Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - information

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi, octobre 16 2008

contextualisation des informations

La contextualisation des expressions en ligne est l'essence même d'une veille d'opinion à valeur ajoutée. L'exemple pris dans ce billet est la téléphonie.

La veille d'opinion c est avant tout, comprendre un environnement web, les territoires, ses caractéristiques, et les problématiques qui lui sont liées.
C'est, avant d'automatiser, cartographier les sphères, les appréhender, les caractériser, se les approprier, identifier les éléments phares des communautés.

Ex: la téléphonie sur internet est représentée par plusieurs sphères: la sphère innovation, la sphère mobile, la sphère consommateurs, la sphère marché, la sphère sans fil, les sphères des communautés (orange, sfr, mais aussi apple, LG etc) etc etc etc. le territoire de la téléphonie est composée de multiples sphères différentes et originales.

La veille d'opinion se situe toujours dans un contexte, un environnement, une actualité, un évènement. Ces derniers éléments sont constitutifs de la contextualisation d'un veille. ils sont les éléments qui font "bouger" les territoires (élargissement, éparpillement, concentration, etc.). La cartographie qui s'y prête n'est donc pas statique mais bien en mouvement permanent, selon les expressions et les territoires relevés.

Ex: le lancement de l'iphone n'a pas ébranlé toutes les sphères comme elle l'a fait pour la sphère apple ou pour la sphère orange. la sphère "mobile" a pris un peu part au débat, la sphère marketing s'est enflammée, tandis que la sphère du "sans fil" n'a pas bronché. les territoires ont bougé, certaines sphères ont fait des connexions entre elles, d'autres se sont éloignées par la force des choses.


Une cartographie n'a de sens que si l'on y met de l'intelligence. or, seul un humain peut lier les évènements de façon intelligible, et retranscrire les informations en y incluant des analyse pertinentes.

un outil quel qu'il soit n'est qu'un support de travail qui représente une aide dans la recherche et la collecte des informations. L'analyse et la diffusion sont préférablement assurées par le veilleur lui même. la diffusion des informations est l'élément qui donne tous son sens à la veille. Ainsi, pour sa diffusion aussi, la contextualisation est nécessaire.


La contextualisation est donc présente lors des 4 étapes essentielles de la veille: l'identification, la collecte, le traitement, et la diffusion des informations.

La contextualisation des expressions permet en effet de "peser" le poids d'une information. et c'est par la connaissance des sphères et des territoires qu'une information porte sa propre valeur.


NB: l'exemple est pris au hasard et les phénomènes décrits ne sont pas vérifiés

lundi, août 4 2008

Flux RSS: quand la technique de diffusion devient l'information

Le flux RSS est une sujet qui a maintes fois été abordé en ligne, notamment par des spécialistes, avec un livre blanc, un large billet de blog de klogfr, et un produit d'info de ecolebibdoc, qui traitent très bien tous trois du sujet sous des angles différents.
c'est un sujet qui allie technique et méthode de veille. Au quotidien, j'ai pu constater que le flux est une technologie forte en terme de push d'information, mais que la force du flux réside davantage dans son traitement informationnel.

»» Le lecteur de flux: une base pour une surveillance globale...
Qui dit flux dit lecteur de flux. c'est souvent la première étape (qui ne devra pas rester la dernière) de la mise en place d'une surveillance par flux RSS. la page dédiée permet en un coup d'œil d'accéder aux informations de plusieurs sites. Sur cette page les informations sont "poussées" (mode push) et "capitalisées". c'est le meilleur moyen de tirer parti d'une surveillance globale, ou thématique d'un sujet

  • l'information nous est effectivement poussée (push) sur la plateforme. (par ex. une page netvibes, igoogle, etc, voir klogfr)
  • Nous avons accès aux titres, et même aux news parfois sans avoir à aller sur le site concerné
  • Nous pouvons "surveiller", c'est à dire "observer attentivement", "être attentif" à ce que publient les sources que nous avons choisies


»» les flux: un manque de maniabilité
Cependant, nous sommes tributaires des flux mis à notre disposition. en effet, nous ne choisissons pas les informations constituantes des flux. c'est la source qui les propose, en attribuant des news au flux correspondants. Ainsi, les flux d'information à disposition peuvent ne pas correspondre tout à fait à nos attentes.

De même, la catégorisation des flux peut ne pas nous convenir, et l'addition des flux qui en résulte, peut très rapidement provoquer une abondance d'information alors difficile à lire. Il faudra donc travailler sur la quantité de flux.
Mais il faudra également considérer quelques "défauts" de flux que j'ai pu constater:''

  • un flux ne comprend pas toujours tout le billet; ainsi des allusions ou de mentions peuvent nous échapper
  • un flux n'est pas toujours "normé" et se révèle parfois illisible (i.e. le flux indique le corps du texte à la place du titre etc (cf flux de blogsearch)...)
  • un flux n'est qu'un flux d'information et l'information, éphémère, disparait lorsqu'elle est remplacée par le "flux" continuel des news. Retrouver une information non sauvegardée relève parfois de la recherche d"information pure et dure.
  • un flux d'information est dépendant d'un émetteur


»» Des outils annexes pour révéler la pertinence des flux

Il est utile donc de traiter le flux avec des outils qui vont permettre de surveiller les éléments qui nous semble pertinents pour notre problématique précise.
voici quelques outils qui m'ont été utiles pour gérer une veille performante par RSS:

  • Xfruits de Ruiz pour recevoir par mail les flux, pour les agréger, les combiner, les publier.....
  • yahoo pipes pour combiner les flux et les intégrer dans une démarche de veille précise et complexe, en déterminer des filtres de publication
  • un crawler pour la détection de mots clés contenus dans les flux
  • etc.etc.


A noter que les problématiques, les sources utilisées, les outputs voulus, doivent être étudiés afin de choisir des outils annexes pertinents. Il existe de nombreux outils qui permettent de "façonner" vos flux à votre envie, notamment ponysh que j'apprécie utiliser pour créer un flux lorsqu'un site n'en propose pas. A mon sens, le meilleur moyen de trouver les outils qui correspondent le mieux à vos thématique est de faire une recherche sur outils froids. et ainsi de créer le flux qui correspond le mieux aux destinataires des informations.

Ainsi, il est nécessaire de créer, construire, améliorer, personnaliser les flux rss des veilles pour éliminer le bruit et que l'information soit toujours plus pertinente, efficace, et sur-mesure.

***


Dans quelle mesure les lecteurs de flux peuvent-ils être utiles pour une veille?
Les flux RSS participent à une bonne veille thématique mais ils en suffisent pas à la personnalisation des sources et à l'appropriation d'un sujet. Ils doivent impérativement se combiner avec d'autres techniques et outils, appropriés à la problématique précise. En effet, les flux rss ne sont pas simplement diffusion, mais ils sont informations. Et qui dit information dit traitement...

mardi, juin 10 2008

iexpo mon non-rapport

alors la vraiment je m'épate de contradiction! Je SAIS qu'il faut faire les rapports le jour meme ou le lendemain...mais j'ai pas eu le temps, alors pas de rapport (c'est nul et je m'en veux et je suis désolée pour mes lecteurs)
Heureusement qu'il y a des vrais pros dans la place!
En tant que "fausse pro", je me dois de faire un compte rendu, mais relayer ce que les autres font très bine n'est aps de mon gout, alors j'ai choisi donc de décrire un coté qui a retenu mon attention sur trois cotés du salon, au fil de la plume, sans trop trop y réflechir (parce qu'il faut bien le faire ce compte rendu !):

  • à propos de ma visite du salon: développement de l'axe "outil de veille d'opinion"
  • à propos du stand spintank: développement d'une rencontre
  • à propos des conférence: développement d'une question


sur le salon
Un des choses qui m'a le + marqué est la disposition des éditeurs de veille et d'analyse d'image en ligne. tous les trois étaient sur de grands stands ouverts sur l'extérieur, beaucoup de people, tous au meme endroit, si bien que seuls quelques pas suffisaient pour comparer les outils. Guerre économique surement. petite revue de mes passages de ces stands:

En gros, le mercredi, il m'était impossible d'approcher un des éditeurs. C'était la ruée sur ces stand, un succès incroyable (même si en fait j ai pas vraiment de points de comparaisons)! bref, tout le monde voulait tester et connaitre ces logiciels. c'était la foule des grands jours! j'ai l'impression que tout le monde voulait sa petite démo, et les gens était à 3 ou quatre par ordinateurs (avec des besoins et des questions différentes) mais il fallait satisfaire toutes les demandes. résultat: le jeudi, plus personne. c'est à ce moment que je me suis le + renseigner... (quoi? je vais pas faire la queue comme un mouton simple visiteur quand même :-)

Chez Digimind, ils étaient tous habillés en noir avec un polo "digimind", très "team", très "corporate", très "am-a-marocain". quand on arrive on se fait biper (ça évite l'échange de carte de visites après tout, on est dans un salon techno)! non je n'ai pas trop apprécié de me faire "biper", aussi utile que ce soit...
j'ai récupéré le livre blanc (le fameux) et assisté à une petite démo de la D7.
Ils avaient comme déco des bocaux avec de jolies pierres inside, très design, à coté d'un bocal de coupons réponses. Alors forcément quand un visiteur est passé (asiatique de mémoire) et a demandé s'il pouvait prendre une jolie pierre, et bien j'ai trouvé ça très sympa, et je me dis que le commercial aurait pu lui dire oui..;-) c 'est rien et ça fait tellement plaisir.

Chez AMI,, j'ai été accueillie par une hôtesse très sympa. elle ne pouvait répondre à mes questions "je suis simplement hôtesse", m'a-t-elle dit. On a rit (je venais de déballer tout un tas d'interrogations). Elle a rempli une fiche et agrafé ma carte de visite sur celle ci (beaucoup plus sympa que le bip à mon gout). Tous les commerciaux étaient pris et donc j'y suis retournée le lendemain, et j'ai trouvé pas mal de réponses à mes questions. je retiens de ce stand qu'AMI "aime les arbres", moi aussi, mais j'ai quand même pris la fiche descriptive.

Enfin chez Spotter, le stand était aussi envahi le premier jour, et j'ai donc réservé mes questions pour le lendemain. j'ai pu discuté avec un "analyste" (un développeur de leur solution quoi) et il a donc pu répondre à toutes mes questions techniques, ce qui n'était pas le cas chez les autres (discussions avec des commerciaux essentiellement). je suis allée visiter le stand de pikko et vu une démo de leur technologie Arak qui est vraiment top ("moins de camemberts, + d'interactivité!" est un slogan qui me plait bien.

Voila ces technologies en plein essor ont encore de beaux jours devant elles. j'ai vraiment apprécié me mettre à jour sur ces technologies.

sur le stand 1G2b de Spintank:
Le stand nous a permis de nouer des liens et de connaitre des personnes, comment dire, improbables :-). plus sérieusement, des partenaires en KM mais aussi en Veille, des éditeurs de moteurs de recherche... nous avons rapporté une enveloppe de carte de visites qu'il nous reste à trier.
l'annonce du lancement de Spintank, the website le 28 nous a donc obligé à le sortir et en meme temps spintank a pu fêté ses deux ans avec un site quand meme!!(merci jordan qui y a passé qques heures quand meme)!
Vous remarquerez sur le site les deux schémas que nous avions imprimé sur le stand de l'i-expo: la roue de nos métiers et les trois web, qui ont été souvent les points de départ de discussions passionnantes.





le stand 1G2b m'a aussi permit de rencontrer des personnes fortes intéressantes, comme cette dame qui travaille dans un cabinet de conseil en innovation...selon la méthode Triz alors bien sur je sors un"crublo??" et bang! bien sur que tous les triz'man se connaissent ! j'ai pu donc faire un petit flashback dans mes cours de triz (ils en sont apparemment que deux cabinets en france à proposer du triz (ce qui ne m'étonne guère), mais tous connaissent crubeul évidemment.
Nous avons parlé innovation. Elle disait que l'analyse sémantique faisait tout un show aujourd'hui alors que dans les industries innovantes, l'intelligence artificielle est déjà une démarche mise en place dans les 90's; en gros on ré-inventait la roue, avec + d'enthousiasme. Et j'étais très d'accord avec elle.
j'ai pu rencontrer aussi des personnes de RTGI (devenu linkfluence), xwiki, keywatch, KB, ixxo etc...


Sur les conférences
J'ai participé à la conférence "de l'image de marque à l'eréputation".
pour ceux qui sont dans le métier, je dirai que ces conférences n'apportent pas grand chose si ce n'est des exemples de veille image. Finalement donc je n'ai participé qu'à une seule conférence (!!) et je ne pense pas que si je fais un compte rendu de mes notes ça ait du sens...
la conférence était cependant très sympathique. je regrette juste de ne pas avoir pris la parole pour répondre à une question de Monsieur Thales, qui n'avait pas trouvé d'opinion de consommateurs à propos des "stylos électroniques à reconnaissance d'écriture" (ou qque chose comme ça). Son service avait essayé de trouver des avis sur cette technologie, mais n'avait trouvé que des relais de communiqués de presse. Ces avis là, sont souvent sur les forums et non sur les blogs. Car ces sujets sont + explorés par une communauté très restreinte, passionnée, qui se reconnait via des outils de dialogue et non des outils d"annonce" (si on peut appeler les blogs comme tels). et non , les forums ne sont pas morts! surtout pour ces problématiques. Alors je crois à la serendipité et peut être que le monsieur de Thales se reconnaitra (???)


voila grossomodo un salon riche en rencontre et en découverte, un bon moment pour Spintank, et plein de nouveaux projets en boîte!