bkamablog_BI2.jpg Hier, Camille de Caddereputation nous faisait partager sa vision de l'IE et du web social, à travers la qualification des sources. Je vous propose de compléter la réflexion avec ce billet sur le web social et l'IE à travers deux piliers fondateurs de l'IE.

Il y a quelques temps, j'insérais sur Wikipédia, la veille d'opinion dans l'entrée "les veilles en entreprises". La veille d'opinion est la veille qui récolte et analyse les informations sur le web social. Cette veille, comme toutes les veilles en entreprises, s'inscrit particulièrement, avec ses caractéristiques propres, au sein d'une démarche d'intelligence économique.

L'intelligence économique est composé de 3 piliers: collecte et renseignement, sécurité et protection du patrimoine, communication d'influence et lobbying.
La veille d'opinion est une veille qui s'inscrit pleinement dans une démarche d'intelligence économique; la toile étant un espace propice aux risques, déstabilisations, rumeurs, bad-buzz et à la circulation ultra-rapide des informations.

La veille sur le web social s'inscrit particulièrement dans deux des piliers : collecte et renseignement, et communication d'influence et lobbying.

Collecte et renseignement.

La collecte et le renseignement ont pour objectif d'alimenter le capital connaissance des entreprises, afin d'avoir en main toutes les informations nécessaires aux prises de décisions.
La veille sur le web social permet de collecter notamment les renseignements suivants:

  • image de l'entreprise auprès des parties prenantes (consommateurs, syndicats...),
  • prises de paroles des parties prenantes (pétitions, groupes facebook, billets de blogs...),
  • les prises de positions des sympathisants et des opposants
  • la visibilité de ces espaces et rayonnement des parties prenantes en ligne
  • évaluation de l'impact qu'ils peuvent avoir sur l'image de marque: l'image d'une entreprise est son nouveau capital séduction, et quelque part, son nouveau chiffre d'affaire,
  • faiblesses du capital image des concurrents.



Communication d'influence et lobbying.

Toute opération de communication doit s'accompagner d'un pan de cette opération "en ligne", avec sa déclinaison "étude" et "ciblage" précis des messages à véhiculer: destinataires, teneur des messages, environnement dans lequel ce message circule, réactions à ce message. L'IE considère le lobbying comme un pilier à part entière car l'information prend toute sa valeur lorsqu'elle est connue, donc communiquée.

L'espace de communication s'est véritablement élargi, avec un espace nouveau, celui du web 2.0, qui prend une place de plus en plus importante dans les stratégies des entreprises.
La veille sur le web social permet de préparer ces opérations d'influence en ligne:

  • identifier les interlocuteurs et parties prenantes privilégiés,
  • connaitre leur stratégie de communication en ligne,
  • identifier les groupements et réseaux,
  • prendre en compte les prises de positions,
  • discuter, échanger, argumenter, partager avec ses communautés.



Les démarches d'IE sont essentielles maintenant pour les entreprises. Le web doit impérativement être intégré dans les stratégies de veille et de communication; pour prendre tout le sens du nouvel enjeu "de ce siècle", afin de capitaliser la connaissance des images de marques et des parties prenantes, capitaliser les informations, de faire des passerelles entre les connaissances et les éléments clés d'un avantage concurrentiel d'une entreprise.

A ce propos, il faut absoluement lire l'article "influence sur internet" de Didier Heiderich de communication sensible.


bkamablog_ensemble_veille.jpg La veille d'opinion permet donc de prendre connaissance des territoires numériques et de sa présence en ligne, pour collecter des informations clés, et pour diffuser des messages.

La veille sur le web social prend tout le sens de l'intelligence économique, quand elle est liée à la veille concurrentielle, à la veille image, aux opérations de communication, aux stratégies locales et internationales, aux fusions-acquisitions, aux relations avec les clients.

En plus du fait qu'elle soit maintenant indispensable à l'heure du web, la veille sur le web social prend tout son sens et son envergure grâce à l'interconnexion avec les autres veilles composantes de l'IE.