iexpo.jpgI expo est plus que jamais l'incontournable des salons pour tout professionnel de la veille. Entre Documation, davantage porté sur la gestion de documents électroniques, et ICC davantage porté sur l'Intelligence Économique, c'est le salon des logiciels de veille, et depuis quelques années celui des logiciels de veille sur le web social.


Voici mon compte rendu subjectif de ce salon.


Un nouveau ?!!

Cette année, c 'est KIM 2 d'Arisem (ARtificial Intelligence & SEMantic) qui a le plus retenu mon attention. Un acteur historique de la veille et d'analyse des documents qui se met à la e-réputation, ca valait le coup d'aller faire un tour. des technologies de text minig et d'analyse sémantique pour un bel outil de veille des opinions sur le web social. L'équipe qui nous a accueillies était très sympa et le test de cet outil fera surement l'objet d'un billet à venir. La force de vente de Kim2 tient à son large réseau d'utilisateurs dans le monde par les produits d'Arisem. Arisem justement est également une grande marque, connue chez les pros, pour ses innovations et ses technologies de pointe en matière de veille et de business intelligence (racheté d'ailleurs par Thales il y a quelques années). Pour le moment, Kim2 et globalement les solutions d'Arisem sont utilisées par les entreprises industrielles et non par les agences de comm.... il faut attendre quelques mois je pense pour voir son évolution, son développement et l'appropriation de ce logiciel par les professionnels de la comm en interne comme en agence).
Lorsque j'ai demandé pourquoi une société de telle envergure se lançait dans la e-reputation, "l'homme du stand" (je ne sais plus son nom) m'a dit que les raisons semblaient évidentes. (L'appât du gain pour un marché porteur? évidemment). C'est vrai que depuis 2008 il n'y a pas eu de naissance de "gros" et "grands" logiciels et on peut penser qu'Arisem est un peu en retard sur le marché.... mais s'ils n'ont pas encore de retour d'expérience sur le Kim2, ils ont un background de fortes technologies d'analyse du langage. Bref, un petit qui va bousculer le marché.



Des tours de stands...

Je retiendrais de cette session la formidable force de vente des éditeurs de logiciels: pratiquement tous les professionnels des stands que nous avons visité nous ont vanté les mérites de leurs logiciels. Alors certes, les exposants sont là pour vendre. Mais nous les visiteurs sommes là pour échanger.
J'ai été amusée de voir qu'une majorité des professionnels de stands vendaient, vendaient, vendaient (vous voulez les noms?). A de nombreuses reprises, nous nous sommes approchés pour connaître les avancées technologiques et les innovations des outils ou des offres de l'entreprise. c'étaient donc intéressant de se renseigner, sans se présenter mais en gardant bien sur notre badge en évidence, autour du cou, comme n'importe quel visiteur, afin de voir comment les professionnels présentaient ce "nouveau" métier et domaine de l'é-réputation.

Nous avons remarqué que très peu de personnes nous ont demandé quel type de visiteurs nous étions (client potentiel? concurrent?), notre degré de connaissance de la e-réputation (novices? bons? professionnels du secteur?) ou encore le secteur d'activité dans lequel nous travaillons (luxe? sport? communication? ).

Nous avons donc eu le droit à de -grandes- banalités sur la e-réputation, ses enjeux, le sentiment analysis, le web social, la différence entre blogs forums et autres Facebook. So fun ! J'ai donc regretté de ne pas avoir pu avoir des conversations un peu plus poussées avec mes interlocuteurs. Quelques fois nous nous sommes quand même présentés mais j'ai l'impression qu'on ne pouvait répondre à nos questions peut être trop précises.

Compte tenu de la présence d'éditeurs de logiciels de veille sur le web social, je remarque quelques absents: Synthesio et Linkfluence


Une tendance...


Plus sérieusement, les grandes tendances qui se sont dégagées lors de ce salon, ce sont tout d"abord les innovations technologiques que j'ai abordé il y a quelques jours, et les "tableaux de bord". Tous les outils ou presque fonctionnent avec des onglets thématiques et une technologie ajax (ou autre) qui permet de construire soi même son propre dashboard, en créant et en déplaçant les modules. C'est résolument THE grande tendance pour les outils de veille.


spéciale cace-dédi


  • Spotter : une équipe vraiment sympa avec qui on discute de sujets sérieux et drôles à la fois
  • Lexis Nexis: un "homme du stand" très franc sur son "sentiment analysis"
  • Ami SW: Pour leur disponibilités sans faille et la connaissance parfaite de leurs outils
  • Arisem: voir plus haut
  • [KB Crawl|http://www.kbcrawl.net/]: toujours un moment appréciable d'échange et de détente
  • Iscope: pour le veille lab et le champagne évidemment, et pour la démo de Keywatch, merci !
  • FLA consultants: des consultants passionnés que j'étais ravie de rencontrer
  • Conf. Mais ou va la veille? : bondé, je ne suis pas restée (mais j'ai quand même rencontré par hasard des anciens collègues c'était très drole)
  • Les tags #iexpo et l'équipe #veillelab


Voila pour les quelques réflexions de cette éditions ! pour le moment vous trouverez les synthèses des éditions chez Inter Ligere et P. Cuenot. D'autres vont surement arrivés, à veiller avec le hashtag # VeilleLab of course