Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - veille 2.0

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi, janvier 26 2010

Petit tour du métier....

LogoISTIAinno.jpgVendredi dernier, je suis intervenue auprès des étudiants du master 2 de l'ISTIA (le master ou moi même je me suis formée !), j'étais donc un peu émue, ca va de soi. ... :-)

L'objectif de l'intervention était de présenter le métier de veilleur sur le web social. Nous avons donc commencé par aborder les enjeux d'une veille sur le web social, la communication en ligne pour les entreprises, la considération des communautés d'experts, la communication de crise, la participation, les débats en ligne, etc.

Au bout de 3 heures, nous n'avions plus le temps de passer aux techniques et méthodes de veille (alors que je tiens énormément aux aspects méthodes et outils!). Mais c 'est le jeu et nous avons eu un échange très intéressant sur ces sujets globaux. J'ai récupéré également quelques liens qui vont m'être forts utiles, donc merci aux étudiants !! D'ailleurs l'échange avec les étudiants était tellement sympathique que je n'ai presque pas déroulé mon PPT!!


Je donne ici donc mes slides qui ont vraiment un objectif de synthèse du métier de veilleur sur le web social tel que je le conçois. (je me suis obligée à ne faire que 4 slides pour parler et non "réciter" ce que j'avais à dire): métier passionnant, métier d'avenir !


Ces 4 slides ont été pensées pour les étudiants: ils permettent de faire un petit tour du métier de veilleur sur le web social, à savoir: pourquoi? comment? et qui sont les acteurs du marché.


__Retrouvez les slides sur slideshare., ou cliquez istia_intervention_20102401.pdfici


Enfin, pour les lecteurs qui connaissent l'ISTIA, je confirme que ca n'a pas changé.... !

D'ailleurs, Retrouvez l'ISTIA sur la Fanpage non officielle de Facebook
et la liste des twitters de l'ISTIA: http://twitter.com/dbrosseau/istia-innovation

mercredi, décembre 2 2009

Enjeux de veille: outils & mouvements d'opinion

moultitoude Il y a quelques temps, j'avais écrit un billet sur les enjeux de la personnalisation dans le cadre d'une veille d'opinion.

Selon moi, un autre enjeux qui entre un peu dans le même cadre, c est la détection et l'analyse des mouvements d'opinions: les connexions entre les sphères, entre es communautés, entre les espaces.


En effet, la multiplication des espaces, des communautés et la démocratisation des outils de publications sont autant d'éléments à considérer pour mettre en place une veille d'opinion. Je pense qu'utiliser un outil d'automatisation des tâches dans le cadre d'une veille sur le web social est devenu indispensable car elle fait gagner un temps précieux dans la collecte et le traitement des informations notamment.
Pour une utilisation en veille d'opinion, il faut sans cesse adapter l'outil aux nouvelles problématiques d'un sujet ou aux nouveaux espaces d'expressions du web social.

kamablogs_mouvements_communautes_connexions.jpgAu-delà de l'entretien technique propre à l'édition du logiciel et à son bon fonctionnement (souvent assuré par l'éditeur lui-même), le veilleur doit à mon avis effectuer des "mises à niveaux" courantes, mais néanmoins indispensables pour une veille d'opinion pertinente.

Mises à niveau pour le repérage des mouvements d'opinion:

  • un sujet évolue: il passe d'un signal faible à une tendance lourde, il est sous-jacent, puis mis en lumière par l'actualité
  • un sujet se déplace ou se propage d'une communauté à une autre: il génère des expressions propres aux espaces et aux communautés. Ce mouvement suppose la flexibilité du paramétrage et du mode de surveillance propre au sujet lui même, et aussi aux espaces.
  • un sujet implique d'autres sujets: selon les communautés, les espaces, et les contexte d'émission des opinions, le sujet est traité différemment et amène bien souvent à des liaisons avec d'autres sujets.
  • un sujet est dépendant de la publication par un espace: Il faut régulièrement veiller aux changements des espaces, notamment les lises à jour des flux RSS, la mort et la naissance de blogs, etc.... Beaucoup de mises à jour de la source implique une mise à niveau du paramétrage.


kamablogs_mouvements_communautes.jpgLe bon fonctionnement d'un logiciel de veille tient à sa mise à niveau constante aux nouvelles problématiques du sujet ou aux nouveaux espaces.
Il faut pour cela, mettre en place une stratégie de veille, en parallèle, afin de détecter au plus tôt les changement du web social qui doivent se refléter dans le paramétrage de l'outil.

mercredi, septembre 2 2009

veille de e-reputation et veille d'opinion


kamablog_difference_ereputation_veille_opinion_2.jpg Cela faisait longtemps que j'avais envie d'écrire un billet sur les nouveaux métiers qui découlent du web social. En écrivant un commentaire tout à l'heure, je me suis dit que je "tenais" les mots pour expliquer ma vision du marché, à travers deux métiers, proches mais différents: la veille d'e-réputation et la veille d'opinion.
Tout d'abord, je précise que je je parle ici d'une même discipline: la veille, appliquée à deux champs : la réputation/ image de marque d'une entreprise d'une part, et les opinions sur les entreprises d'autre part.

Ce billet est volontairement simpliste, voire caricatural, car il permet, à mon sens, de bien noter les principales différences entre ces deux métiers.

C'est en quelque sorte une première approche pour ceux qui ne connaissent pas bien le domaine. La veille de réputation et la veille d'opinion ont notamment en commun le fait que leur terrain de jeu est le web social. Voici quelques précisions sur les principales différences:


Veille de e-réputation:

  • La veille de réputation fait appel à l'étude des premiers résultats de requêtes sur les moteurs de recherche
  • La veille de réputation s'applique à une entreprise comme à un individu
  • Les espaces sont bien précis et spécifiques aux capacité d'émanations des discours des internautes: Wikipédia, notetonentreprise, Facebook, etc....
  • La principale problématique est le référencement des résultats de requête sur les moteurs de recherche.
  • En découlent les notions de google bombing, de positionnement, d'achat d'espace, de présence en ligne, occupation du territoire numérique etc.


Veille d'opinion:

  • La veille d'opinion fait appel à l'étude des avis des parties prenantes des communautés.
  • La veille d'opinion s'applique à un sujet, une actualité, une marque.
  • Les espaces de la veille d'opinion sont les forums, les groupes Facebook, les blogs, les espaces de microbloging, etc.
  • La principale problématique de la veille d'opinion est la perception des marques au sein des communautés d'internautes.
  • En découlent les notions d'autorité de sources, de visibilité au sein des communautés, de partage d'expérience, de pouls des opinions sur des sujets, sur l'actualité, sur des produits, etc....


kamablog_difference_ereputation_veille_opinion.jpg

Ces deux métiers sont très proches, les problématiques de l'une peuvent s'appliquer à l'autre, car tous les sujets et toutes les entreprises sont des cas particuliers, avec des problématiques propres.

Je serai tentée de dire que la veille de e-réputation d'une marque est l'étude de l'image "en surface" (éléments qui émanent du web social et qui dominent sur les moteurs), et que la veille d'opinion est l'étude "en profondeur" des perceptions des internautes. Mais ce serait bien trop restrictif....

Source image: fotosearch

mardi, juin 23 2009

Enjeu de veille: la personnalisation



Lu dans ''Regards sur l'IE'' n°29, de mai 2009, sur les éditeurs de logiciels de veille:

"(...) la réalité économique les contraint à développer des logiciels génériques dont la personnalisation est limité et parfois même laissée à charge des utilisateurs par le choix des sources à intégrer, seule possibilité de customisation de l'outil". Frédéric Martinet, Regards sur l'IE #29, mai 2009.


regards_ie Ce paragraphe de l'excellent article d'Actulligence m'a tout de suite plu. En effet, un des grands enjeux de la veille est indéniablement la personnalisation. La personnalisation correspond à la réponse entière aux besoins préalablement définis dans un cahier des charges.

La personnalisation intervient à plusieurs stades de la veille:

  • Personnalisation des sources à surveiller: tous les sujets (marques/personnes/thèmes) sont différents et appels une définition de corpus hyper-personnalisés.
  • Personnalisation des traitements à opérer: les indicateurs varient selon les caractéristiques des corpus, et bien sûr selon les besoins en information
  • Personnalisation des outputs: les informations utiles sont sélectionnées en fonction du destinataire.

La personnalisation est un enjeu majeur de la pertinence de la veille. J'ai l'impression que cet enjeu prend d'autant plus d'importance dans le cadre d'une veille sur le web social: les sources à surveiller et les traitement à opérer sont dictés par les mouvements de l'opinion en ligne. L'output est le reflet de ces deux étapes.

outil_multifonction Pour en revenir aux outils, il est clair que la "réalité économique" ne leur permet pas de répondre à tous les besoins des utilisateurs. Les caractéristiques du web social diffèrent d'un thème à l'autre, d'une communauté à l'autre, d'un espace à l'autre: Comme on n'étudie pas de la même façon le thème de la téléphonie mobile, et le thème des médicaments, on n'étudie pas non plus de la même façon la circulation des informations sur les blogs, et les cristallisations des conversations sur les forums. De même, les notions de visibilité, d'autorité, de circulation rapide dans les sphères sociales (généralistes et spécialisées), sont des notions propres au web social, qu'il faut considérer.

Chaque sujet, chaque thème, chaque marque, est donc bien un sujet unique dans son traitement informationnel sur le web, et aspire ainsi à un traitement particulier en terme de veille. La définition des besoins doit se traduire en fonctionnalités. Pour chaque sujet, une stratégie d'outil de veille doit donc être mis en place.

Dans ce cadre, la stratégie d'outil comprend notamment les activités indispensables suivantes:

  • combler les lacunes du logiciel, en terme de recherche, collecte, et traitement de l'information
  • intégrer et supprimer des nouvelles sources d'informations
  • adapter les fonctionnalités en fonction des circulation et des "dynamiques" d'opinion
  • ré-adapter les fonctionnalités en fonction de l'apparition des nouveaux espaces (blogs, forums, facebook, twitter....)
  • déterminer les fréquences de "mise à niveau" du logiciel

personnalisation

Ainsi, la personnalisation se concrétise via une véritable stratégie d'outil de veille, coordonnée avec la personnalisation de la veille. Une stratégie indispensable à mettre en place dans le cadre d'une veille avec outils, sur le web social.

 crédit photos: Regards sur l'IE, Wenger et Abondance

vendredi, juin 19 2009

Veille d’opinion : Choisir son outil de veille spécialisé



iexpo2009



I expo 2009. Salon incontournable pour les acteurs de la veille, notamment maintenant, de la veille d'opinion. J'ai fait mon traditionnel et annuel tour des exposants éditeurs de logiciel de veille sur le web social. J'ai pu apprécier des évolutions techniques de certains outils, mais aussi fonctionnelles ou graphiques. Même si j'ai retrouvé sensiblement les mêmes stands que l’année dernière, je constate que les outils trouvent peu à peu leur propre positionnement sur le marché des offres (recherche VS surveillance, espace d'autorité VS longue traine, modules additionnels de traitement VS intégration d'une offre d'analyse interne).

Quelques outils de veille spécialisés dans la veille sur le web social.

Linkscape de Linkfluence
AMI Opinion Tracker d'AMI software
Digimind, de Digimind
Web Influence Tracker de Lexis Nexis Analytics
MediaSpotter de Spotter
Sindup de Sindup
Synthesio de Synthesio

Une liste des éditeurs de solutions est disponible sur cadde reputation. La liste recueille davantage les acteurs de la veille sur le web social, mais certains éditent des solutions logicielles internes.

Choisir un outil

Les logiciels de veille spécialisés dans le web social tiennent une place à part dans le paysage des offres de veille et d'IE. L'enjeu, plus que de comparer les outils et leurs fonctionnalités, est de bien cadrer ce que l'on attend de la veille. Les outils ne sont pas magiques, et ne sont pas des machines à pondre des rapports. Ils sont en revanche une aide précieuse pour les étapes de recherche d'information pertinente, de traitement, d'analyse etc.

Selon les problématiques, on se dirigera vers un outil de recherche d’information, ou un outil de surveillance d’un corpus de sources défini. Les outils parfois combinent ces deux types d'accès à l'information.

Lister les objectifs de la veille sur le web social, et les besoins en information est une étape primordiale, qui permettra d'éliminer au fur et à mesure des l'étude des outils, les solutions logicielles qui ne vous conviennent pas. Bien sur, l'objectif principal de l'utilisation d'un outil de veille est de faire gagner du temps (automatisation des tâches).

Les questions indispensables avant d'étudier les solutions: cadrer les objectifs particuliers de la veille

Sur l'objet de la veille:

  • Qu’est-ce qu’il faut surveiller ? une marque ? un thème ? un marché ?
  • Est-ce que mon sujet est beaucoup discuté ? quels sont les thèmes les plus importants ?
  • Existe-t-il une communauté d'experts sur mon produit/ sujet? quelle importance leur accorder?

Sur les besoins en information:

  • De quelles informations ai-je besoin ? des informations quantitatives ? qualitatives ?
  • Qui est mon public cible ?
  • Comment vais-je traiter les données ? par public ? par espace ? par sujet "saillant" ?
  • Quelle importance accorder aux signaux faibles ? aux tendances lourdes ?
  • Quelles études pour les dynamiques d’opinion ? la circulation de l’information ? le traitement des sujets ?
  • Suis-je intéressée par un traitement sémantique ? un traitement cartographique ?

Sur les espaces à surveiller

  • Que faire de la presse ? les nouveaux médias ? les blogs, les forums ? les réseaux sociaux ? les vidéos ? les dépêches AFP? les commentaires?
  • Que faire avec Twitter, Facebook?
  • Quelle est la communauté la + importante pour mon sujet ? quels sont ses espaces de discussions privilégiés ?
  • Est-ce qu’il faut surveiller un corpus de sources prédéfinies en amont ?
  • Est que mon sujet suggère de s'attacher particulièrement aux blogs d'autorités? ou également aux blogs de la longue traine?

Le bon cadrage d'une veille permet de savoir exactement ce que l'on attend d'un outil spécialisé. Il n'y a pas de bons ou de mauvais outils, il n'y a que des outils qui correspondent ou non à nos attentes et à nos besoins !

jeudi, novembre 27 2008

outils: la veille d'opinion avec un crawler: KB crawl


Il y a quelques jours j'ai eu l'honneur d'être invitée à un petit-déjeuner sur la veille d'opinion et d'y faire la présentation de nos méthodes de veille avec KB Crawl. Il me paraissait très intéressant de participer à cette conférence dans la mesure ou la veille d'opinion ne peut se passer d'une veille active de certains espaces.

logo_spintank logo_kbcrawl.jpg

En effet, les outils spécialisés en veille d'opinion se multiplient ces derniers mois (synthesio, AMI OT, digimind....). Les outils sont souvent des méta-moteurs de recherche couplés d'un logiciel d'analyse sémantique ou syntaxique. Ils sont assez performants dans un processus d'industrialisation des recherches et analyses des opinions en ligne.
Mais (chez spintank),nous pensons qu'une veille performante avec ces outils, doit se coupler avec un outil spécialisé dans la surveillance de mots clés et de pages web spécifiques. c'est ainsi que KB Crawl prend tout son sens pour la veille d'opinion chez nous.(Nous ne nous reposons pas sur les outils, notre métier est le conseil en communication, i.e. la compréhension des problématiques d'images sur des territoires précis). Mais revenons à nos moutons:kb crawl remplit des missions bien précises, et ses 3 points forts sont:

  • choix et souplesse du corpus à surveiller
  • hyper-personnalisation des corpus pour nos clients
  • adaptabilité à tous types de sources.


Nous pensons effectivement que chaque marque, chaque image, est discutée en ligne sur des territoires qui lui sont propres. Ainsi, au delà des blogs et des forums, certaines marques trouveront leur image via facebook, twitter, yahoo QR ou d'autres espaces qu'il est essentiel d'intégrer pour une veille d'opinion.
C'est la souplesse des sources du corpus pouvant être intégrées dans KB, ainsi que son évolution au quotidien, qui fait sa force. Le leader des solutions de veille en France sait s'adapter au 2.0 !

Je joins ici dans slideshare une partie de ma présentation:
spintank_kbcrawl_slides.jpg


La présentation s'est prolongée par une série de questions-réponses très intéressantes.
Je pense que j'aurai l'occasion d'y revenir (notamment je l'espère lors de mon prochain passage à DC 2 qui est en cours:-) )
Je remercie Kb de m'avoir invitée, ainsi que les participants pour l'intérêt qu'ils ont montré sur ce sujet.

si vous voulez + d'infos sur ce sujet; n'hésitez pas !

mercredi, octobre 15 2008

j'ai bu leurs paroles ...

petit billet en l'honneur des profs que j'ai eu à la fac et qui m'ont vraiment marqué. l'idée de ce billet m'est venue quand j'étais à ICC lundi. Je discutais avec certains partenaires (que je salue au passage s'ils se reconnaissent, coucou !), quand je vois qui ?? un des intervenants que j'ai préféré lors de mes petites études!! mais comme j'avais une discussion passionnante avec un expert, et bien je l'ai perdu de vue, et ne l'ai plus jamais revu ...:-(

je ne sais pas ce que je lui aurais dit (surtout qu'à la fac en général les profs ne se souviennent pas des élèves), peut être tout simplement que ses cours m'avaient guidé dans mes choix professionnels. Et donc, je me suis dit que je pouvais lister sur mon blog trois les très bons profs qui m'ont guidé dans le choix de mes études et de mes stages (et qui m'ont amené à exercer ce métier passionnant!) alors voilà, dans un ordre chronologique, les 3 profs

+ Muriel Amar (2003): la prof de techniques documentaires. M'a fait prendre conscience que l'ingénierie documentaire pouvait mener très loin. les connections entre doc, veille, IE, technologie et langages documentaires, bibliothèque et intelligence économique devenaient avec elle évidentes.
- souvenirs marquants: le ". -" (lire: "point espace tiret), norme afnor Z-44, indexation RAMEAU

+ Véronique Mesguich (2005): la prof des techniques de veille. A la pointe des technologies de recherches par internet, impeccable, incollable (et m'avais mis 16,5 à un devoir de veille sur les techniques de préventions des tsunamis, soit une meilleure note que la meilleure de la classe!), ce qui je l'avoue, biaise peut être un peu mon jugement, mais l'important c'est sa connaissance impressionnante des techniques de recherches d'infos.
- souvenirs marquants: les agents intelligents, les annuaires, BdD, IST, et ma bonne note

+ Laurent Gaildraud (2007): le prof du cour sur la rumeur. Des exemples fascinants, une culture du sujet à faire pâlir Kapferer, des légendes urbaines, de la sociologie et un prisme rumeurs sur le web, des exemples de buzz. une connaissance des mécanisme de propagation des informations impressionnante. sur yahoogroupe depuis 98 ! Un cours fascinant. l'apothéose, en somme.
- souvenirs marquants: investigation, lancement d'une rumeur, IE et communication de crise.


voilà, ça fait un peu "hommage aux grands profs" de ma vie! Mais cette petite liste me permet également prendre du recul sur ces dernières années (études) et par ce recul, de pouvoir me projeter dans les années à venir (travail)
En tous cas, ce sont des professionnels extras et si vous avez l'occasion d'échanger avec eux n'hésitez pas !

lundi, juin 16 2008

veille d'opinion et presse en ligne

On pourrait croire que la veille d'opinion en ligne en ce qui concerne les article de presse dans leur version électronique revient à faire une veille de presse automatisée, copié-collable en un fichier pouvant etre lu sur les ordis de nos entreprises. Mais la veille presse avec internet et tous les changements qui s'opèrent est devenue bien + qu'une simple veille presse car elle prend en compte notamment les avis des internautes qui peuvent s'exprimer en commentaires sur ces articles de presse

Avant: lorsque je faisais dans le temps les revues de presse pour une équipe de consultants, il fallait tourner les pages des quotidiens, photocopier les articles, émettre une newsletter etc... cela aboutissait le + souvent à une veille quelque part "statique": les articles étaient figés. Vint le temps ou la veille devint tout-en-ligne: avec factiva et pressed, il n'y avait plus besoin de tourner les pages des journaux, juste de regarder ses alertes mail, les mots clés étaient déjà repérés, il n'y avait plus qu'à qualifier et transférer....
bien sur je ne dis pas que la veille était + facile, plus rapide, ou plus contraignante, c 'était juste différent. une fois le lien et la mise en contexte transmis, le processus de veille était enclenché, la compréhension et l'assimilation de l'information s'opérait entre source et veilleur, ou entre source et consultant. Seulement aujourd'hui , la source n'est plus statique. Le veilleur doit surveiller une source en continue. je m'explique:
avant, les publications d'articles suffisaient à enclencher une alerte, réception, validation, diffusion, capitalisation.
maintenant, la publication reste bien sur un document à analyser, mais elle le reste en continue; l'article peut recevoir des commentaires à tout moment, l'article n'est plus statique.

C'est ce point là que je développe: les commentaires d'articles de presse, comme un renouvellement perpétuel dans le cadre d 'une veille d'opinion.

ce sous titre est peu être un peu exagéré. Mais la forte évolution de la presse en ligne ne nous laisse guère le choix: nous nous devons d'accorder une importance particulière aux commentaires des articles. Ce processus de veille est particulier.

* Toujours garder un œil sur un article: il peut rester "commentable" pendant des années
il est nécessaire d'automatiser la surveillance des commentaires d'un article, et ce à très long terme. en effet, un commentaire peut apparaitre très tardivement, quelques fois des mois ou meme une année après la publication de l'article initial ( peut être plusieurs années, mais je ne suis pas encore tombée sur ce cas extrème). je suis d'ailleurs souvent étonnée des commentaires si tardifs sur telle ou telle polémique. Suivant le sujet, les commentaires "tardifs" concernent des articles qui relatent soit un "problème", une "rébellion des consommateurs" ou encore un sujet politique contesté. Alors on observe plusieurs phénomènes:

- phénomène de "bouteille à la mer": "je suis désespéré, que faut il faire?" en espérant que quelqu'un nous réponde
- phénomène de "ça ne coute rien d'adhérer à vos propos": l' internaute publie un commentaire simplement pour appuyer les propos de l'article, mais sans rien n 'y apporter (souvent le cas lorsque la publication de commentaire n'exige pas d'inscription préalable)
- phénomène du "c'est insensé je ne peux pas laisser passer ça": internaute lis un article qui ne lui plait pas du tout et pris de révolte, exprime son indignation
- phénomène de celui-qui-ne-comprend-pas le concept ou qui n'a pas regardé la date de publication de l'article,lui est à la masse, (et il en faut pour faire une toile). - d'autres phénomènes etc.

* Les commentaires font partie intégrante de l'article: ils doivent être considérés comme éléments constitutifs de l'article
Donc en fait les commentaires sont postés par différents leitmotiv. Ils sont des approfondissements, des avis, des questionnement sur l'article et donc en font partie intégrante. c'est ainsi que l'article n'est plus statique mais vit véritablement le temps. Et ce serait une erreur des les ignorer. Car la veille presse en ligne est devenue veille presse d'opinion en ligne.
Mais tous les journaux n'adoptent pas la même stratégie de publication de commentaires. Certains les modèrent à priori, d'autres à posteriori, certains nécessitent ne inscription, d'autre non. Ainsi, le nombre de commentaire varie avant tout selon le sujet, selon les modalités de publication (inscription, anonymat....). les politiques de commentaires varient selon les journaux et font maintenant partie de la culture du journal en ligne.

* les commentaires jouent-ils sur le positionnement des articles dans les moteurs?
ceci est à vérifier car cela ne semble pas vrai pour tous les journaux, mais il me semble qu'un commentaire publié peut faire "remonter" le positionnement de l'article sur google et blogsearch. Ainsi, il peut remette a gout du jour une certaine actualité. Il peut aussi raviver d'autres commentaires (les premiers commentateurs souvent avertis par mail d'une nouvelle réponse à leurs commentaires) car il invite les lecteurs internautes à s'exprimer de nouveau sur cette problématique. l'invitation à ce débat "en retard" est vrai aussi pour les commentaires des blogs et sur les forums, mais concentrons nous sur la presse qui ne revêt pas cet caractère intrinsèque au format de publication utilisé, contrairement à ses compères blogs, forums, réseaux sociaux etc.
Ainsi, par ce phénomène d'intemporalité, le commentaire, même tout seul peut éveiller des opinions intéressantes.
- Une polémique peut reprendre: un simple commentaire peut en appeler un autre qques mois plus tard, puis un autre, puis un autre....la courbe des discussions peut être très allongée, très "aplatie", et le débat ne pas être vif, mais contribuer ainsi à un débat d'idée qui correspondrait à la longue traine des articles de presse en ligne.
- Un article peut améliorer son positionnement , grâce à l'actualisation de la page web. chaque commentaire provoque en effet une mise à jour de l'article. Ainsi, certains moteurs peuvent considérer que la mise à jour de la page correspond une fréquence de publication, et permet donc à un article de maintenir ou d'améliorer son positionnement. L'article augment donc sa visibilité.

* Mettre en place une veille spécifique pour les commentaires d'articles de presse.
L'article de presse est donc une source particulière qui doit bénéficier d'une surveillance particulière. cette veille contient idéalement:
- une alerte d'un nouveau commentaire (bien sur)
- une alerte d'une nouvelle lecture/ d'un nouveau vote, ou bien de toute modification ou évaluation de l'article si l'article en est doté.
Alors bien sur il est indispensable d'industrialiser cette veille. Si le nombre d'articles à surveiller est < à 5, o peut se contenter d'update scanner, le plugin de firefox, sinon au delà de 5 selon moi, et obligatoirement au delà de 10, il faut utiliser un logiciel performant et réactif à toute sorte de changement de l'article de presse.
l'industrialisation de la surveillance des commentaires d'articles de presse est selon moi le suel moyen de surveiller les ré actualisations des articles et même des problématiques en ligne. (toujours pas trouvé de moteur de recherche de commentaires)

* Particularités principales de ce processus :
- constitution et enrichissement d'un corpus au fur et à mesure de la publication d'articles.
- surveillance rétro- active, avec possibilité de revenir dans les propos d'un article passé (et les idées voire polémiques qu'il peut suggérer)
- veille presse "de base", couplée d'une surveillance accrue et donc automatiser des mises à jour de l'article.
Enfin, nous pouvons dire que la veille de la presse dans son ensemble (fond de l'article + positionnement dans moteurs + prise en compte des commentaires) trouve son efficacité dans le temps!

En Bref:
Il est indispensable d'adapter sa veille d'opinion à tous les supports pouvant être les relais d'expressions des internautes. dans cette optique, la veille d'opinion de la presse est spécifique par son appréhension, son format, la constitution de son corpus dans le temps, son efficacité et donc son dispositif dans l'ensemble. Il est nécessaire d 'étudier au préalable les types d'expressions pouvant se retrouver dans la presse et d'adapter la vaille aux caractéristique des ces expressions ligne.
Comme les autres "veille 2.0", offrant aux internautes la parole, tout sujet est susceptible de se raviver et donne exige une vigilance accrue afin d'être performant dans la détection des signaux faibles et dans l'analyse de ces commentaires.

vendredi, avril 25 2008

le retour du forum

ce mois ci plusieurs trois billets consacrés aux forums ont été publiés par des bloggeurs "qu'on lit": un billet consacrés aux outils de recherche dans les forums par Influx, notifiant notamment la sortie de twing, un billet de FJB sur la méthode de recherche des forums, et un billet de cavazza à propos du coté réseau social des forums. Signal faible? non, signal fort (du moins pour appuyer ma conviction qu'un forum est un outil extraordinaire de réseau social, d'innovation et d'image pour les marques).
en quoi les forums peuvent ils aider les marques et leurs consommateurs à nouer une relation forte ? De façon très simple, voici quelques grandes lignes:

  • Pour nous les consommateurs

Des communautés de passionnés Que l'ont soit en posture de recherche d'information ou soit même participant d'un forum). Le forum est un réel espace d'échange et de convivialité entre passionnés d'un sujet. Une mine d'informations. Ils regorgent d'idées, de conseils, d' avis et d' expertises. Les membres discutent, échangent, comparent, étudient, conseillent....

Des espaces communautaires le forum permet de s'exprimer, d'échanger, de connaitre ses interlocuteurs, de se fier à eux, de les recommander. Les membres, à long terme, se lient entre eux, commencent à se connaitre, entretiennent des relations/ conversations, ils forment ensemble une communauté.

Des espaces spécialisés le forum s'adapte à tout, tous les sujets, tous les thèmes, il y en a sur tout! (j'en ai récemment rencontré un sur les tomates, je le trouve génial www.forum-tomates.net.)

  • Pour les marques

Des communautés de passionnés un vivier d'idées pour les marques! Quoi de mieux qu'un expert - consommateurs, ou un professionnel pour écouter les critiques de son produit? Qui pourrait être mieux placé qu'un fan du produit pour le recommander? pour l'ajuster ou pour l'évaluer? (un blogueur influent? >>joke).

Des communautés qui aiment transmettre leur savoir Un passionné aime transmettre sa passion, il aime aider et renseigner celui qui ne connait pas son domaine. c'est naturel et humain. Ainsi, les forums sont des formidables espaces d'entraides, de conseils et de soutien. Les "foromeurs" souhaite que leur passion soit utile. Encore + par ses marques fétiche (sentiment de considération)

Des communautés aux membres influents! les influenceurs de forums, ca existe! en effet, le passionné, répond, réfléchi et transmet ses idées à travers ses messages. Au vu de son nombre de messages, de sa date d'inscription, ou d'autres indicateurs, son statut indique à quel "niveau" d'expertise ou d'implication le membre se situe dans la communauté. Ce sont ces membres qui postent on line, et qui font fonctionner le bouche à oreille, et surtout le buzz dans leur communauté de spécialistes!


Voila ce n'est qu'un aperçu du monde formidable des forums, un monde riche et en perpétuelle ébullition, et qui mérite d'être reconsidéré par les marques.

à traiter également:
- les nouveaux outils de recherche de forums pour la veille d'opinion (et ceux qui ont disparus)
- communique t on de la même façon avec un influent bloggeur et un influent foromeur?
- es forums d'avis VS les forums d'expertises
- le blog est mort, vive le forum !
- Forums VS espaces participatifs ?
- psychologie d'un foromeur
- le forum, victime des moteurs de recherche
- comment appelle t on un membre d'un forum (je l'appelle foromeur, mais sans conviction!!)

dimanche, janvier 20 2008

Veille 2.0 ??

J ai recherché auprès de Google comment le terme « veille 2.0 » était utilisé. J’ai dressé une liste des emplois de ce terme. (Seulement 144 résultats chez M’sieur Google en expression exact, c est vraiment tres peu !) Petite synthèse des résultats :

  • On appelle veille 2.0 un système qui permet de surveiller des sources grâce à des outils de lecture ou de gestion de flux rss/ de bookmarking social (digg like, del.ic.us) /de tags (ici, très bon dossier d’étudiants de l’EDB), et (la)
  • On fait aussi de la veille 2.0 lorsqu’on veille des sources 2.0.
  • C’est aussi lorsque l’on fait notre propre veille sur les nouvelles technologies en général... tag et tag
  • Quelques fois la veille 2.0, c est bien plus, c’est se rencontrer en live autour du web 2.0 
  • Parler de « veille web 2 », est plus correct, mais bcp moins fun et moins mode.
  • On fait de la veille 2.0 lorsqu’on surveille les réactions / les opinions des internautes en ligne.

Cette liste donne un aperçu des facettes du métier de veilleur à l’ère du web (2.0)
Ce terme fait état de toutes les dimensions du web, des outils qui aident à la veille, et de la veille d'opinion qui d'intéresse au espaces participartifs, donc web 2.0. La boucle me semble bouclée!

A mon avis, toutes ces utilisations du terme sont bonnes. Les métiers du web suivront sans cesse l’évolution de leur support métier. La veille est un métier qui peut/doit épouser toutes les facettes des espaces qu’elle surveille et s’adapter aux modes et aux mouvements sociologiques. La question qui normalement se pose est « est-ce qu’il faut normaliser ce terme ? » au même titre que le web 2.0 qui fait –encore- débat. La communauté doit elle se mettre d’accord sur ces termes ? Faut-il le définir ce terme? ou l'oublier?

Edit du 28/04: she's done it! retrouver le blog de Marie Mulé sur la veille "avec des vrais morceaux de web 2 dedans"! http://www.veilledeuxzero.fr Longue vie !

mercredi, décembre 19 2007

veilleurs, preparons nous à knoler !

ces derniers jours sont marqués par le lancement de knol, l'encyclopedie de Google. A ce sujet, et en terme de veille d'opinion, nous pouvons déjà anticiper le remue ménage qu'il va provoquer en terme de source, d'autorité, de surveillance. Au dela de la fameuse-question-fameuse "Knol va t il supplanter wikipedia ?" (les reponses sont ailleurs),voici quelques unes de mes reflexions non ordonnées sur ce nouvel outil....

  • Point fort: les auteurs. Knol mettra en avant les auteurs des articles, il les "highlight". de ce fait, nous pourront veiller: les thèmes développés dans les articles/ les personnalités developpées dans les articles/ mais aussi les auteurs des articles. cette derniere n'est à ma connaissance pas possible avec wikipedia. Ainsi, l'autorité des auteurs devient un élément essentiel de veille. L'auteur (ou la source) a toujours été l'élément primordial d'une recherche d'info en doc ou en veille, mais toujours problématique sur internet. avec Knol, il le sera +, parce que l'auteur est au centre de l'information
  • L'ouverture: Knol est ouvert à tous. Préparez vous à surveiller, effacer, rectifier, corriger, modifier...
  • L'ouverture (re): depuis que wikipedia est modéré, on s'ennuie.
  • Le référencement: On nous assure que le service "search Quality" permettra de disseminer les resultats + ou - pertinents dans l ensemble des résultats google. Attendons pour voir... (il est si simple pour une entreprise de donner son opinion sur son propre moteur de recherche, et d'en controler le référencement). j'ai hate de voir car detrompez vous, je crois en la responsabilité des entreprises.
  • La veille d'op': nous comprenons donc qu'au delà du magic outil collaboratif, c'est le référencement google qui fera que cette source sera incontournable pour les veilleurs d'opinions et de réputations.
  • L'autorité de chacun: Il faudra etre chez Knol, autant qu'il faut etre sur Wikipedia. Mais surtout, il faudra écrire chez Knol..... Ainsi, on n est plus autorité parce qu 'on y est , mais parce qu'on y participe. malin.
  • Un outil de boite à outils: Knol sera une boite à outils, ou tous nous pourrons mettre des commentaires, poser des questions... ca va etre une énorme blog-forum- participatif, un gros monstre d'information disséminée, sans cesse renouvelée...pour veiller on va se marrer
  • en terme d'automatisation de la surveillance, la questions est très simple: quelle est l'arborscence d'un knol? est ce une page facilement "veillable" comme un blog ou comme wikipedia? ou est-ce un monstre de liens? d'après l'image de promo, ca va etre plutot sympa.

voila mes qques reflexions. En attendant le monstre...

mardi, décembre 11 2007

veille d'op'> comm> et réputation

Comme je l'ai déjà suggéré (la), la veille d'opinion est souvent au service des actions de comm', car elle détecte les tendances on line. Et ces actions de comm', que font elles? elles flechissent sur l'opinion, donc sur la réputation...
c'est beau et c'est sur karmaweb, (c'est vieux (2006), mais c 'est juste !)

Your reputation is my story about you. You can’t own this by definition; as soon as you own it, it’s no longer my story about you; it instantly becomes an autobiography instead of a reputation.


jeudi, juillet 5 2007

réflexion sur les sources de veille d'opinion

En veille d'opinion, et face à l'abondance des sources sur le net, je me pose quelques questions sur les sources à analyser .Deux solutions:

  • Veille la plus exhaustive possible: pas de sources prédeterminée, on prend tout grace à des moteurs
  • Veille uniquement sur les influenceurs: des sources prédeterminées et un logiciel pour surveiller.

cela fait plusieurs mois que je cherche, recoupe et réfléchi sur les problématiques de veille d'influence et de visibilité des blogs dans la blogalaxie. Je voudrai prouver par a+b que 20 % des blogs sont lus par 80% des la population. Est ce possible? ....une petite loi de Pareto (parait il) serait la bienvenue. Et meme ca m'arrangerai d'arriver au ratio 2% - 98%.
J'ai eu quelques pistes, notamment et (tres bon blog d'ailleur), très interressant et ca me permet d'affiner mes recherches.
La veille d'opinion doit elle se contenter d'étudier les influenceurs? doit elle etre exhaustive?. je souhaiterai davantage la premiere solution, mais un rique d'opinion et de réputation émane aussi souvent d'un blog personnel banal et sans beaucoup de lecteurs (j'ai pas d'exemple en tete, mais ca arrive). Alors faut t il tout surveiller??

autre reflexion, comment évaluer l'émergence de signaux à riques? certains outils le permettent (notamment les linktrakers de Blogpulse), mais ne font qu 'indiquer qui à repris ou trackbaké une info. Peut etre existe til des outils "tendantiels" (des outils qui scan tout tout le web, en fonction des sources et des commenatires , pour une marque et qui livre une tendance. Pour les telecom, j'avais trouvé Vozavi qui de plus offre des tendances thématiques; (mais quel est leur algorythme et comment en arrivent'ils la?). Puis j'avais abandonné cette idée de "global tendances".
et m étais remise à l'option des "influenceurs". J'ai commencé et aussi presque fini de cartographier avec MindModo les sources influentes et les rédacteurs des sources. Ca rend pas mal....

si vous avez des postes ou meme des liens à me fournir, pour m'éclairer ...merci

lundi, décembre 11 2006

étude sur la surveillance des blogs

une étude sympa sur la surveillance des blogs...j'adhère!![
|http://camdm.free.fr/White_Paper_Digimind_Blogs_RSS.pdf|fr]

le web citoyen

le web citoyen est pour moi la nouvelle et inévitable voie d'expression des consommateurs. à travers les blogs et les wikis, ils s'expriment librement et directement. L'explosion de ces formes d'expressions (le Web 2.0) entraine un changement des forces en présences pour les opinions publiques. La presse n'est plus la seule à faire foi, les associations de consommateurs non plus.
Ce n'est pas que je suis contre la presse ou les médias classiques, c'est que je pense qu'ils ne reflètent plus les opinions publiques. Ils ont été longtemps maitres du savoir et ont du mal à s'adapter aux NTIC. Grace à des logiciels perfomants (datops, Digimind, KbCrawl...), on peut surveiller les tendances des consommateurs et leurs opinions à travers les blogs, wikis et forums de discussions. et c'est CA qui est intéressant, c'est CA le nouveau journalisme à mon sens, ie refléter les prises de positions des uns et des autres mais aussi et surtout les opinions des citoyens.
Un de mes professeurs avait fait une étude quantitative des sujets abordés en politique à travers les forums et le resultat est vraiment surprenant...demain je retrouverai au centre de doc cet article qui vous n'en croirez pas vos yeux est assez parlant....