Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - capitalisation des informations

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, novembre 7 2008

PKM / veille / e-reputation / personnal branding / outils...TumblR

le PKM j'en ai déjà parlé deux ou trois fois sur ce blog, quand j'avais découvert le CSE de google. le PKM en fait c est le Personnal Knowledge Management, ou comment valoriser et capitaliser nos connaissances.

Nous, les veilleurs, et chercheurs d'informations, nous nous devons de mettre en place une démarche de PKM car la rapidité des recherches d'informations et leur recoupement est un des éléments de performance de notre métier.

Alors voilà, j'ai découvert un outil, TumblR, tumblr_image qui propose de valoriser d'une façon très 2.0, les démarches de PKM. Cela fait longtemps que TumblR existe mais je l'ai tout juste essayé cette semaine. C'est un outil qui permet de "bookmaker" des liens, mais aussi des photos, des vidéos "embedded", du texte, une partie de texte, enfin, tout les types de formats présents sur le web. Et je dois dire que l'utilisation est d'une simplicité déconcertante. Vous l'aurez compris, je suis em-ba-llée !


Cet outil présente selon moi plusieurs avantages:

d'un point de vue utile et professionnel:

  • très simple d'utilisation (un bouton firefox dans la barre des tâches)
  • "Tumbler" un site ou une vidéo prend entre 3 et 4 secondes
  • la multiplicité des formats est très sympa
  • permet de retrouver par date ou par mots clés les infos enregistrées
  • permet de retrouver très facilement une information croisée quelques temps auparavant

d'un point de vue communication:

  • permet d'accroitre sa visibilité en ligne,
  • permet de partager les informations pertinentes
  • permet un personnal branding assez poussé dans la mesure ou vos documents pertinents sont accessibles à tous
  • permet d'occuper l'espace web notamment dans une démarche de contrôle et d'entretien de son e-réputation

et pour la veille?

Le tumblR n'entre pas directement dans une démarche de veille. Vous pouvez suivre le tumblR de quelqu'un, mais dans la mesure ou chacun peut tumbler tout et n'importe quoi, il peut être risqué de suivre "tout tout" (une info toutes les 10 minutes peut être difficile à suivre, il peut y avoir du bruit!)

Cependant vous pouvez agréger le tumblr de quelqu'un avec le flux de son blog ou de twitter (ou mieux, avec tous ses flux!!)
Vous pouvez aussi identifier et compiler plusieurs tumbR sur un même thème. Mais ces démarches sont limités dans la mesure ou il faut s'assurer de la pertinence de l'auteur sur un sujet, et de la pertinence des informations qu'il publie! (d'où la notion de personnal branding et de e-réputation...eh oui tout est lié !!)


Le tumblR n'est donc pas un outil conçu pour la veille, mais bien un outil qui permet d'enregistrer, de capitaliser, de publier des découvertes en ligne et d'en faire profiter les autres.


Un nouveau type de blog?

Pour aller plus loin, je dirais même que le tumblR peut remplacer le blog, d'une manière très souple car l'utilisateur choisit les infos qu'il veut faire apparaitre (tous formats), mais choisit également de rajouter des annotations aux documents. La feuille de style est personnalisable, tout comme la structure HTML. On peut aussi choisir son url, importer ses flux, et publier des modules (twitter, flickR, news...) dans une colonne indépendante des informations "tumblRées".
le tumblR est un petit outil de publication souple, hébergé, donc accessible de partout, offrant des fonctionnalités très intéressantes, se rapprochant grandement des outils de blogging.

Je vais m'arrêter là pour la description du TumblR. A suivre, la différence avec les outils de social bookmarking!
Il convient de noter que que Christophe a lancé un twine sur le PKM

et voici mon tumblR (pas très beau pour le moment, mais bon j'y travaille!) je vais l'enrichir de plus en plus et vous y découvrirez une partie de mes trouvailles sur le web!

jeudi, octobre 16 2008

contextualisation des informations

La contextualisation des expressions en ligne est l'essence même d'une veille d'opinion à valeur ajoutée. L'exemple pris dans ce billet est la téléphonie.

La veille d'opinion c est avant tout, comprendre un environnement web, les territoires, ses caractéristiques, et les problématiques qui lui sont liées.
C'est, avant d'automatiser, cartographier les sphères, les appréhender, les caractériser, se les approprier, identifier les éléments phares des communautés.

Ex: la téléphonie sur internet est représentée par plusieurs sphères: la sphère innovation, la sphère mobile, la sphère consommateurs, la sphère marché, la sphère sans fil, les sphères des communautés (orange, sfr, mais aussi apple, LG etc) etc etc etc. le territoire de la téléphonie est composée de multiples sphères différentes et originales.

La veille d'opinion se situe toujours dans un contexte, un environnement, une actualité, un évènement. Ces derniers éléments sont constitutifs de la contextualisation d'un veille. ils sont les éléments qui font "bouger" les territoires (élargissement, éparpillement, concentration, etc.). La cartographie qui s'y prête n'est donc pas statique mais bien en mouvement permanent, selon les expressions et les territoires relevés.

Ex: le lancement de l'iphone n'a pas ébranlé toutes les sphères comme elle l'a fait pour la sphère apple ou pour la sphère orange. la sphère "mobile" a pris un peu part au débat, la sphère marketing s'est enflammée, tandis que la sphère du "sans fil" n'a pas bronché. les territoires ont bougé, certaines sphères ont fait des connexions entre elles, d'autres se sont éloignées par la force des choses.


Une cartographie n'a de sens que si l'on y met de l'intelligence. or, seul un humain peut lier les évènements de façon intelligible, et retranscrire les informations en y incluant des analyse pertinentes.

un outil quel qu'il soit n'est qu'un support de travail qui représente une aide dans la recherche et la collecte des informations. L'analyse et la diffusion sont préférablement assurées par le veilleur lui même. la diffusion des informations est l'élément qui donne tous son sens à la veille. Ainsi, pour sa diffusion aussi, la contextualisation est nécessaire.


La contextualisation est donc présente lors des 4 étapes essentielles de la veille: l'identification, la collecte, le traitement, et la diffusion des informations.

La contextualisation des expressions permet en effet de "peser" le poids d'une information. et c'est par la connaissance des sphères et des territoires qu'une information porte sa propre valeur.


NB: l'exemple est pris au hasard et les phénomènes décrits ne sont pas vérifiés