Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - analyse

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi, septembre 1 2009

Problématique de veille: les liens du web social




Le lien hypertexte est un élément constitutif du web social: il permet de lier les espaces, de diffuser du contenu stocké en ligne, de transmettre les informations, etc. kamablogs_liens_liens_hypertexte.jpg

Depuis internet, et surtout depuis le web social, tout le monde peut créer des liens hypertextes. La structure d'un lien hypertexte a été (autrefois) plus ou moins implicitement normée par les professionnels d'internet et de la documentation: le lien hypertexte idéal doit porter le nom de l'élément vers lequel il pointe.

Mais depuis le web social, il faut dire que les internautes se soucient peu de savoir quelle est la forme la plus intelligible pour le lecteur d'un lien hypertexte.

Les liens hypertextes sont donc passé d'"éléments" intelligibles" à "éléments lyriques ", sans pour autant modifier leur fonction première: illustrer un propos avec une page web déjà existante.

Il y a, dans cette transformation du lien hypertexte, un enjeu majeur pour la veille, car s'ouvre une nouvelle problématique pour la recherche et la détection des informations.

La disparition des mots clés dans les textes.

kamablogs_liens_target.jpg En surface, il est courant de voir les internautes se passer de l'écriture de l'élément pointé: l'internaute use facilement des mots "de substitution" pour pointer vers des éléments illustrant son propos. > Par exemple, il est courant de lire "comme je l'ai dit , et ", ou "pour plus d'information, lisez ceci".

Dans ce cas, nous nous savons pas, en lisant le texte, vers quelle information l'auteur nous dirige. Lorsque nous lisons en ligne, il est facile de pointer la souris pour prendre connaissance de l'URL du lien, et en déduire la teneur en information. Mais lorsque nous lisons le texte imprimé, il n'est pas possible de avoir de quoi il retourne. Les liens, et donc le texte également, perdent en pertinence.

En terme de recherche et détection d'information, le lien, utilisé de cette façon, est une problématique à lui seul: les moteurs de recherche se basant principalement sur des mots clés, les substitutifs ne peuvent être repérés. kamablogs_liens_loupe.jpg

par exemple, "en lisant ceci, je me suis dit que c'était une très bonne idée, et que j'allais faire de même. En fouillant sur le web, j'ai trouvé des initiatives que j'ai apprécié, et d'autres que je n'ai pas apprécié" Etc.

Dans ce cas là, l'auteur ne cite à aucun moment le nom de l'initiative, ni le domaine d'application (et imaginons en plus, un titre insignifiant ou un titre jeu-de mots). Il est impossible pour le moteur de recherche, de détecter ce texte. de plus, cet internaute émet un jugement clair entre entre les éléments qu'il a apprécié, et les autres qu'il a peu apprécié. Nous sommes totalement dans l'analyse des opinions en ligne.

Les veilleurs doivent donc passer par certains subterfuges, comme les recherche avancées des moteurs, les recherches de mots clés dans les liens hypertextes, les recherches de connexions des liens, les recherches sémantiques dans les liens, pour détecter ces éléments.



***

Nouveau mode de linking: le service de tinyurl.

kamablogs_liens_twitter_logo.jpg La recherche des mots clés dans les liens est depuis l'arrivée des Tinyurl, est devenue inefficace. Les tinyurl sont des "petites url", des sortes d'url de substitution, générées automatiquement, pointant vers un lien (donc une page). Les tinyurl comportent de nombreux avantages, comme la faculté de se diffuser facilement, notamment sur Twitter, qui ne propose que 140 caractères pour s'exprimer.

Avec les tinyURL, la difficulté de détection des liens s'est corsée. Avec des tinyURL, les veilleurs ne peuvent mettre en place les éléments de recherche décrits ci dessus: les url, n'offrent plus de mots clés, ni aucun élément intelligible dans de l'url. L'autre difficulté des tinyurl, est leur usage unique. Une URL peut donc avoir plusieurs TinyURL.

kamablogs_liens_liens_tinyurl.jpgLes tinyurl étaient souvent utilisés pour les services de microblogging, compte tenu de manque de caractère disponibles dans les messages. Mais depuis peu, les internautes les utilisent également dans les billets, commentaires articles, ou messages de forum.

>>>>> Ainsi, les moteurs de recherche fonctionnant par mots clés ne seront sûrement pas, demain, les moteurs de recherche les plus pertinents sur le web social.

Le veilleur doit donc redoubler d'attention, mettre en place de nouveaux moyens de détection de l'information, faire appel à des outils sophistiqués.

Pour garder leur pertinence (toujours discutable), les moteurs devront en effet s'adapter au nouveau mode de communication des internautes, et à leurs usages des liens hypertextes. Les ranking et autres classements automatiques devront ainsi revoir leur fonctionnement.

Pour les veilleurs, La détection des informations passera de plus en plus par les liens hypertextes "lyriques": les éléments de la toile seront de plus en plus inter-connectés, les utilisateurs, de moins en moins soucieux de se faire comprendre, si ce n'est par leur communauté d'habitués.

La détection des opinions passera par l'appréhension et l'immersion dans les communautés. Le veilleur ne devra plus rechercher, il devra détecter: prendre connaissance des informations sans passer par des moteurs de recherche devenus désuets.

images: pharmacie, telio.be, jouets-veille,

jeudi, novembre 20 2008

appel d'offre veille d'opinion: mon avis et séléction n°2

J'ai écris ce billet d'une traite ou presque, alors chers lecteurs, excusez moi d'avance si les idées ou les arguments ne vous paraissent pas très bien classés...! Il y a des billets comme ça, qui commencent par un lien et qui finissent 30 minutes 1 heure plus tard par un long billet détaillé! Pour ceux qui ne veulent pas tout lire, la conclusion en trois points est en bas. :-)

Suite de ma séléction des articles à propos de l'appel d'offres du ministère de l'éducation nationale.

Avant tout, parce que je trouve que c 'est + sympa et que c'est un bon reportage, le podcast de france info de ce matin (le plus de france info) ! j'ai trouvé que les interventions étaient très justes. (intervention de Tendances Institut, de Cybion etc...)

En fait, je reste un peu perplexe, parce que tous les ministères et toutes les institutions ont recours à ce type de veille (et s'ils ne le font pas ils devraient ...!).
En réalité je me demande bien pourquoi les personnes qui prennent la parole en ligne, ne sont elles pas "contentes" qu'on les lise et qu'on les écoute.... n'est ce pas le but premier lorsqu'on prend la parole? Si la plus haute instance de la république écoute ceux, qui par le biais du web ont besoin et ont envie de s'exprimer, je trouve que c'est plutôt positif, il faut en profiter justement pour faire passer ses idées!!

Logo-du-Ministere-de-l-education-Nationale2.jpg

Les internautes, impliqués de près ou de loin dans l'éducation nationale, vous êtes écoutés! Donnez votre avis sans compter! faites de manifs en ligne contre telle ou telle réforme! vous avez du poids! et non des moindres. Il ne faut pas sous-estimer le poids des communautés en ligne. C'est ce que fait, à mon avis, le ministère..il écoute, alors profitons en pour faire valoir nos idées.

Si j'émets mon avis sur ce blog, c 'est bien parce que la veille est mon métier et donc je connais un peu les pratiques de veilles. Je pense que ce buzz (plutôt très négatif) est dû à la méconnaissance du métier,et surtout du mot "veille". la veille, ce n'est pas le contrôle ni le renseignement.

L'objectif de la veille n'est certainement pas de contrôler, mais de connaître. Il faut bien comprendre que ce n'est pas le boulot de la veille que d'entreprendre des initiatives d'intimidation, de suppressions, de menaces! Et ce n'est pas du tout dans l'intérêt du ministère que d'essayer d'influencer ou de menacer tel ou tel blogueur, parce que si une telle action est entreprise, le retour contre lui en sera d'autant plus cruel, le blogueur pourra de toute façon dénoncer cette pratique, et générer un buzz qui lui pour le coup sera hautement négatif (et aura raison de l'être!).
La communication qui peut résulter de la veille en ligne doit se faire dans la transparence (règle n°1), le web est bien trop dangereux pour les entreprises pour qu'elles oublient que sur le web, les internautes sont sans pitié et que les conséquences sont désastreuses.

Avant de finir ce paragraphe, je voudrai bien spécifier que je suis contre le contrôle des libertés et attachée bien sur aux libertés d'expressions. mais qu'est ce que la liberté d'expression si ce n'est d'être entendue par les personnes concernées?


A propos du prix, 220 000 euros l'année, et bien je trouve que ce n'est pas cher payé. Effectivement, on peut s'insurger qu'une telle somme soit dépensée par le public, pour le privé...mais que voulez vous, ils ne savent pas faire. ils ne savent pas écouter les citoyens en ligne (dans la rue non plus, d'ailleurs, en pleine semaine sociale). là j'en reviens à mon premier paragraphe, si on écrit c est bien pour être écouté, encore + par son supérieur hiérarchique. mais voila, comme ils ne savent pas faire ils font appel à une société privée. (Il y a néanmoins beaucoup de domaine ou l'état fait appel à des sociétés privées!!!! et heureusement quelque part).

Pour revenir au prix de la prestation, étant donnée le nombre de données à collecter, les blogs, les forums, les groupes facebook, les sites de collectif de chercheurs, les pétitions en ligne, les twitter, les avis de profs, les journalistes en ligne, les commentaires de toutes ces sources qui accueillent et émettent des articles.....c 'est énooorme!
La collecte est énorme. le traitement des infos également (Sélection, Organisation, synthèse, mise en forme, output..... ).
L'avantage qu'aura le nouveau prestataire , au moins, c est que le ministère a très bien défini objectifs de la veille d'opinion. c'est normal puisque cela fait deux ans qu'ils mènent cette veille. Ils doivent maintenant bien connaitre les territoires d'expressions, les sources d'informations, les formats de synthèse...

Voila, en trois points, les éléments saillants selon moi sur cette veille d'opinion:

  • un manque de visibilité du métier de veille (la veille n'est pas le contrôle ni le renseignement)
  • une opportunité d'être écouté (avant on était écouté, seulement on ne le savait pas, maintenant nous le savons donc profitons-en)
  • un appel d'offre bien défini, mais pas très très cher.



Quelques articles de blogs intéressants sur cette question:
- le billet d'Ecran
- Article du collectif La science au 21ème siècle
- Billet du blog "le quotidien d'enseignants"
- Billet de push
- le billet de backchich
- le billet de menilmontant mais oui madame

jeudi, octobre 9 2008

e-répoutassionne

Bonjour,

si vous voulez vous former à l'e- reputation, la webréputation, la réputation en ligne, la réputation sur internet, ou bien à l'identité numérique, c'est le moment!

Sur le web, il y a des phases comme en ce moment ou fleurissent les dossiers, les émissions, les conférences, les conférences et les autres conférences. Ces prochains jours en effet, pas moins de 3 conférences nous sont proposées ...sur un même sujet, la répoutassionne.
Alors comment aborder "la chose"?
ces conférences valent-elles la même chose? A quels publics s'adressent-elles? comment abordent-elles le sujet? quels outils vont être présentés ? (ça on peut facilement deviner), mais donc faut-il choisir sa conférence? mais comment la choisir? Devons-nous aller à toutes les conférences? ...et la grande question est : N'allons-nous pas être gavés ?


Edit au 13/10/2008 : encore un : caddiereputation;)

mercredi, septembre 10 2008

veille d'opinion: quanti/ quali: quelle analyse privilegier? (surement 1/2)

La veille d'opinion porte sur l'analyse des informations présentes sur les espaces dits "sociaux", ou du moin "interactifs". ce type de veille s'interesse donc particulièrement aux commentaires d'articles/ de billets blogs, au nombre de votes d'une vidéos, au positionnement dans les moteurs de recherches, et à d'autres indicateurs dont je parlerais prochainement. on peut donc dire que la veille d'opinion en ligne, c'est la veille des informations "dynamiques" (à la différence d'une veille web qui s'effectue sur les sites web et qui ne propose pas d'interaction avec les internautes.

La cellule de veille collecte, analyse, diffuse les infos. Outre la collecte d'information et leurs diffusion, je souhaitais m'attarder un petit peu sur l'analyse. (la collecte et la diffusion sont certes aussi des savoirs faire tout aussi intéréssants que l'analyse).
mais dans ce billet, c est l'analyse qui nous intéresse.

Il y a donc deux sortes d'analyses d'informations en veille d 'opinion: l'analyse qualitative et l'analyse quantitative. Pour? contre? mieux ? pire? vaste question.

Analyse quantitative: l'analyse quantitative consiste à rendre compte avec des données numérique de l'activité du web.
Ces données peuvent être le nombre de commentaires, nombre de lecture d'un billet, nombre de blogs parlant du sujet, nombre de vue de la vidéo etc. les cellules de veillent mettent aussi souvent en place des indicateurs, qui sont des équations entre ces différents chiffres (par exemple, des indicateurs d'activités, des indicateurs de buzz, des indicateurs de pénétration de l'information, etc.).

ces indicateurs quantitatifs sont très utiles pour pouvoir rendre compte sur le moyen/long terme de l'évolution d'une problématique en ligne. car ces indicateurs doivent bien souvent (toujours) être corrélés entre eux pour qu'ils puissent donner de l'intelligence aux chiffres. sans référence antérieure, les indicateurs ne peuvent faire preuve de HVA.

L'autre intérêt des indicateurs, c 'est que "ça" parle à tout le monde. tout le monde voit (sur une courbe par exemple) que ça monte, ça baisse, ça remonte, ça dégringole (etc) en un coup d'oeil.
Les indicateurs sont aussi très pratiques pour les veilleurs parce que les chiffres ne s'inventent pas (au pire ils se calculent), donc nous n'avons pas beaucoup à réfléchir. un chiffre c est un chiffre et puis c est tout. (On réfléchit quand même en amont pour élaborer les indicateurs pertinents à surveiller, ceux à mettre à jours, ceux à mettre en place etc). la mise en place d'indicateurs est d'ailleurs un point du métier tout à fait passionnant car les indicateurs doivent être pérennes, être intelligents, parler au client, etc.
En plus on fait des beaux schémas, des belles courbes, des camemberts, des cônes, des tableaux croisés dynamiques, on met de la couleurs, on s'éclate quoi. on rend les chiffres intelligents, intelligibles, pour le lecteur. bref, un boulot sympa.

Attention avec l'analyse quantitative tout de même, parce qu'elle peut être trompeuse. En effet, on peut penser que si une information fait beaucoup de bruit, c'est positif = biiiip. C'est pas vrai (et non!). Donc en veille d'opinion, ce qui fait du bruit n'est pas forcement positif. le buzz peut être positif, mais il peut etre aussi négatif.Le "bruit",lui, (en fait, le fait qu'on parle d'une marque) n'est pas forcément un buzz, et donc pas forcément positif (vous suivez?!)

Donc, il serait dangereux de présenter la veille d'opinion comme "on parle beaucoup de vous en ligne, c est bien" et "on parle pas beaucoup de vous en ligne, c est pas très bien".
Pourquoi est-ce un danger? parce que que ce qui compte c 'est ce qu'on dit sur vous! en quels termes vous êtes cités, qui parle de vous, dans quel blog/vidéo, etc. Donc le quantitatif ,'a pas de sens sans analyse qualitative.

pour représenter l'analyse quantitative, et la mettre en valeur, il faut qu'elle suscite l'intérêt du lecteur, l'intérêt qui va lui donner envie d'aller voir plus loin, d'aller lire le quali!
Parce que oui, souvent, les schémas représentent instinctivement l'information, nous pouvons en déduire des informations assez décalées de la réalité. Alors qu'en fait, pour certaines marques et certains services, le fait qu'on ne parle pas d'eux en ligne pourrait être assez positif. Donc il faudrait éviter au lecteur de la veille les conclusions hâtives. Et pour cela, on peut par exemple éviter de représenter une courbe descendante en rouge, un buzz en vert, un blog d'autorité en fluo (et les autres en gris) etc. mais surtout donc il faut amener le lecteur à mieux comprendre la note de veille et ces indicateurs numériques. Il faut les valider ensemble et s'assurer de l'intelligence des signes et des couleurs pour les deux parties (en gros, s'assurer que pour tout le monde, buzz n'est pas égal à positif (erreur majeure)


Voila, pour ne pas faire de billets trop long (et donc rébarbatifs), je vais m'arrêter là pour cette analyse quantitative et ferai l'analyse qualitative demain (ou un autre jour selon le travail).

ce qu'il faut retenir:en veille d'opinion, l'analyse quantitative est indispensable dans la mesure ou elle permet un suivi intelligible de l'activité des opinions en ligne. cependant, elle doit être utilisée avec intelligence car le nombre d'expressions en ligne ne peut en aucun cas signifier une information en elle même.

Que pensez vous des analyses quanti? selon vous , est ce posible d'établir des rapports de veille uniquement quanti?

jeudi, mars 27 2008

a propos de l'IE sur France 24

attention billet d'humeur!
En lisant la petite brève d'affordance sur Google Books à la télévision, sur France 24, que je me suis rendue compte que j'étais furieuse et impatiente à la fois à propos cette émission! J'ai du me contenir sur le commentaire laissé à Affordance sur ce sujet, puisque j'ai pas mal de choses à dire.

Sur le contact avec France 24
avant d'écrire ce billet, je souhaite contacter Ali Laïdi... impossible à partir de son blog, contacter le service, l'émission? impossible. relire l'article précédent? impossible également, et enfin, m'abonner au flux rss? impossible aussi (ça je l 'avais vu déjà suite au reportage visionné il y a qques semaines). Comme je n'ai pas pu le contacter, je lui ai envoyé un commentaire, et en attendant je me défoule sur mon blog.

Sur l'émission "le magasine de l'IE
J'ai trouvé l'émission trop courte!! 20 minutes à tout casser:10 minutes de reportages, 10 minutes de débat, il y a tellement à dire sur cette question !
Il est vrai que je n'ai vu qu'une émission, celle sur google books dont parle Affordance, mais j'ai trouvé le sujet surfait, superficiel, même si les journalistes se sont bougé je l'avoue. Superficiel, car nous avons eu droit à des généralités que tout le monde connait, que les professionnels de l'IE connaissent par cœur, eh oui c'est la guerre du bouquin numérique, il faut se défendre contre le monstre google qui va anéantir notre culture, nos beaux livres, ah mais super la BNF et l'Europe contre attaquent.... bref. Je n'ai rien appris de transcendant. Un petit approfondissement sera très agréable, puisque vous interrogez des pros, faites nous en profiter !ce serait génial de votre part.


la ou j'ai été le plus déçue, c'est le chroniques...les chroniques? y'en a pas. même pas une chronique d'actualité sur le monde de l'IE, une conférence, un livre blanc, découvrir un blog, une définition, une technologie, une peu de veille, de KM, de sécurité..bref, rien d'autre que ce reportage sur Google. Trop déçue.

Sur les thèmes proposés
Trop déçue du thème sur google, je décide tant bien que mal de suivre (sans RSS), le fil du blog de l'émission. et puis ce qui devait arriver arriva, j'ai décroché. Avec le billet d'Affordance, je reviens sur le site pour voir ce qu'il en est, rien a changé, sauf le billet principal (puisque nous n'avons pas accès aux archives). Les brevets. Ahh vatse sujet que la maitrise du dépôt de brevet en Intelligence économique! je me souviens que lors de ma première visite sur le site, le billet portait sur le vin français...gros sujet aussi, d'une banalité affligeante en matière d'IE.
Je vais continuer à regarder de loin cette émission, car je pense que quand les brevets, le vin, le google,la sécurité logicielle et la sécurité des actifs immatériels de l'entreprise seront passé, peut être pourrons nous creuser un peu...Creusons Creusons afin de sensibiliser le public à ces questions essentielles!

les + (quand même) le présentateur est très sympa et quand même bravo à France 24 qui est la seule chaine à ma connaissance à éditer une magazine sur l'IE. L'autre + aussi est que meme si le reportage est résté général, je ne l'ai pas trouvé caricaturale comme les reportage déjà vu. Bon, point

Conclou je me dit surement que ma déception devait être proportionnelle à mon attente finalement. Lorsque j'ai appris l'existence de cette émission, j'étais impatiente d'arriver au samedi matin et de regarder cette super émission professionnelle avec mon café. Pas de chance c'était la semaine du magasine de l'humanitaire. samedi suivant, la il est pour moi!! et donc voila, tout ça pour ça, vous connaissez l'histoire. ...

en conclusion, l'émission a de beaux jours devant elle, lorsqu'elle aura étoffé son magasine et sera passé à des sujets un peu plus précis.....

Mes encouragements à l'équipe!

Voila, c'est bon je me suis défoulée ! ça va mieux en le disant....

EDIT 1heure après publication.... je suis mauvaise langue, Ali Laïdi m'a répondu par mail et je vais pouvoir lui poser mes questions ...

mercredi, mars 26 2008

veille d'opinion: set up! pour l'Elysée ou pour les autres...

Et oui ce n'est plus un scoop (si ce blog délivrait des scoops ça se saurait), l'Élysée s'est doté d'un veilleur chargé de surveiller la toile, môsieur NP (petit buzz buzz buzz).la plupart des bloggeurs ont déjà traité cette info...mais finalement peu du point de vue professionnel de la veille. Je vous invite à lire le billet de versac, grand professionnel de la veille d'opinion ;-) qui explique très bien les enjeux d'une telle veille sur la toile.

Alors comme ça en vrac, quelques curiosités de veilleur d'opinion sur la mise en place d'un projet comme celui ci :

Quel logiciel?

  • un classique de surveillance: KB Crawl- Digimind- Datops consommateurs- Opinion Tracker?
  • un classique de tendances: RTGI- wasalive-swammer....
  • un outil créé sur mesure? par qui?
  • un outil développé par les services généraux?
  • Bien sur on imagine aisément que les petits outils d'alertes comme pleegs, google Alerts, Trackur et compagnie sont eux aussi utilisés en complément.


Quel prestataire?

  • qui sont les prestataires de l'Elysée sur ce sujet? (si prestatire il y a),
  • peut aider ce service de comm? L'info parait on ne peut plus stratégique....
  • Le service fait il appel à ses services du ministère de l'intérieur? de la défense?
  • Est-il en contact avec les différentes directions de renseignements?
  • Et les services de presse?
  • Capitalisent ils les veilles d'opinion de ces entités?

Quel reporting?

  • un reporting hebdo/mensuel/annuel
  • un reporting d'opinion/ de buzz
  • des indicateurs comparables sur le long terme (4ans)
  • une logique d'alerte en cas de crise bien évidemment!



Quel part au traitement de l'info? On sait que la performance d'une veille se mesure entre autre par le temps passé aux traitement des informations. Et la pertinence du traitement de l'information dépend de la finalité de la veille: analyser? agir + vite? comparer? Les déclarations du post de "tout surveiller" est très subtile carfinalement on ne sait pas à quoi va servir cette veille...!

si stratégie d'exhaustivité des sources: oui, vaste question quand on sait le bruit que génère un tel sujet...

  • collecte 30% du temps, traitement 50%, analyse et reporting 10%
  • ou bien collecte 50%, analyse 40%, reporting 10%

si stratégie de séléction des sources:si la veille se contente de surveiller les influenceurs ou les buzz:

  • collecte 10%, analyse 60%, analyse et reporting 30%



Quel périmètre thématique?

  • E-reputation du président?
  • ...et de sa femme?
  • veille des tendances d'opinion ("cote de popularité on line"?)
  • Sur les sujets d'actualité? les reformes?
  • Sur les relations internationales?
  • etc...

D'autres thèmes pourraient être abordés, comme le périmètre linguistique, le périmètre de compréhension des signaux faibles, la question de la pondération d'une information, de sa visibilité, de son influence, ainsi son "executive"(sa finalité), etc....

toutes ces questions sont partie intégrante de la mise ne place d'un veille d'opinion, du choix du logiciel, au format du reporting. Elles sont autant de paramètres qui aiguisent ma curiosité. La mise en place d'une telle veille est passionnante. J'espère qu'on en saura + dans les semaines, mois et années qui viennent....

mardi, mars 11 2008

moteur de recherche spécialisé en veille

C'est dans un PPt de Frédéric Martinet sur les moteurs de recherches et le web 2.0 que j'ai découvert la possibilité de créer un moteur de recherche personnalisé. Cela faisait longtemps que j'y pensais, mais je ne savais pas que ça existait (bah non) alors autant dire que depuis aujourd'hui, j'ai envie de construire plein de moteurs!! :-)

Le google-custom-search-product :
- un moteur de recherche qui recherche parmi les sources que vous lui avez indiqué (2 options: parmi ces sources seulement, ou dans le web en privilégiant vos sources).
- Outil plus qu' utile lorsque vous savez que dans votre netvibes vous savez que vous avez vu une info et qu'il est impossible de remettre la main dessus! (ce qui m'arrive très souvent).
- OU aussi lorsqu'on recherche des infos sur un concept spécialisé en science de l'information ou en veille et que l'on veut exclure les sources non spécialisées.
- possibilité de partage du moteur, d'enrichissement collaboratif: Tout le monde peut demander à contribuer à ce moteur de recherche ou bien seules les personnes invitées peuvent y contribuer
- bref un moteur de recherche de sources qualifiées!
- fonctionnement très facile: inscription, intégration des sources, génération. Et hop! vous pouvez chercher parmi vos sources préférées!
- autres options comme widgets et autres

Le moteur de recherche spécialisé en veille a donc vu le jour aujourd'hui ! j'ai intégré 36 sources favorites, en mêlant les blogs traitant de la veille d'opinion et les blogs traitant de veille et de ses outils.

A terme,je pense faire évoluer le moteur en y intégrant des portails et autres sources, traitant aussi bien de l'IE que du KM, de la veille, de la doc etc...Si vous êtes intéressés pour consulter le moteur et participer à un projet de moteur de veille, c 'est possible en me contactant.

Lien: Le blog de google custom search

Autres outils qui me simplifient la vie et qui méritent notifications: pleegs (aussi la) et instapaper que je recommande à tous les veilleurs

edit: j'en peux plus quand je découvre des choses comme ca, ça m'enflamme, j'suis trop à fond et j'adoooooooooore mon boulot :-) :-) ;-)

edit 2: Si bous voulez consulter mon moteur de recherche spécialisé en veille: veille d'opinion: tendances et outils et voir le très bon billet de Actulligence pour en savoir + sur ce service!!

lundi, mars 10 2008

marques conversantes: 1er barometre par W&Cie


W&Cie, entreprise spécialisée dans la communication des marques et les conversations en ligne, a présenté le 1er baromètre des marques en conversations grâce à une méthode qui analyse 39 marques de 13 secteurs et leurs stratégies conversantes auprès de leurs consommateurs. En attendant le résultat de leur première étude, le doc est à lire sur le blog de la société: "les règles d'or de la conversation de marque maitrisée". L'étude est reprise sur e-marketing garden qui publie un billet "de la marque interactive à la marque conversante". Il souligne que les entreprises doivent maintenant mettre en place non seulement une stratégie de "présence" sur internet, mais aussi d'"animation"
Dans ces opé de comm: les rôles du modérateur et du veilleur sont donc complémentaires: le premier, surveille, redirige, anime la plateforme, tandis que le second surveille les infos hors de la plateforme
Voir aussi :consumer-made', et Pinko Marketing , notés ici sur un billet ,