La contextualisation des expressions en ligne est l'essence même d'une veille d'opinion à valeur ajoutée. L'exemple pris dans ce billet est la téléphonie.

La veille d'opinion c est avant tout, comprendre un environnement web, les territoires, ses caractéristiques, et les problématiques qui lui sont liées.
C'est, avant d'automatiser, cartographier les sphères, les appréhender, les caractériser, se les approprier, identifier les éléments phares des communautés.

Ex: la téléphonie sur internet est représentée par plusieurs sphères: la sphère innovation, la sphère mobile, la sphère consommateurs, la sphère marché, la sphère sans fil, les sphères des communautés (orange, sfr, mais aussi apple, LG etc) etc etc etc. le territoire de la téléphonie est composée de multiples sphères différentes et originales.

La veille d'opinion se situe toujours dans un contexte, un environnement, une actualité, un évènement. Ces derniers éléments sont constitutifs de la contextualisation d'un veille. ils sont les éléments qui font "bouger" les territoires (élargissement, éparpillement, concentration, etc.). La cartographie qui s'y prête n'est donc pas statique mais bien en mouvement permanent, selon les expressions et les territoires relevés.

Ex: le lancement de l'iphone n'a pas ébranlé toutes les sphères comme elle l'a fait pour la sphère apple ou pour la sphère orange. la sphère "mobile" a pris un peu part au débat, la sphère marketing s'est enflammée, tandis que la sphère du "sans fil" n'a pas bronché. les territoires ont bougé, certaines sphères ont fait des connexions entre elles, d'autres se sont éloignées par la force des choses.


Une cartographie n'a de sens que si l'on y met de l'intelligence. or, seul un humain peut lier les évènements de façon intelligible, et retranscrire les informations en y incluant des analyse pertinentes.

un outil quel qu'il soit n'est qu'un support de travail qui représente une aide dans la recherche et la collecte des informations. L'analyse et la diffusion sont préférablement assurées par le veilleur lui même. la diffusion des informations est l'élément qui donne tous son sens à la veille. Ainsi, pour sa diffusion aussi, la contextualisation est nécessaire.


La contextualisation est donc présente lors des 4 étapes essentielles de la veille: l'identification, la collecte, le traitement, et la diffusion des informations.

La contextualisation des expressions permet en effet de "peser" le poids d'une information. et c'est par la connaissance des sphères et des territoires qu'une information porte sa propre valeur.


NB: l'exemple est pris au hasard et les phénomènes décrits ne sont pas vérifiés