Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - petition

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi, novembre 3 2008

Veille d'opinion et pétitions en ligne

les pétitions en ligne sont un des moyens pour les internautes de se rassembler dans le but d'être les plus nombreux possibles, et de peser dans des décisions de tout ordre.

Quelques sites (liste non exhaustive):


La mise en ligne des formulaires de pétitions permettent une propagation et une adhésion rapides:

  • d'obtenir des signatures de façon très rapide
  • de faire relayer cette pétition avec un simple lien
  • d'obtenir des témoignages lorsque certains sites de pétition le permettent

La circulation de l'appel à signature d'une pétition est très rapide, grâce aux liens hypertextes,

  • sur internet (mail, newsgroups): un simple clic pour accéder à la pétition en ligne
  • sur un site web : blog consacré à la polémique ou non
  • sur un réseaux social (facebook)

La signature de la pétition peut s'accompagner ou non de documents complémentaires explicatifs ou de témoignages

  • d'une explication détaillée de l'objet de la pétition
  • d'un document à télécharger
  • d'un lien vers un site web détaillant les objectifs de la mobilisation

Les pétitions en ligne sont simples, rapides à créer, rapides à signer.
Elles sont un moyen simple de prendre parti et de donner son soutien à une bonne cause.
les pétitions en ligne sont de très bon moyens de mesurer l'activité d'un groupe de personne se battant pour une cause. L'activité numérique est un élément fondamental de la progression des mouvement d'opinions.
Il existe, je pense, des pétitions sur tout.....(en fait, de mes courtes recherches de 10 minutes, je n'ai pas trouvé d'absence de pétition sur un domaine..... ).

la veille sur les pétitions permet donc de prendre le pouls de la mobilisation pour une cause. L'élément "pétition" dans une veille est un élément indispensable de compréhension des mouvements d'opinions et de mobilisation en ligne.

Il se trouve que les pétitions en ligne peuvent sembler menacées par l'arrivée des groupes facebook. S'inscrire à un groupe, c'est soutenir, au même titre que la pétition, une cause. de nombreux groupes d'ailleurs comment par "Pour..." ou "Contre..."
Je tente ci dessous de lister à la volée quelques forces et faiblesses de ces deux outils de mobilisations bien différents mais aux vertus similaires:

Forces de facebook:

  • instantanéité des informations de son entourage
  • simple clic pour accéder à la page de pétition
  • simple clic pour rejoindre ce groupe
  • "mur" pour les témoignages, forums, photos et vidéos.
  • réseau social à part entière

Faiblesses de facebook:

  • peu d'engagement réel de la part des signataires
  • quitter le groupe est aussi facile que de le rejoindre
  • peu / pas de crédibilité auprès des décideurs
  • population jeune,

Forces d'une pétition en ligne

  • implication du signataire
  • crédibilité à l'égard des décideurs
  • accessible à tout internaute, facilité d'utilisation
  • pas de réseau social attaché: objectif "pure player"
  • indépendance de la pétition vis à vis d'un site de contestation.

faiblesses d'une pétition en ligne:

  • tout ce que permet un groupe facebook , énuméré ci dessus !!

Avec ce listing des forces et faiblesses des moyens de signatures en ligne, on considère deux grands types de mobilisation en ligne, qu'il faut de toute façon veiller pour prendre la température de la mobilisation.


J'ai l'impression, après avoir &écrit ce billet, que Facebook modernise la pétition mais en même temps la décrédibilise..... certes ce deux types ne s'adressent pas au meme public, mais les ressemblances en terme de fonctions sont bien similaires....je creuserai donc ces thèmes dans prochain billet...

veille d'opinion et intelligence territoriale

La veille d'opinion s'immisce dans une démarche d'intelligence territoriale. (intelligence territoriale: intelligence économique appliquée à un territoire comme chacun peut le deviner)
La veille d'opinion appliquée aux acteurs d'un territoire quel qu'il soit (bourg/ quartier/ ville/ industriel/ restaurateur/ maire/ syndicats...) permet de connaitre les tendances locales, indispensables pour la gestion de son projet politique/ industriel/ commercial.

Des territoires d'expressions
En effet, sur les sites de consommateurs, on peut déjà donner son avis sur sa ville, par exemple sur ciao (plateforme d 'avis de consommateur la plus connue) Angers, sur Erquy ou Figeac

Il existe aussi d'autres sites qui font leur apparition depuis quelques années comme peuplade , ou la rubrique "et vous" de paris et vous, qui offrent une plateforme de blogs locaux.
Parmi les plus connus des blogs "citoyens", il y a aussi bien sur le bondy blog, et ses déclinaisons pour Marseille, Neuilly et Dakar. Nul doute que ces plateforme sont amenées à se développer.

les parties prenantes de politiques de la ville ne sont pas en reste, avec les blogs des syndicats professionnels, des blogs tout aussi locaux. j'ai remarqué que les blogs des syndicats étaient peu commentés. mais ils ont au moins le mérite d'exister et de pouvoir accueillir les réactions des internautes.
Un des exemples de blogs bien sur à nommer ici aussi est le blog monputeaux, qui a acquis une notoriété nationale, mais qui a commencé avec une ambition tout à fait locale.
voilà une typologie non exhaustives des espaces d'expressions 2.0 qui compose l'espace informationnel d'un territoire (Qui veut bien faire une carto des typos des plateformes locales d'expressions de consommateurs et citoyens??)


Des citoyens on line
Les citoyens s'expriment à peu près sur tout...même si les régions sont inégalement doté d'accès haut débit, les citoyens sont susceptibles dans les campagnes (et à coup sûr dans les villes), de s'exprimer et donner leurs points de vue, sur les projets industriels, sur les délocalisations et négociations, sur la dernière réunion à la mairie, pour informer les riverains, pour tenter de peser dans les négociations, pour donner accès à des pétitions en ligne, pour s'exprimer sur la vie de quartier, sur les décisions des syndics de copropriété, pour se rassembler, pour échanger des bons plans, pour conseiller un restaurant, en déconseiller un autre...
Autant de sujets de discussions, qui localement, ont un poids fort pour les internautes.
Les nouvelles technologies délivrant aussi de l'information de proximité, les citoyens sont libres de s'informer, de comparer, de donner leur avis, de participer, d'entrer en contact avec leurs voisins, beaucoup plus facilement qu'avant.

Une veille "locale"
Il faut donc prêter une certaine attention à ces territoires d'expressions citoyennes. et ce, en vue de plusieurs objectifs:

  • Écouter le concitoyen et ainsi prendre en compte son avis, prendre la température des internautes sur un projet locale écouter aussi pour se donner des idées, mais aussi pour faire des réunions in RL afin d'exercer un dialogue nécessaire à la vie locale.
  • Permettre de sonder un peu plus les opinions des habitants de quartier, éviter une pétition en ligne, un forum de contestation. Ceci dans le cas de ce qu'on peut appeler une crise d 'opinion publique (locale).

  • Avec les mairies, les régions et l'administration territoriale dans son ensemble, mettre en place un espace de dialogue via des espaces de discussions interactif est un des moyens pour nouer des relations d'intérêts communs avec les internautes.


D'une certaine façon, connaitre son territoire en ligne, c'est connaitre les mouvement d'opinions des territoires in RL!
(à suivre surement: la veille d'opinion et les pétitions en ligne, la veille d'opinion appliquée aux restaurants, les outils d'expressions des groupes Nimby)