Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi, décembre 2 2009

Enjeux de veille: outils & mouvements d'opinion

moultitoude Il y a quelques temps, j'avais écrit un billet sur les enjeux de la personnalisation dans le cadre d'une veille d'opinion.

Selon moi, un autre enjeux qui entre un peu dans le même cadre, c est la détection et l'analyse des mouvements d'opinions: les connexions entre les sphères, entre es communautés, entre les espaces.


En effet, la multiplication des espaces, des communautés et la démocratisation des outils de publications sont autant d'éléments à considérer pour mettre en place une veille d'opinion. Je pense qu'utiliser un outil d'automatisation des tâches dans le cadre d'une veille sur le web social est devenu indispensable car elle fait gagner un temps précieux dans la collecte et le traitement des informations notamment.
Pour une utilisation en veille d'opinion, il faut sans cesse adapter l'outil aux nouvelles problématiques d'un sujet ou aux nouveaux espaces d'expressions du web social.

kamablogs_mouvements_communautes_connexions.jpgAu-delà de l'entretien technique propre à l'édition du logiciel et à son bon fonctionnement (souvent assuré par l'éditeur lui-même), le veilleur doit à mon avis effectuer des "mises à niveaux" courantes, mais néanmoins indispensables pour une veille d'opinion pertinente.

Mises à niveau pour le repérage des mouvements d'opinion:

  • un sujet évolue: il passe d'un signal faible à une tendance lourde, il est sous-jacent, puis mis en lumière par l'actualité
  • un sujet se déplace ou se propage d'une communauté à une autre: il génère des expressions propres aux espaces et aux communautés. Ce mouvement suppose la flexibilité du paramétrage et du mode de surveillance propre au sujet lui même, et aussi aux espaces.
  • un sujet implique d'autres sujets: selon les communautés, les espaces, et les contexte d'émission des opinions, le sujet est traité différemment et amène bien souvent à des liaisons avec d'autres sujets.
  • un sujet est dépendant de la publication par un espace: Il faut régulièrement veiller aux changements des espaces, notamment les lises à jour des flux RSS, la mort et la naissance de blogs, etc.... Beaucoup de mises à jour de la source implique une mise à niveau du paramétrage.


kamablogs_mouvements_communautes.jpgLe bon fonctionnement d'un logiciel de veille tient à sa mise à niveau constante aux nouvelles problématiques du sujet ou aux nouveaux espaces.
Il faut pour cela, mettre en place une stratégie de veille, en parallèle, afin de détecter au plus tôt les changement du web social qui doivent se refléter dans le paramétrage de l'outil.

mardi, juin 23 2009

Enjeu de veille: la personnalisation



Lu dans ''Regards sur l'IE'' n°29, de mai 2009, sur les éditeurs de logiciels de veille:

"(...) la réalité économique les contraint à développer des logiciels génériques dont la personnalisation est limité et parfois même laissée à charge des utilisateurs par le choix des sources à intégrer, seule possibilité de customisation de l'outil". Frédéric Martinet, Regards sur l'IE #29, mai 2009.


regards_ie Ce paragraphe de l'excellent article d'Actulligence m'a tout de suite plu. En effet, un des grands enjeux de la veille est indéniablement la personnalisation. La personnalisation correspond à la réponse entière aux besoins préalablement définis dans un cahier des charges.

La personnalisation intervient à plusieurs stades de la veille:

  • Personnalisation des sources à surveiller: tous les sujets (marques/personnes/thèmes) sont différents et appels une définition de corpus hyper-personnalisés.
  • Personnalisation des traitements à opérer: les indicateurs varient selon les caractéristiques des corpus, et bien sûr selon les besoins en information
  • Personnalisation des outputs: les informations utiles sont sélectionnées en fonction du destinataire.

La personnalisation est un enjeu majeur de la pertinence de la veille. J'ai l'impression que cet enjeu prend d'autant plus d'importance dans le cadre d'une veille sur le web social: les sources à surveiller et les traitement à opérer sont dictés par les mouvements de l'opinion en ligne. L'output est le reflet de ces deux étapes.

outil_multifonction Pour en revenir aux outils, il est clair que la "réalité économique" ne leur permet pas de répondre à tous les besoins des utilisateurs. Les caractéristiques du web social diffèrent d'un thème à l'autre, d'une communauté à l'autre, d'un espace à l'autre: Comme on n'étudie pas de la même façon le thème de la téléphonie mobile, et le thème des médicaments, on n'étudie pas non plus de la même façon la circulation des informations sur les blogs, et les cristallisations des conversations sur les forums. De même, les notions de visibilité, d'autorité, de circulation rapide dans les sphères sociales (généralistes et spécialisées), sont des notions propres au web social, qu'il faut considérer.

Chaque sujet, chaque thème, chaque marque, est donc bien un sujet unique dans son traitement informationnel sur le web, et aspire ainsi à un traitement particulier en terme de veille. La définition des besoins doit se traduire en fonctionnalités. Pour chaque sujet, une stratégie d'outil de veille doit donc être mis en place.

Dans ce cadre, la stratégie d'outil comprend notamment les activités indispensables suivantes:

  • combler les lacunes du logiciel, en terme de recherche, collecte, et traitement de l'information
  • intégrer et supprimer des nouvelles sources d'informations
  • adapter les fonctionnalités en fonction des circulation et des "dynamiques" d'opinion
  • ré-adapter les fonctionnalités en fonction de l'apparition des nouveaux espaces (blogs, forums, facebook, twitter....)
  • déterminer les fréquences de "mise à niveau" du logiciel

personnalisation

Ainsi, la personnalisation se concrétise via une véritable stratégie d'outil de veille, coordonnée avec la personnalisation de la veille. Une stratégie indispensable à mettre en place dans le cadre d'une veille avec outils, sur le web social.

 crédit photos: Regards sur l'IE, Wenger et Abondance

vendredi, juin 19 2009

Veille d’opinion : Choisir son outil de veille spécialisé



iexpo2009



I expo 2009. Salon incontournable pour les acteurs de la veille, notamment maintenant, de la veille d'opinion. J'ai fait mon traditionnel et annuel tour des exposants éditeurs de logiciel de veille sur le web social. J'ai pu apprécier des évolutions techniques de certains outils, mais aussi fonctionnelles ou graphiques. Même si j'ai retrouvé sensiblement les mêmes stands que l’année dernière, je constate que les outils trouvent peu à peu leur propre positionnement sur le marché des offres (recherche VS surveillance, espace d'autorité VS longue traine, modules additionnels de traitement VS intégration d'une offre d'analyse interne).

Quelques outils de veille spécialisés dans la veille sur le web social.

Linkscape de Linkfluence
AMI Opinion Tracker d'AMI software
Digimind, de Digimind
Web Influence Tracker de Lexis Nexis Analytics
MediaSpotter de Spotter
Sindup de Sindup
Synthesio de Synthesio

Une liste des éditeurs de solutions est disponible sur cadde reputation. La liste recueille davantage les acteurs de la veille sur le web social, mais certains éditent des solutions logicielles internes.

Choisir un outil

Les logiciels de veille spécialisés dans le web social tiennent une place à part dans le paysage des offres de veille et d'IE. L'enjeu, plus que de comparer les outils et leurs fonctionnalités, est de bien cadrer ce que l'on attend de la veille. Les outils ne sont pas magiques, et ne sont pas des machines à pondre des rapports. Ils sont en revanche une aide précieuse pour les étapes de recherche d'information pertinente, de traitement, d'analyse etc.

Selon les problématiques, on se dirigera vers un outil de recherche d’information, ou un outil de surveillance d’un corpus de sources défini. Les outils parfois combinent ces deux types d'accès à l'information.

Lister les objectifs de la veille sur le web social, et les besoins en information est une étape primordiale, qui permettra d'éliminer au fur et à mesure des l'étude des outils, les solutions logicielles qui ne vous conviennent pas. Bien sur, l'objectif principal de l'utilisation d'un outil de veille est de faire gagner du temps (automatisation des tâches).

Les questions indispensables avant d'étudier les solutions: cadrer les objectifs particuliers de la veille

Sur l'objet de la veille:

  • Qu’est-ce qu’il faut surveiller ? une marque ? un thème ? un marché ?
  • Est-ce que mon sujet est beaucoup discuté ? quels sont les thèmes les plus importants ?
  • Existe-t-il une communauté d'experts sur mon produit/ sujet? quelle importance leur accorder?

Sur les besoins en information:

  • De quelles informations ai-je besoin ? des informations quantitatives ? qualitatives ?
  • Qui est mon public cible ?
  • Comment vais-je traiter les données ? par public ? par espace ? par sujet "saillant" ?
  • Quelle importance accorder aux signaux faibles ? aux tendances lourdes ?
  • Quelles études pour les dynamiques d’opinion ? la circulation de l’information ? le traitement des sujets ?
  • Suis-je intéressée par un traitement sémantique ? un traitement cartographique ?

Sur les espaces à surveiller

  • Que faire de la presse ? les nouveaux médias ? les blogs, les forums ? les réseaux sociaux ? les vidéos ? les dépêches AFP? les commentaires?
  • Que faire avec Twitter, Facebook?
  • Quelle est la communauté la + importante pour mon sujet ? quels sont ses espaces de discussions privilégiés ?
  • Est-ce qu’il faut surveiller un corpus de sources prédéfinies en amont ?
  • Est que mon sujet suggère de s'attacher particulièrement aux blogs d'autorités? ou également aux blogs de la longue traine?

Le bon cadrage d'une veille permet de savoir exactement ce que l'on attend d'un outil spécialisé. Il n'y a pas de bons ou de mauvais outils, il n'y a que des outils qui correspondent ou non à nos attentes et à nos besoins !

vendredi, février 20 2009

veille d'opinion sur Facebook: axes de mise en place

Voici en vrac quelques questions fondamentales pour initier une veille sur Facebook. .

logo_facebook

La veille sur Facebook est un terme générique qui appelle, comme sur le web social, plusieurs veilles, : veille image, veille de réputation, veille de mobilisation etc.etc.

FB fonctionne comme tous les réseaux sociaux, ils est fait de connections entre les internautes, de différentes formes et de différentes natures. Mettre en place une veille sur FB c est définir les objectifs de la veille, les espaces du réseaux, savoir suivre les mouvements d'opinion. et savoir laisser laisser une place à la serendipité, Car Fb est une sorte de web dans le web.

Pour une étude ponctuelle, bien sur, toutes ces questions ne sont pas indispensables.

Mais pour une veille des mouvements à plus long terme, la veille se doit d'être encadrée, pour une automatisation et une méthodologie optimale. FB est un espace en mouvement continu et les méthodologies qui lui sont appliquées doivent coller à ce mouvement continuel.

Voici donc quelques pistes de réflexion dans le cadre d'une mise en place d'une veille d'opinion sur FB.

* Comment surveiller cette gigantesque plateforme?
* Quel outil employer pour surveiller cette plateforme?
* Surveiller des groupes? des fan pages? des évènements?
* Surveiller ou rechercher?
* Quel moteur de recherche plugger dessus (le moteur de recherche est vraiment naze pour ne pas dire nul)
* Ou rechercher? les expressions du mur ou celles des forums?
* Quel impact sur la veille d'opinion/ de réputation/ de mobilisation?
* Quelle valeur accordée aux mouvements initié ou prolongés sur FB?
* Comment intégrer les dynamiques d'opinions de FB dans mon système de veille?
* Comment intégrer les nouveaux indicateurs dans mon système?
* Quelle méthodologie de veille?
* Quelle automatisation possible?
* Quelle implication personnelle pour l'accès à l'information utile?
* Quel cadre juridique pour l'aspiration de contenus?
* etc.

L'intégration d'une source ou d'un espace dans le système est plus ou moins aisé selon les systèmes de veille mis en place.

Mais FB, c'est + qu'une simple source, C'est un nouvel espace d'échange, de nouvelles dynamiques, de nouveaux mouvements d'opinion, qu'il faut savoir intégrer, tant d'un point de vue outils et systèmes de veille, que d'un point de vue analyse des opinions et des tendances.

L'intégration de cet espace dans le système de veille est fondamental pour la veille image des entreprises et des personnes.

recherche et veille sur le web social: des activités convergentes

Suite au billet d'aref qui publie un très bon schéma sur les outils de veille qui permettent d'élaborer une stratégie de veille de réputation en ligne, je me suis posée la question de la frontière entre recherche et veille à l'ère du web social.

democratisation_rss Et bien la frontière n'est pas (plus?) si grande que cela. Comme je le disais dans mon commentaire suite à son billet, ce sont les flux rss des résultats de requête qui permettent à ses outils, à la base, de recherche, de pouvoir être considéré d'outils de veille.

Donc, comme à peu près tous les nouveaux moteurs de recherche se dotent maintenant de flux RSS des résultats de requête, il devient très facile de surveiller les recherches, et de connaitre au fur et à mesure les résultats de la requête en flux rss. Même Google, pour une fois très en retard sur la techno, propose maintenant ce service de résultats des requêtes par flux rss (résultats très décevants quand même)

La connaissance des mises à jour des informations sur le web est donc grandement facilité par les technologies RSS. Le traitement et la capitalisation des infos est aussi en voie de démocratisation, avec des plateformes plus ou moins poussées (plateformes de lecture, plateformes de traitement, plateformes d'analyse).

La veille se démocratise grâce, en partie, au développement des usages des flux.

Les activités de recherche et de veille ne sont plus des activités distinctes. Le schéma : 1: recherche d'information/ 2: mise en place de la stratégie de veille, n'est plus d'actualité. Les veilleurs et les internautes vont et viennent de l'un à l'autre, sans trop de distinction.

La frontière, devenue floue, devra à terme, s'effacer complètement, pour qu'à l'ère du web social, les usagers puissent suivre les mouvements, les dynamiques, et les évolutions de leur territoire de recherches, et ainsi coller au plus près du web social.


*****

Quelques outils de recherche, devenus outils de veille, sur le web social, que je conseille: feedmyserach, backtype, et socialmention

Crédits: Ifeedgood

mardi, décembre 16 2008

mapping veille d'opinion: typologie de veilles, typologies d'espaces

Voilà, c est la fin de l'année 2008! pour cette occasion, je propose de publier une partie des mes réflexions de l'année sous forme de mapping.

Tout au long de l'année en effet, on découvre des sites, des outils, des méthodes, des communautés, des territoires, des problématiques, des opinions....et il faut savoir les capitaliser, s'en inspirer, et les partager... !

J'ai choisi de développer les aspects "territoires d'expression" et "typologies des veilles". Pour ces deux aspects, j'ai indiqué les types d'éléments qui les composent. certains éléments sont relativement similaires. j'ai tenté avec des exemples de souligner les éventuelles différences.

En plus de ces deux aspects développés sous forme de map, J'ai indiqué deux paragraphes qui me semblent indispensables pour la compréhension de ma vision de la veille d'opinion.

Bien sur cette map n'est pas parfaite, mais il me semble qu'elle démontre bien l'aspect pluri-dimensionnel de la veille d'opinion. Si vous voulez le télécharger, je propose le fichier en PDF pour que la qualité soit meilleure lors d'un zoom.

veilledopinion_kamablog.jpeg

mardi, décembre 9 2008

kamablog version 3.1 processing.....

voilà, kamablog est passé en mode dotclear 2.... il fallait passer le cap un jour ou l'autre. La mise à jour m'a pris un peu de temps (disons 15 minutes pour le transfert et 3 semaines pour la redirection ... :-( ! )). il y avait un problème "php5" avec mon hébergement ovh (fallait le savoir)... mais ce transfert m'a appris pas mal de choses, comme l'utilité du htaccess, de php5 etc.etc. j

La version 2 de dotclear me parait assez sympathique. je suis notamment assez contente, je vais pouvoir mettre des images et des vidéos (on m'a dit "moi ca me donne pas envie de lire, ya pas d'images"). oui ya peu d'images, mais chaque fois je devais les traiter pour les publier et donc je ne le faisais pas (un outil est censé aider et non pas compliquer les actions). C'est un exemple des nouvelles possibilités de D2. (oh! et puis j'ai un nuage "qui se nuage", j'en ai même mis un qui tourne, c est chouette)

Donc, tout ca pour dire que le blog risque d'être un peu "bancal" pendant quelques semaines. Je vais paramétrer encore des trucs et des machins, tester des babioles, les supprimer, les rajouter...enfin bref, faire un blog à mon image quand j'en aurai le temps (et oui car en même temps j'ai pas mal de taff , c est la fin de l'année!). Voilà, c est la base de la saison 3 du kamablog qui commence...!

kamablog_v_3_processing


et pour ce premier blog V3.1, j'insère une image, ma première sur cette version. Une image déconcertante qui illustre parfaitement mes petits déboires d'installation....

vendredi, novembre 7 2008

PKM / veille / e-reputation / personnal branding / outils...TumblR

le PKM j'en ai déjà parlé deux ou trois fois sur ce blog, quand j'avais découvert le CSE de google. le PKM en fait c est le Personnal Knowledge Management, ou comment valoriser et capitaliser nos connaissances.

Nous, les veilleurs, et chercheurs d'informations, nous nous devons de mettre en place une démarche de PKM car la rapidité des recherches d'informations et leur recoupement est un des éléments de performance de notre métier.

Alors voilà, j'ai découvert un outil, TumblR, tumblr_image qui propose de valoriser d'une façon très 2.0, les démarches de PKM. Cela fait longtemps que TumblR existe mais je l'ai tout juste essayé cette semaine. C'est un outil qui permet de "bookmaker" des liens, mais aussi des photos, des vidéos "embedded", du texte, une partie de texte, enfin, tout les types de formats présents sur le web. Et je dois dire que l'utilisation est d'une simplicité déconcertante. Vous l'aurez compris, je suis em-ba-llée !


Cet outil présente selon moi plusieurs avantages:

d'un point de vue utile et professionnel:

  • très simple d'utilisation (un bouton firefox dans la barre des tâches)
  • "Tumbler" un site ou une vidéo prend entre 3 et 4 secondes
  • la multiplicité des formats est très sympa
  • permet de retrouver par date ou par mots clés les infos enregistrées
  • permet de retrouver très facilement une information croisée quelques temps auparavant

d'un point de vue communication:

  • permet d'accroitre sa visibilité en ligne,
  • permet de partager les informations pertinentes
  • permet un personnal branding assez poussé dans la mesure ou vos documents pertinents sont accessibles à tous
  • permet d'occuper l'espace web notamment dans une démarche de contrôle et d'entretien de son e-réputation

et pour la veille?

Le tumblR n'entre pas directement dans une démarche de veille. Vous pouvez suivre le tumblR de quelqu'un, mais dans la mesure ou chacun peut tumbler tout et n'importe quoi, il peut être risqué de suivre "tout tout" (une info toutes les 10 minutes peut être difficile à suivre, il peut y avoir du bruit!)

Cependant vous pouvez agréger le tumblr de quelqu'un avec le flux de son blog ou de twitter (ou mieux, avec tous ses flux!!)
Vous pouvez aussi identifier et compiler plusieurs tumbR sur un même thème. Mais ces démarches sont limités dans la mesure ou il faut s'assurer de la pertinence de l'auteur sur un sujet, et de la pertinence des informations qu'il publie! (d'où la notion de personnal branding et de e-réputation...eh oui tout est lié !!)


Le tumblR n'est donc pas un outil conçu pour la veille, mais bien un outil qui permet d'enregistrer, de capitaliser, de publier des découvertes en ligne et d'en faire profiter les autres.


Un nouveau type de blog?

Pour aller plus loin, je dirais même que le tumblR peut remplacer le blog, d'une manière très souple car l'utilisateur choisit les infos qu'il veut faire apparaitre (tous formats), mais choisit également de rajouter des annotations aux documents. La feuille de style est personnalisable, tout comme la structure HTML. On peut aussi choisir son url, importer ses flux, et publier des modules (twitter, flickR, news...) dans une colonne indépendante des informations "tumblRées".
le tumblR est un petit outil de publication souple, hébergé, donc accessible de partout, offrant des fonctionnalités très intéressantes, se rapprochant grandement des outils de blogging.

Je vais m'arrêter là pour la description du TumblR. A suivre, la différence avec les outils de social bookmarking!
Il convient de noter que que Christophe a lancé un twine sur le PKM

et voici mon tumblR (pas très beau pour le moment, mais bon j'y travaille!) je vais l'enrichir de plus en plus et vous y découvrirez une partie de mes trouvailles sur le web!

jeudi, octobre 16 2008

contextualisation des informations

La contextualisation des expressions en ligne est l'essence même d'une veille d'opinion à valeur ajoutée. L'exemple pris dans ce billet est la téléphonie.

La veille d'opinion c est avant tout, comprendre un environnement web, les territoires, ses caractéristiques, et les problématiques qui lui sont liées.
C'est, avant d'automatiser, cartographier les sphères, les appréhender, les caractériser, se les approprier, identifier les éléments phares des communautés.

Ex: la téléphonie sur internet est représentée par plusieurs sphères: la sphère innovation, la sphère mobile, la sphère consommateurs, la sphère marché, la sphère sans fil, les sphères des communautés (orange, sfr, mais aussi apple, LG etc) etc etc etc. le territoire de la téléphonie est composée de multiples sphères différentes et originales.

La veille d'opinion se situe toujours dans un contexte, un environnement, une actualité, un évènement. Ces derniers éléments sont constitutifs de la contextualisation d'un veille. ils sont les éléments qui font "bouger" les territoires (élargissement, éparpillement, concentration, etc.). La cartographie qui s'y prête n'est donc pas statique mais bien en mouvement permanent, selon les expressions et les territoires relevés.

Ex: le lancement de l'iphone n'a pas ébranlé toutes les sphères comme elle l'a fait pour la sphère apple ou pour la sphère orange. la sphère "mobile" a pris un peu part au débat, la sphère marketing s'est enflammée, tandis que la sphère du "sans fil" n'a pas bronché. les territoires ont bougé, certaines sphères ont fait des connexions entre elles, d'autres se sont éloignées par la force des choses.


Une cartographie n'a de sens que si l'on y met de l'intelligence. or, seul un humain peut lier les évènements de façon intelligible, et retranscrire les informations en y incluant des analyse pertinentes.

un outil quel qu'il soit n'est qu'un support de travail qui représente une aide dans la recherche et la collecte des informations. L'analyse et la diffusion sont préférablement assurées par le veilleur lui même. la diffusion des informations est l'élément qui donne tous son sens à la veille. Ainsi, pour sa diffusion aussi, la contextualisation est nécessaire.


La contextualisation est donc présente lors des 4 étapes essentielles de la veille: l'identification, la collecte, le traitement, et la diffusion des informations.

La contextualisation des expressions permet en effet de "peser" le poids d'une information. et c'est par la connaissance des sphères et des territoires qu'une information porte sa propre valeur.


NB: l'exemple est pris au hasard et les phénomènes décrits ne sont pas vérifiés

mercredi, septembre 10 2008

veille d'opinion: quanti/ quali: quelle analyse privilegier? (surement 1/2)

La veille d'opinion porte sur l'analyse des informations présentes sur les espaces dits "sociaux", ou du moin "interactifs". ce type de veille s'interesse donc particulièrement aux commentaires d'articles/ de billets blogs, au nombre de votes d'une vidéos, au positionnement dans les moteurs de recherches, et à d'autres indicateurs dont je parlerais prochainement. on peut donc dire que la veille d'opinion en ligne, c'est la veille des informations "dynamiques" (à la différence d'une veille web qui s'effectue sur les sites web et qui ne propose pas d'interaction avec les internautes.

La cellule de veille collecte, analyse, diffuse les infos. Outre la collecte d'information et leurs diffusion, je souhaitais m'attarder un petit peu sur l'analyse. (la collecte et la diffusion sont certes aussi des savoirs faire tout aussi intéréssants que l'analyse).
mais dans ce billet, c est l'analyse qui nous intéresse.

Il y a donc deux sortes d'analyses d'informations en veille d 'opinion: l'analyse qualitative et l'analyse quantitative. Pour? contre? mieux ? pire? vaste question.

Analyse quantitative: l'analyse quantitative consiste à rendre compte avec des données numérique de l'activité du web.
Ces données peuvent être le nombre de commentaires, nombre de lecture d'un billet, nombre de blogs parlant du sujet, nombre de vue de la vidéo etc. les cellules de veillent mettent aussi souvent en place des indicateurs, qui sont des équations entre ces différents chiffres (par exemple, des indicateurs d'activités, des indicateurs de buzz, des indicateurs de pénétration de l'information, etc.).

ces indicateurs quantitatifs sont très utiles pour pouvoir rendre compte sur le moyen/long terme de l'évolution d'une problématique en ligne. car ces indicateurs doivent bien souvent (toujours) être corrélés entre eux pour qu'ils puissent donner de l'intelligence aux chiffres. sans référence antérieure, les indicateurs ne peuvent faire preuve de HVA.

L'autre intérêt des indicateurs, c 'est que "ça" parle à tout le monde. tout le monde voit (sur une courbe par exemple) que ça monte, ça baisse, ça remonte, ça dégringole (etc) en un coup d'oeil.
Les indicateurs sont aussi très pratiques pour les veilleurs parce que les chiffres ne s'inventent pas (au pire ils se calculent), donc nous n'avons pas beaucoup à réfléchir. un chiffre c est un chiffre et puis c est tout. (On réfléchit quand même en amont pour élaborer les indicateurs pertinents à surveiller, ceux à mettre à jours, ceux à mettre en place etc). la mise en place d'indicateurs est d'ailleurs un point du métier tout à fait passionnant car les indicateurs doivent être pérennes, être intelligents, parler au client, etc.
En plus on fait des beaux schémas, des belles courbes, des camemberts, des cônes, des tableaux croisés dynamiques, on met de la couleurs, on s'éclate quoi. on rend les chiffres intelligents, intelligibles, pour le lecteur. bref, un boulot sympa.

Attention avec l'analyse quantitative tout de même, parce qu'elle peut être trompeuse. En effet, on peut penser que si une information fait beaucoup de bruit, c'est positif = biiiip. C'est pas vrai (et non!). Donc en veille d'opinion, ce qui fait du bruit n'est pas forcement positif. le buzz peut être positif, mais il peut etre aussi négatif.Le "bruit",lui, (en fait, le fait qu'on parle d'une marque) n'est pas forcément un buzz, et donc pas forcément positif (vous suivez?!)

Donc, il serait dangereux de présenter la veille d'opinion comme "on parle beaucoup de vous en ligne, c est bien" et "on parle pas beaucoup de vous en ligne, c est pas très bien".
Pourquoi est-ce un danger? parce que que ce qui compte c 'est ce qu'on dit sur vous! en quels termes vous êtes cités, qui parle de vous, dans quel blog/vidéo, etc. Donc le quantitatif ,'a pas de sens sans analyse qualitative.

pour représenter l'analyse quantitative, et la mettre en valeur, il faut qu'elle suscite l'intérêt du lecteur, l'intérêt qui va lui donner envie d'aller voir plus loin, d'aller lire le quali!
Parce que oui, souvent, les schémas représentent instinctivement l'information, nous pouvons en déduire des informations assez décalées de la réalité. Alors qu'en fait, pour certaines marques et certains services, le fait qu'on ne parle pas d'eux en ligne pourrait être assez positif. Donc il faudrait éviter au lecteur de la veille les conclusions hâtives. Et pour cela, on peut par exemple éviter de représenter une courbe descendante en rouge, un buzz en vert, un blog d'autorité en fluo (et les autres en gris) etc. mais surtout donc il faut amener le lecteur à mieux comprendre la note de veille et ces indicateurs numériques. Il faut les valider ensemble et s'assurer de l'intelligence des signes et des couleurs pour les deux parties (en gros, s'assurer que pour tout le monde, buzz n'est pas égal à positif (erreur majeure)


Voila, pour ne pas faire de billets trop long (et donc rébarbatifs), je vais m'arrêter là pour cette analyse quantitative et ferai l'analyse qualitative demain (ou un autre jour selon le travail).

ce qu'il faut retenir:en veille d'opinion, l'analyse quantitative est indispensable dans la mesure ou elle permet un suivi intelligible de l'activité des opinions en ligne. cependant, elle doit être utilisée avec intelligence car le nombre d'expressions en ligne ne peut en aucun cas signifier une information en elle même.

Que pensez vous des analyses quanti? selon vous , est ce posible d'établir des rapports de veille uniquement quanti?

vendredi, mai 16 2008

Quelles évolutions de la veille avec le web sémantique

je me suis un peu baladée sur la toile pour découvrir de plus près ce qu'était le web sémantique et ce qu'il pouvait apporter à la veille.
la veille peut elle devenir intelligente à l'image du web sémantique? Il me semble que la recherche d'information, première étape de veille, est la première étape du succès du web sémantique, mais qu'en est il pour la surveillance et la diffusion des informations?



Une recherches d'info pertinente
c'est la grande innovation du web sémantique: le moteur de recherche comprend la requête et donc se suffira à lui même pour ne soumettre que les résultats qui ont du sens pour la requête. En effet, une simple recherche permet de lier des informations pour le moment dispersées à travers différents formats, sources, bdd etc. Apparemment on perdrait donc le fameux "bruit" (qui nous gêne mais qu'on aime bien parce qu'on découvre d'autres choses aussi étonnantes qu'intéressantes parfois (*).
le WS pour larecherche:
- Lie les espaces: le WS lie les espaces. Il est capable de lier les informations et outre passer les simples formats, espaces, obstacles d'accès.
- Lie les thèmes: il propose l'approfondissement, de mise en forme d'information, de clusterisation
- Lie les antériorités: il connait notre passé de recherche, et sait nous orienter en fonction, une relation de confiance homme machine se construit

Un logiciel de surveillance à inventer
Il faut dire que les logiciels de veille pour le moment sont bêtes, et ils ont raison de l'être, parce que les langages utilisés sont eux même bêtes. Ils ne peuvent détecter l'intelligence ou l'importance de tel mot, qui proviendrait de telle source, écrite par tel forumer, et lier ces informations..... un algorithme peut répondre à ce besoin d'information, mais il est humainement paramétré et donc perd de son charme. Le WS, lui, intègre des éléments de liaison à sa conception, de façon structurelle, et c'est là la différence

En fait je ne trouve pas vraiment d'innovation possibles dans les logiciels de veille à la sauce sémantique. peut être que je n'ai pas assez d'imagination.....(?) mais j'ai l'impression que finallement ils s'adapteront à la techno du web, et se paramétreront en fonction. un peu comme si le logiciel restait "bête" et s'adaptait simplement aux langages... Tant que ce qu'ils ont à surveiller est du code, ils ont seulement à surveiller bêtement. sinon que pourrait on imaginer d'innovant et d'intelligent en la matière?

Exemples de fonctionnalités de veille à la sauce web sémantique
- alerter de l'apparition de nouvelles informations: la fonction première d'un logiciel de veille, déjà rendue possible par les outils paramétrés
- alerter de l'apparition de nouveaux espaces: mettre en place une veille "ouverte", existe aussi déjà
- restituer les informations sans bruit: la structure du web sémantique le permettra à la source

apparté: Si le WS est un web intelligent, pourra t il pour autant se substituer aux veilleurs?
La ce je ne sais pas, parce que même si les web est sémantique, même si les outils de veille sont sémantique, il faudra toujours quelqu'un pour paramétrer le logiciel, pour automatiser les requêtes, être alerté des résultats...non?

une diffusion d'information bien plus audacieuse
Il en est de même pour la diffusion de l'information: je ne vois pas très bien comment le web sémantique va révolutionner cet aspect de la veille. La diffusion de l'information permettra surement une interaction homme-machine, un apprentissage permanent entre les deux entités, en terme de clics et d'arborescence, mais également en terme de graphique, d'approfondissement, de connaissance de l'utilisateur etc...mais comme innovation en terme de diffusion, j'imagine + la restitution des infos avec des technos comme la réalité augmentée, selon moi + innovante et + intelligente

En guise de conclusion je dirait que la "veille du web sémantique" est facilitée dans sa démarche de recherche d'information. La surveillance et la diffusion en sont bien sur facilitées en conséquence mais ne semblent pas constituer des thèmes majeurs d'innovation dans le domaine.

Voici quelques outils croisés en chemin:
j'ai ouvert un twine public, on verra ce que ça donne, je ne suis pas encore convaincue de l'intelligence de l'outil, mais ça vient en pratiquant (j'imagine), des moteurs comme cluuz, true knowledge, swoogle, le groupe yahoo. et les sources indispensables pour suivre de + près cette révolution: site web semantique, site planete, le blog petites cases et nicolas cynober

Enfin, petit encart personnel, je voudrai signaler que grâce au web sémantique, je crois que je me suis réconcilier avec l'ingénierie documentaire, qui a longtemps été "une plaie" pour moi au cours de mes études (DUT de doc). je n'en veux plus au Dublin Core d'exister, ni aux "vedettes-matières", aux thésaurus et aux ontologies, car elles correspondent maintenant pour moi à une technologie web innovante bien réelle trouvant des applications concrètes.le web sémantique, c'est demain!

(*): d'ailleurs qu'en est-il de la serendipité et du web sémantique?

mardi, mars 11 2008

moteur de recherche spécialisé en veille

C'est dans un PPt de Frédéric Martinet sur les moteurs de recherches et le web 2.0 que j'ai découvert la possibilité de créer un moteur de recherche personnalisé. Cela faisait longtemps que j'y pensais, mais je ne savais pas que ça existait (bah non) alors autant dire que depuis aujourd'hui, j'ai envie de construire plein de moteurs!! :-)

Le google-custom-search-product :
- un moteur de recherche qui recherche parmi les sources que vous lui avez indiqué (2 options: parmi ces sources seulement, ou dans le web en privilégiant vos sources).
- Outil plus qu' utile lorsque vous savez que dans votre netvibes vous savez que vous avez vu une info et qu'il est impossible de remettre la main dessus! (ce qui m'arrive très souvent).
- OU aussi lorsqu'on recherche des infos sur un concept spécialisé en science de l'information ou en veille et que l'on veut exclure les sources non spécialisées.
- possibilité de partage du moteur, d'enrichissement collaboratif: Tout le monde peut demander à contribuer à ce moteur de recherche ou bien seules les personnes invitées peuvent y contribuer
- bref un moteur de recherche de sources qualifiées!
- fonctionnement très facile: inscription, intégration des sources, génération. Et hop! vous pouvez chercher parmi vos sources préférées!
- autres options comme widgets et autres

Le moteur de recherche spécialisé en veille a donc vu le jour aujourd'hui ! j'ai intégré 36 sources favorites, en mêlant les blogs traitant de la veille d'opinion et les blogs traitant de veille et de ses outils.

A terme,je pense faire évoluer le moteur en y intégrant des portails et autres sources, traitant aussi bien de l'IE que du KM, de la veille, de la doc etc...Si vous êtes intéressés pour consulter le moteur et participer à un projet de moteur de veille, c 'est possible en me contactant.

Lien: Le blog de google custom search

Autres outils qui me simplifient la vie et qui méritent notifications: pleegs (aussi la) et instapaper que je recommande à tous les veilleurs

edit: j'en peux plus quand je découvre des choses comme ca, ça m'enflamme, j'suis trop à fond et j'adoooooooooore mon boulot :-) :-) ;-)

edit 2: Si bous voulez consulter mon moteur de recherche spécialisé en veille: veille d'opinion: tendances et outils et voir le très bon billet de Actulligence pour en savoir + sur ce service!!

vendredi, février 8 2008

profusion d'information = séléction- january

profusion d'information sur le web ces derniers temps à propos de la gestion de la réputation! certains disent que c'est à la mode, je penche plutôt pour une prise en compte de plus en plus forte des risques que peuvent comporter l'ignorance de ce média.
Et même si de plus en plus de sources traitent de la problématique, il y a certains éléments que j ai envie de partager avec vous

Pour January, je récapitulerai les informations e-réputation et veille d'opinion en 2 éléments principaux (pour les autres éléments, une recherche blogsearch sur la "e-reputation" suffira à assouvir les besoins d'information!:
- le yahoo pipes de nicolas chazaud, essentiel pour la veille sur ces problématiques!
- La cartographie de webilus: service 2.0 et identité numérique, qui offre un peu de fraicheur dans le traitement de l'identiuté on line

Je note quand même deux articles qui, même s'ils n'apprennent pas grand chose pour un professionnel de la veille et de la réputation, ont au moins le mérite d'exister et de considérer le sujet dans une globalité propre:

- le ppt de M2IE sur la gestion de l'image de l'entreprise qui offre un panorama assez juste des éléments à prendre en compte dans la globalité de la gestion d'image sur le web.
- le post de réputation anxiopole sur le personnel branding
voila mes sélections, riches en HVA ! (si on les utilise pertinemment bien sur)

mardi, juillet 24 2007

Tool Test ...en vrac

Tool test de blogger.... je me suis amusée à tester les petits outils de bloggers qui font parler d'eux en ce moment. Peut etre me direz vous si vous les testez vous meme ou non, si vous les utilisez par la suite, ou ce que vous pensez de cette panoplie de petits tools. On s'y perd un peu, mais ils permettent de toucher du doigt les petites innovations web, et donc de rester "aware". Tester prend pas mal de temps mais sans test on ne peut pas évaluer les petites innovations ou des gadgets. Je teste donc depuis 1 semaine les inscriptions et les mots de passe oubliés...

Lire la suite...

jeudi, juin 28 2007

les outils web 2.0

comme je le dis, il vaut mieux avoir un outil utilisable que 2 ingérables (ou quelque chose comme ca!). Je teste pas mal d'outils, mais en utilise peu finallement, car les outils demandent un investissement humain pour pouvoir les apprécier à leurs justes valeurs. Je teste, j'évalue, je connais...mais utilise peu...!

C'est jacques Froissart qui a lancé cette initiative et je ne résiste pas à mettre mon grain de veille..!

voici quand meme ma liste de service 2.0 que j'utilise:

  • Pour communiquer: yahoo mail ! (mais qui commence à être sérieusement spammé), Gmail (pour les infos de moyenne importance!), MSN (pour tout)
  • Pour veiller: netvibes (indispensdable pour commencer ma journée), Wikio (en fin de journée)
  • pour m'organiser avec mes potes: Google calendar
  • pour gérer mes flux: netvibes aussi
  • pour gérer mon réseau: Viadeo (depuis toujours), LinkedIn (depuis peu), Ziki
  • Bookmarks: del.ic.us
  • pour l'audience de sites: mon hebregeur?
  • pour Blogger: Dotclear (m'arrache les chveux!)

voila, c'est à peu près tout....
Voici la démarche à suivre pour faire suivre cette chaîne:

1 : faire une note sur votre blog reprenant votre propre liste et l'usage que vous en faites,
2 : la signaler dans les commentaires sur cette note du blog Altaide,
3 : proposer à trois de vos relations de faire la même chose,
4 : nous compilerons ensuite les résultats pour publier la liste des services les plus utilisés (sous entendu ceux dont vous vous servez réellement).

et j'invite, erwan, et geted à faire de meme....

vendredi, juin 22 2007

logiciels de carte heuristique

les logiciels de carte heuristiques sont des outils tres sympa pour mettre en forme des idées, sous forme de carte. Je l'ai entendu toute l'année à l'Istia, et je me suis enfin lncée dans l'aventure (avant je le faisait sur power point, ce qui me donnait un résultat satisafisant). je me suis donc rendue sur le celebre site petillant pour tester quelques outils gratuits.
J'ai été assez décue par le free mind manager , qui bugg tout le temps. j'ai testé égelement le think graph, mais je ne l'ai pas trouvé tres ergonomique, et j'ai passé du temps à comprendre son fonctionnement. enfin, le logiciel MinDomo m'a bluffé: simple, intuitif, en flash, et sans installation, je ne jure que par lui, pour classer mes idées bien sur, mais aussi pour monter la carte de la chronologie d'un buzz que j'ai réalisé au sein de mon stage.
je vous le conseille!