intérêt.
  • Ils peuvent aborder n'importe quel sujet à propos de vos clients, au même titre que les gros blogueurs
  • Ils peuvent tout à coup être propulsés dans un classement
  • Ils peuvent être à l'origine d'un buzz, lentement mais surement

Comment repérer ces blogs?

  • la connaissance de la blogosphère, par communauté
  • le surf, la toile, la fouille
  • les trucs et astuces de google/ blogsearch/msn search.....
  • des mots clés et un champs lexical soigneusement préparé

Comment surveiller ces blogs?

  • attention particulière à la diffusion des messages
  • adopter un crawler pour suivre la diffusion du message et le dépôt de commentaire à long terme
  • et puis c'est tout sinon je dévoilerai les secrets de fabrications de la veille d'opinion chez spintank

Ainsi, une veille d'opinion réussie est une veille d'opinion qui fait abstraction des critères dits d'influences ou d'autorité car chaque source a son autorité dans sa communauté. Il fait autorité par les lecteurs réguliers, mais aussi les lecteurs occasionnels:

  • lecteurs réguliers: autorité traduite par le suivi des lecteurs
  • lecteurs occasionnels: autorité car information fournie par un pairs

Il faut d'avantage prendre en compte le phénomène d'identification à l'émetteur et de validation de l'information: une prend + de la valeur lorsqu'elle circule de pairs à pairs De plus, un petit blog ne veut pas dire petites informations ! les informations peuvent être de qualité, fournies, recherchées, passionnées....

  • un vrai travail de création, d'enquête, un libre-cours aux idées
  • des signaux faibles indispensables à l'anticipation des informations circulants sur la toile.

Enfin, la surveillance de blogs d'autorité ne servira à rien si elle n'est associée à aucune communauté. le haut de la blogosphère est facile à surveiller, avec un outil, ou même avec un crawler. Que le corpus de sources soit composé de 1 000 ou 15 000 sources, si la méthode ne permet pas de détecter une information minime à priori/ un signal faible, mais qui est fort dans sa communauté, la veille d'opinion ne sera pas optimale.
Une veille d'opinion efficace ne s'appuie pas sur un sourcing défini, mais au contraire s'efforce de repérer les disséminations en ligne, notamment sur les sources de la longue traine


NB: l'inspiration me manquait ces dernières semaines, mais aujourd'hui j'ai plein d'idées de billets: "a propos d'un corpus de sources", "la veille ouverte en veille d'opinion", "les métiers de la veille d'opinion"...cet été, restez branchés ! :-)

vendredi, avril 25 2008

le retour du forum

ce mois ci plusieurs trois billets consacrés aux forums ont été publiés par des bloggeurs "qu'on lit": un billet consacrés aux outils de recherche dans les forums par Influx, notifiant notamment la sortie de twing, un billet de FJB sur la méthode de recherche des forums, et un billet de cavazza à propos du coté réseau social des forums. Signal faible? non, signal fort (du moins pour appuyer ma conviction qu'un forum est un outil extraordinaire de réseau social, d'innovation et d'image pour les marques).
en quoi les forums peuvent ils aider les marques et leurs consommateurs à nouer une relation forte ? De façon très simple, voici quelques grandes lignes:

  • Pour nous les consommateurs

Des communautés de passionnés Que l'ont soit en posture de recherche d'information ou soit même participant d'un forum). Le forum est un réel espace d'échange et de convivialité entre passionnés d'un sujet. Une mine d'informations. Ils regorgent d'idées, de conseils, d' avis et d' expertises. Les membres discutent, échangent, comparent, étudient, conseillent....

Des espaces communautaires le forum permet de s'exprimer, d'échanger, de connaitre ses interlocuteurs, de se fier à eux, de les recommander. Les membres, à long terme, se lient entre eux, commencent à se connaitre, entretiennent des relations/ conversations, ils forment ensemble une communauté.

Des espaces spécialisés le forum s'adapte à tout, tous les sujets, tous les thèmes, il y en a sur tout! (j'en ai récemment rencontré un sur les tomates, je le trouve génial www.forum-tomates.net.)

  • Pour les marques

Des communautés de passionnés un vivier d'idées pour les marques! Quoi de mieux qu'un expert - consommateurs, ou un professionnel pour écouter les critiques de son produit? Qui pourrait être mieux placé qu'un fan du produit pour le recommander? pour l'ajuster ou pour l'évaluer? (un blogueur influent? >>joke).

Des communautés qui aiment transmettre leur savoir Un passionné aime transmettre sa passion, il aime aider et renseigner celui qui ne connait pas son domaine. c'est naturel et humain. Ainsi, les forums sont des formidables espaces d'entraides, de conseils et de soutien. Les "foromeurs" souhaite que leur passion soit utile. Encore + par ses marques fétiche (sentiment de considération)

Des communautés aux membres influents! les influenceurs de forums, ca existe! en effet, le passionné, répond, réfléchi et transmet ses idées à travers ses messages. Au vu de son nombre de messages, de sa date d'inscription, ou d'autres indicateurs, son statut indique à quel "niveau" d'expertise ou d'implication le membre se situe dans la communauté. Ce sont ces membres qui postent on line, et qui font fonctionner le bouche à oreille, et surtout le buzz dans leur communauté de spécialistes!


Voila ce n'est qu'un aperçu du monde formidable des forums, un monde riche et en perpétuelle ébullition, et qui mérite d'être reconsidéré par les marques.

à traiter également:
- les nouveaux outils de recherche de forums pour la veille d'opinion (et ceux qui ont disparus)
- communique t on de la même façon avec un influent bloggeur et un influent foromeur?
- es forums d'avis VS les forums d'expertises
- le blog est mort, vive le forum !
- Forums VS espaces participatifs ?
- psychologie d'un foromeur
- le forum, victime des moteurs de recherche
- comment appelle t on un membre d'un forum (je l'appelle foromeur, mais sans conviction!!)

mercredi, mars 26 2008

veille d'opinion: set up! pour l'Elysée ou pour les autres...

Et oui ce n'est plus un scoop (si ce blog délivrait des scoops ça se saurait), l'Élysée s'est doté d'un veilleur chargé de surveiller la toile, môsieur NP (petit buzz buzz buzz).la plupart des bloggeurs ont déjà traité cette info...mais finalement peu du point de vue professionnel de la veille. Je vous invite à lire le billet de versac, grand professionnel de la veille d'opinion ;-) qui explique très bien les enjeux d'une telle veille sur la toile.

Alors comme ça en vrac, quelques curiosités de veilleur d'opinion sur la mise en place d'un projet comme celui ci :

Quel logiciel?

  • un classique de surveillance: KB Crawl- Digimind- Datops consommateurs- Opinion Tracker?
  • un classique de tendances: RTGI- wasalive-swammer....
  • un outil créé sur mesure? par qui?
  • un outil développé par les services généraux?
  • Bien sur on imagine aisément que les petits outils d'alertes comme pleegs, google Alerts, Trackur et compagnie sont eux aussi utilisés en complément.


Quel prestataire?

  • qui sont les prestataires de l'Elysée sur ce sujet? (si prestatire il y a),
  • peut aider ce service de comm? L'info parait on ne peut plus stratégique....
  • Le service fait il appel à ses services du ministère de l'intérieur? de la défense?
  • Est-il en contact avec les différentes directions de renseignements?
  • Et les services de presse?
  • Capitalisent ils les veilles d'opinion de ces entités?

Quel reporting?

  • un reporting hebdo/mensuel/annuel
  • un reporting d'opinion/ de buzz
  • des indicateurs comparables sur le long terme (4ans)
  • une logique d'alerte en cas de crise bien évidemment!



Quel part au traitement de l'info? On sait que la performance d'une veille se mesure entre autre par le temps passé aux traitement des informations. Et la pertinence du traitement de l'information dépend de la finalité de la veille: analyser? agir + vite? comparer? Les déclarations du post de "tout surveiller" est très subtile carfinalement on ne sait pas à quoi va servir cette veille...!

si stratégie d'exhaustivité des sources: oui, vaste question quand on sait le bruit que génère un tel sujet...

  • collecte 30% du temps, traitement 50%, analyse et reporting 10%
  • ou bien collecte 50%, analyse 40%, reporting 10%

si stratégie de séléction des sources:si la veille se contente de surveiller les influenceurs ou les buzz:

  • collecte 10%, analyse 60%, analyse et reporting 30%



Quel périmètre thématique?

  • E-reputation du président?
  • ...et de sa femme?
  • veille des tendances d'opinion ("cote de popularité on line"?)
  • Sur les sujets d'actualité? les reformes?
  • Sur les relations internationales?
  • etc...

D'autres thèmes pourraient être abordés, comme le périmètre linguistique, le périmètre de compréhension des signaux faibles, la question de la pondération d'une information, de sa visibilité, de son influence, ainsi son "executive"(sa finalité), etc....

toutes ces questions sont partie intégrante de la mise ne place d'un veille d'opinion, du choix du logiciel, au format du reporting. Elles sont autant de paramètres qui aiguisent ma curiosité. La mise en place d'une telle veille est passionnante. J'espère qu'on en saura + dans les semaines, mois et années qui viennent....

dimanche, mars 9 2008

actu: veille et conso

Je vous ai déjà parlé (ici ou la) de la veille d'opinion des consommateurs sur le web. 2 actus de taille : technologique et juridique....

veille et conso 1: Un dispositif plutôt innovant vient d'ouvrir:Avimust.

Une plateforme d'avis-vidéos mise à la disposition des consommateurs afin qu'ils donnent et valorisent leurs avis. Les blogs et les forums ont déjà nettement bénéficié de la vague d'expressions que le web offre à tous. La sortie de avimust, ouvre de nouveaux horizons grâce à l'édition d'avis sur des produits en vidéo. L'initiative est à suivre... Un des principal obstacle à première vue serait le temps de visionnage des vidéos. Doit-on regarder des minutes entières de vidéos pour connaitre un argument positif ou négatif sur un produit? Le texte, contrairement à la vidéo, permet de survoler les avis et de naviguer très facilement grâce à des liens hypertextes, ce qu'il n'est pas encore possible de faire avec la vidéo.

Le service pour l instant donc reste un outil secondaire, en complément d'autres services d'information sur les produits comme les forums et les blogs. Le point positif est l'explication visuelle du fonctionnement des produits. Une assurance pour un potentiel acheteur. Reste à savoir le principal, c 'est à dire la notoriété potentielle du service, son référencement, et sa capacité à intégrer les autres services destinés aux consommateurs.

Veille et conso 2 : les "faux avis " des consommateurs sont hors la loi par une directive européenne

(vu sur webreport): "Que Choisir, insiste dans son numéro sur un article de la loi passé un peu inaperçu, il s'agit de la transposition d'une directive européenne qui interdit les "faux témoignages, les faux avis", notamment ceux émis par les entreprises pour glorifier leurs services et leurs produits. Ils sont donc considérés par la loi comme des pratiques commerciales déloyales."

Eh oui sinon c 'est trop facile! Ci dessous quelques secteurs que la directive concerne directement:
- la veille d'opinion: plus de transparence dans les avis rendra-t-elle une veille et une analyse plus justes de l'état de l'opinion? La grande question "Faut il se placer en tant que consommateurs lambda ou enqueter pour connaitre les vrais leit-motiv des internautes?" trouve dans cette directive des réponses (tiens une bonne idée de billet)
- l'IE: les professionnels de l'intelligence économique: la guerre de l'information via les plateforme de consommateurs est bien plus restrictive. Les professionnels pratiquant ces actions offensives vont devoir revoir leurs copies...
- Le marketing et l'image de marque: les avis seront normalement tous véridiques....l'image des marques en sera renforcée
- Les plateformes d'échanges d'avis des consommateurs: les éditeurs sont ils tenus de délivrer des informations sur les pratiques dont ils peuvent avoir connaissance?
- Les consommateurs eux-mêmes (quand même): leur pouvoir leur est rendu.... :-)

autre infos :

Réseaux et vidéos: l'explication en french de seesmic sur le blog de thomas clément: une plateforme mixant vidéo et réseau social,à l'image de ces nouveaux services exploitant les technologies vidéos.
Information et veille: autre info plutot professionnelle, un livre blanc sur la qualité des données dans l'organisation disponible pour l'instant je ne l ai que parcouru, mais il m'a l 'air très bien.
information et blogs le journal du blog, lancé début 2008, est vite devenu une nouvelle référence à netvibser!

lundi, décembre 10 2007

des outils de mesure réputation on line

Excellent billet que techcrunch nous livre ici, sur les outils de réputation on line. Selon l'article, nous pouvons maintenant mesurer notre excellente réputation on line. D'un point de vue veille d'opinion, j'irai jusqu'à établir des suivis: des quotiens entre les différents resultats des outils, des moyennes des notes /20 et pourquoi pas d'autres paramètres (idée! : la météo des réputations: ensoleillé, nuageux, orage, neige.... ;-) )
Ces outils ont l'air très intéressants et perfectionnés, mais, comme le souligne Webreport, on ne peut se limier aux outils. Un système de dialogue avec les auteurs, dans une démarche de communication posistive, permet de comprendre leurs positions, et ainsi, permet le gestion de la réputation. En se défendant peut etre, en se justifiant parfois, en s'expliquant, surement!
Et en plus, si la -mauvaise- réputation d'une personne est le résultat d'un acte offensif, alors il ne servira à rien d'effacer quelquonques vilaines traces sur son nom. Elles reviendront aussitot et avec un effet "dobble", et "boomrang" meme ! alors dans ces cas la, les actions de communications sont là pour ca, et les outils ne seront qu'aux service des ces actions.
et l'image est rès representative de la problématique! (source: yahoo)

jeudi, août 23 2007

veille d'opinion et "consumer-made"

Je recommande vivement cet article sur le consumer made . Il est excellent: il apporte des exemples concret de ce que les consommateurs peuvent apporter aux entreprises.
Des concours d'idées aux améliorations de produits, l'article démontre via le "Cerveau Global", qu'une initiative "consumers" peut etre plus productive qu'1 an de recherche du département R&D. Je pense que cette notion se rapproche du pinko marketing.. ou les entreprises s'inspirent des modèles des consmmateurs pour mieux cibler et communiquer auprès de leur public.
Ces pratiques sont volontaires, elles utilisent des méthodes pour approcher leurs consommateurs dans le but de communiquer au plus proche d'eux et au plus près de leurs préoccupations. Il y a surement d'autres termes pour illustrer ces pratiques ascendantes "consommateurs-entreprises" (d'ou le terme de "consom'acteur') et une veille sociétale ou d'opinion peut (doit?) être le point de départ de ces initiatives.

La veille d'opinion ne doit pas se contenter de regarder, scruter, fouiller. On tire de cette veille des connaissances, qui deviennent sagesses. En effet, je ne pense pas que la veille d'opinion soit une fin en soi. Tout d'abord parce que comme toute veille, l'étude doit favoriser la prise de descision. Il ne faut pas se tromper: on est très tenté de surveiller, juste pour savoir. Et en général, on sait, on connait et on est content.
Mais il serait trop dommage de ne pas utiliser ces connaissances, de ne pas les considérer comme un point de départ d'un action. Et le consumer-made est une action qui semble en découler. Pour aller un peu plus loin, je dirai que la veille d'opinion doit pouvoir engager des initiatives de ce type. La prise en compte d'avis et d'idées semble maintenant indispensable pour une communication stratégique et pour l'image de l'entreprise... avec ou sans la participation active de consommateurs.
Pourrait on alors dire que la veille d' opinion réagit et que le consumer-made pro-agit?

lundi, juillet 30 2007

Focus sur la veille de crise d'opinion: "parce qu'anticiper, c'est déjà réagir"

Etablir une veille d'opinion, c'est avant tout savoir quel est l'objectif de la veille: connaitre votre réputation on line, detecter d'éventuelles crises d'opinion, connaitre les sujets qui interessent vos internautes ou bien meme mesurer un buzz. Chacune de ces veilles exigent des ressources et des méthodes spécifiques. Petite synthèse aujourd'hui sur la veille comme outil anticipateur d'une crise, ce que j'appelle "crise d'image", mais peut etre avez vous un terme plus adapté (ou peut être faut il que je le créé?)

objectif: anticiper une crise d'opinion.

exigence: de la rigueur!

Il est indispensable pour une entreprise de veiller aux posts des bloggeurs. En effet, un billet relatant une mésaventure peut provoquer une indignation de la communauté. Gare aux problèmes techniques, aux discriminations, aux indigestions! Comme évoqué ici ,le bouche à oreille fonctionne à merveille lorsqu'il s'agit de mauvaises nouvelles (et on a tous choisi un operateur ou une purée en fonction des vécus de notre entourage). Il faut donc veiller activement pour trouver les informations qui nuisent à votre société. Les grandes sociétés en général sont les plus touchées. On pense bien sur aux opérateurs internet, mais aussi aux banques, aux transports, à l'administration (le secteur publique n'est pas épargné), "et al".

Comment? en reperant les influenceurs ... de votre corps de métier bien sur, mais aussi en surveillant tous les influenceurs (autant que possible!). Car en effet, l'auteur du blog de cuisine peut évoquer sa mésaventure avec son opérateur, avec la SNCF, avec les grèves, ou les manifestations qui lui ont "gachés sa journée". Dans ces cas là, la virulence est de mise. Le blog permet à tous de poster son "coup dur" du moment. Il faut donc être très vigilants au delà de son secteur d'activité.
Mais vouloir surveiller tous les blogs est une utopie. Il est donc indispensable à mon avis de surveiller régulièrement les moteurs de recherche pour anticiper une éventuelle remontée d'information. Pour surveiller les blogs dits "influents", vous pouvez vous aider des multiples classements de bloggeurs, comme ceux de Technorati, Wikio ou Criteo.

Attention! Une crise n'est pas forcémment un buzz. En effet, l'interet des influenceurs, c'est l'audience (au sens large car ce concept se discute) qu'ils génèrent. L'information peut ne pas etre reprise par d'autres blogs, mais des millers de personnes peuvent l'avoir lu. L'essentiel n'est donc pas de savoir ce que les personnes écrivent ou reprennent, mais bien ce qu'elles lisent. Un blog personnel avec peu d'audience a peu de chance de se faire entendre comparé à un blog influent. Ou plutot, le blog influent a plus de chance de se faire entendre qu'un blog non-influent. Un seul post avec 150 commentaires peut avoir plus de poid qu'un buzz...

Quels outils?à vous de voir, selon les compétences, le budget, le périmètre de veille, le service du rattachement de la veille...à l'image du web 2.0, il est difficile de généraliser un tel sujet.

Ne négligez aucune source! les blogs bien sur, mais aussi les wikis, les espaces collaboratifs et publics, les portails d'expressions citoyennes....
Ne négligez aucun format! les vidéos, les podcasts audios, les dessins (animés ou non) . Il serait en effet dommage de mettre en place un tel dispositif et qu'un "moustique" vous échappe...et vous pique ("un webopic"?)

D'un point de vue traitement de l'info, la pro activité et la rapidité de transmission sont les maitres-mots. Ces deux capacités feront apparaitre la performance de votre service de communication ou de relations publiques.


Si ce billet vous plait, vous pouvez me laisser un commentaire. Je souhaite donner des pistes de refléxions et de conseils techniques pour ces types de veilles, et réfléchi déjà au prochain billet (sur la réputation on line, sur la veille concurrentielle à travers le web 2? qu 'en pensez vous?)

samedi, juin 30 2007

les blogueurs parlent aux entreprises

je viens de répondre au billet de cedric giorgi "mais qui etes vous donc" et je trouve cette initiative forte intéressante puisqu'en parcourant les autres commentaires et en cliquant sur les liens, j ai découvert le blog superFiction, et en parcourant (encore) ce blog, je suis tombée sur le blog Vous et Nous, un blog qui "permet aux blogueurs de parler aux agences". Initiative tres sympa de la part des agences de buzz qui donnent la paroles aux premiers concernés. Comme le dit superfiction, "mais le site ne pourra acquérir une certaine légitimité que s'il est massivement soutenu et enrichi". Le blog permet aussi d'identifier les agences de buzz, dont six&Co.

jeudi, juin 28 2007

les outils web 2.0

comme je le dis, il vaut mieux avoir un outil utilisable que 2 ingérables (ou quelque chose comme ca!). Je teste pas mal d'outils, mais en utilise peu finallement, car les outils demandent un investissement humain pour pouvoir les apprécier à leurs justes valeurs. Je teste, j'évalue, je connais...mais utilise peu...!

C'est jacques Froissart qui a lancé cette initiative et je ne résiste pas à mettre mon grain de veille..!

voici quand meme ma liste de service 2.0 que j'utilise:

  • Pour communiquer: yahoo mail ! (mais qui commence à être sérieusement spammé), Gmail (pour les infos de moyenne importance!), MSN (pour tout)
  • Pour veiller: netvibes (indispensdable pour commencer ma journée), Wikio (en fin de journée)
  • pour m'organiser avec mes potes: Google calendar
  • pour gérer mes flux: netvibes aussi
  • pour gérer mon réseau: Viadeo (depuis toujours), LinkedIn (depuis peu), Ziki
  • Bookmarks: del.ic.us
  • pour l'audience de sites: mon hebregeur?
  • pour Blogger: Dotclear (m'arrache les chveux!)

voila, c'est à peu près tout....
Voici la démarche à suivre pour faire suivre cette chaîne:

1 : faire une note sur votre blog reprenant votre propre liste et l'usage que vous en faites,
2 : la signaler dans les commentaires sur cette note du blog Altaide,
3 : proposer à trois de vos relations de faire la même chose,
4 : nous compilerons ensuite les résultats pour publier la liste des services les plus utilisés (sous entendu ceux dont vous vous servez réellement).

et j'invite, erwan, et geted à faire de meme....

mardi, juin 26 2007

veille d'opinion: générateurs de mots clés

la veille d'opinion est l'occasion de découvrir des mots et expression utilisés pour les recherches par ceux qui recherchent de l'information, pour découvrir de nouveaux mots utilisés par les bloggers, et pour connaitre l'"influence" des mots à propos d'un thème.
les outils Google Adwords , Free Words trackers et Overture nous proposent les mots les plus utilisés pour acceder à une recherche.
tres sympatique pour explorer les mots les plus recherchés et les plus utilisés; et egalement pour votre référencement (si d'autres outils à proposer, laissez un com')!

veille d'opinion: outils d'évaluation des buzz


J'ai répertorié (et souvent testé) plusieurs outils de mesure de buzz et de tendances sur le net. Ils s'appuiebnt souvent sur trois items ou fonction:

  • nombre de visite d'une page dans le temps
  • nombre de liens vers une page
  • nombre de recurrence d'un mot dans le temps.

Souvent les outils présentent le résultat sous la forme peu originale, mais pertinente, d'un graphique.
Pour obtenir un graphique de buzz, vous pouvez vous rendre sur BlogPulse et son Trend search. Blog Pulse offre également un conversation Tracker, à mon avis tres interessant, meme si je n'arrive à avoir que les 25 premiers tarcks d'une conversation. Voila comment cet outil marche :
BlogPulse tracks conversations by indexing the full content of weblog posts. First, BlogPulse technology crawls the blog, and then it segments the blog into individual posts and identifies permalinks
à suivre pour cet outil....
ou bien sur Ice rocket, et son TrendTool qui permet aussi de visualiser un buzz sur un graphique. Il propose aussi son link tracker
. Et bien sur Alexa pour les sites web

. A noter que ces outils peuvent être utilisés pour évaluer l'actualité sur la toile (pas forcement un buzz).
les deux outils sont à manier avec précaution, et comme le démontre tres bien d'outils froids, ils sont complémentaires, et je vous invite à lire son étude qui fut ensuite publiée.

je ne peux pas bien sur prendre l'exemple d' un buzz du client pour lequel je bosse, mais par exemple, voici ce que l'on obtient:


vendredi, juin 22 2007

Outils pour la veille d'opinion

Je travaille en ce moment sur la veille des opinions des consommateurs, influents (ou non) sur la blogosphère. J'ai ainsi repéré quelques outils forts intéréssants, que je tente de classer. Il y a bien sur le célèbre BlogInfluence, qui nous indique plein de caractéristiques blogosphériques, et qui avec son algoritme digne d'un marsien nous donne un chiffre d'influence qui vaut au moins le fait d'avoir été imaginé....

j'étudie également les algorythme et les utilités indicatives des Ice Rocket et Blog Pulse. Je vous invite à lire le très bon billet d' Outils froids qui compare ces derniers dans un tableau tres bien fait. L'avantage de blogInfluence est donc qu'il permet à partir d'une simple interface d'avoir accès à tous ces outils! Sinon, à l'instar des classements polémique (edelman/technorati) il est à mon avis judicieux de coupler les indicateurs- nombre d'abonnés au flux, blog linking, posts linking, nombre de commentaires etc....) et d'en tirer une ote d'influence. Voila ce que j'essai de mettre en place. Mais non ce n'est pas un doublon du classement Wikio qui est a mon avis assez fiable et pertinent.
d'autres pistes et articles avec le billet d'Influx et le billet de seb billard et la nouveauté originale et innovante, c'est de calculer le prix de son blog! c'est ici


le mien vaut bien sur 0 dollars! trop fort, j'ai lpus qu'a aller me jeter dans SL....

page 2 de 2 -