On pourrait croire que la veille d'opinion en ligne en ce qui concerne les article de presse dans leur version électronique revient à faire une veille de presse automatisée, copié-collable en un fichier pouvant etre lu sur les ordis de nos entreprises. Mais la veille presse avec internet et tous les changements qui s'opèrent est devenue bien + qu'une simple veille presse car elle prend en compte notamment les avis des internautes qui peuvent s'exprimer en commentaires sur ces articles de presse

Avant: lorsque je faisais dans le temps les revues de presse pour une équipe de consultants, il fallait tourner les pages des quotidiens, photocopier les articles, émettre une newsletter etc... cela aboutissait le + souvent à une veille quelque part "statique": les articles étaient figés. Vint le temps ou la veille devint tout-en-ligne: avec factiva et pressed, il n'y avait plus besoin de tourner les pages des journaux, juste de regarder ses alertes mail, les mots clés étaient déjà repérés, il n'y avait plus qu'à qualifier et transférer....
bien sur je ne dis pas que la veille était + facile, plus rapide, ou plus contraignante, c 'était juste différent. une fois le lien et la mise en contexte transmis, le processus de veille était enclenché, la compréhension et l'assimilation de l'information s'opérait entre source et veilleur, ou entre source et consultant. Seulement aujourd'hui , la source n'est plus statique. Le veilleur doit surveiller une source en continue. je m'explique:
avant, les publications d'articles suffisaient à enclencher une alerte, réception, validation, diffusion, capitalisation.
maintenant, la publication reste bien sur un document à analyser, mais elle le reste en continue; l'article peut recevoir des commentaires à tout moment, l'article n'est plus statique.

C'est ce point là que je développe: les commentaires d'articles de presse, comme un renouvellement perpétuel dans le cadre d 'une veille d'opinion.

ce sous titre est peu être un peu exagéré. Mais la forte évolution de la presse en ligne ne nous laisse guère le choix: nous nous devons d'accorder une importance particulière aux commentaires des articles. Ce processus de veille est particulier.

* Toujours garder un œil sur un article: il peut rester "commentable" pendant des années
il est nécessaire d'automatiser la surveillance des commentaires d'un article, et ce à très long terme. en effet, un commentaire peut apparaitre très tardivement, quelques fois des mois ou meme une année après la publication de l'article initial ( peut être plusieurs années, mais je ne suis pas encore tombée sur ce cas extrème). je suis d'ailleurs souvent étonnée des commentaires si tardifs sur telle ou telle polémique. Suivant le sujet, les commentaires "tardifs" concernent des articles qui relatent soit un "problème", une "rébellion des consommateurs" ou encore un sujet politique contesté. Alors on observe plusieurs phénomènes:

- phénomène de "bouteille à la mer": "je suis désespéré, que faut il faire?" en espérant que quelqu'un nous réponde
- phénomène de "ça ne coute rien d'adhérer à vos propos": l' internaute publie un commentaire simplement pour appuyer les propos de l'article, mais sans rien n 'y apporter (souvent le cas lorsque la publication de commentaire n'exige pas d'inscription préalable)
- phénomène du "c'est insensé je ne peux pas laisser passer ça": internaute lis un article qui ne lui plait pas du tout et pris de révolte, exprime son indignation
- phénomène de celui-qui-ne-comprend-pas le concept ou qui n'a pas regardé la date de publication de l'article,lui est à la masse, (et il en faut pour faire une toile). - d'autres phénomènes etc.

* Les commentaires font partie intégrante de l'article: ils doivent être considérés comme éléments constitutifs de l'article
Donc en fait les commentaires sont postés par différents leitmotiv. Ils sont des approfondissements, des avis, des questionnement sur l'article et donc en font partie intégrante. c'est ainsi que l'article n'est plus statique mais vit véritablement le temps. Et ce serait une erreur des les ignorer. Car la veille presse en ligne est devenue veille presse d'opinion en ligne.
Mais tous les journaux n'adoptent pas la même stratégie de publication de commentaires. Certains les modèrent à priori, d'autres à posteriori, certains nécessitent ne inscription, d'autre non. Ainsi, le nombre de commentaire varie avant tout selon le sujet, selon les modalités de publication (inscription, anonymat....). les politiques de commentaires varient selon les journaux et font maintenant partie de la culture du journal en ligne.

* les commentaires jouent-ils sur le positionnement des articles dans les moteurs?
ceci est à vérifier car cela ne semble pas vrai pour tous les journaux, mais il me semble qu'un commentaire publié peut faire "remonter" le positionnement de l'article sur google et blogsearch. Ainsi, il peut remette a gout du jour une certaine actualité. Il peut aussi raviver d'autres commentaires (les premiers commentateurs souvent avertis par mail d'une nouvelle réponse à leurs commentaires) car il invite les lecteurs internautes à s'exprimer de nouveau sur cette problématique. l'invitation à ce débat "en retard" est vrai aussi pour les commentaires des blogs et sur les forums, mais concentrons nous sur la presse qui ne revêt pas cet caractère intrinsèque au format de publication utilisé, contrairement à ses compères blogs, forums, réseaux sociaux etc.
Ainsi, par ce phénomène d'intemporalité, le commentaire, même tout seul peut éveiller des opinions intéressantes.
- Une polémique peut reprendre: un simple commentaire peut en appeler un autre qques mois plus tard, puis un autre, puis un autre....la courbe des discussions peut être très allongée, très "aplatie", et le débat ne pas être vif, mais contribuer ainsi à un débat d'idée qui correspondrait à la longue traine des articles de presse en ligne.
- Un article peut améliorer son positionnement , grâce à l'actualisation de la page web. chaque commentaire provoque en effet une mise à jour de l'article. Ainsi, certains moteurs peuvent considérer que la mise à jour de la page correspond une fréquence de publication, et permet donc à un article de maintenir ou d'améliorer son positionnement. L'article augment donc sa visibilité.

* Mettre en place une veille spécifique pour les commentaires d'articles de presse.
L'article de presse est donc une source particulière qui doit bénéficier d'une surveillance particulière. cette veille contient idéalement:
- une alerte d'un nouveau commentaire (bien sur)
- une alerte d'une nouvelle lecture/ d'un nouveau vote, ou bien de toute modification ou évaluation de l'article si l'article en est doté.
Alors bien sur il est indispensable d'industrialiser cette veille. Si le nombre d'articles à surveiller est < à 5, o peut se contenter d'update scanner, le plugin de firefox, sinon au delà de 5 selon moi, et obligatoirement au delà de 10, il faut utiliser un logiciel performant et réactif à toute sorte de changement de l'article de presse.
l'industrialisation de la surveillance des commentaires d'articles de presse est selon moi le suel moyen de surveiller les ré actualisations des articles et même des problématiques en ligne. (toujours pas trouvé de moteur de recherche de commentaires)

* Particularités principales de ce processus :
- constitution et enrichissement d'un corpus au fur et à mesure de la publication d'articles.
- surveillance rétro- active, avec possibilité de revenir dans les propos d'un article passé (et les idées voire polémiques qu'il peut suggérer)
- veille presse "de base", couplée d'une surveillance accrue et donc automatiser des mises à jour de l'article.
Enfin, nous pouvons dire que la veille de la presse dans son ensemble (fond de l'article + positionnement dans moteurs + prise en compte des commentaires) trouve son efficacité dans le temps!

En Bref:
Il est indispensable d'adapter sa veille d'opinion à tous les supports pouvant être les relais d'expressions des internautes. dans cette optique, la veille d'opinion de la presse est spécifique par son appréhension, son format, la constitution de son corpus dans le temps, son efficacité et donc son dispositif dans l'ensemble. Il est nécessaire d 'étudier au préalable les types d'expressions pouvant se retrouver dans la presse et d'adapter la vaille aux caractéristique des ces expressions ligne.
Comme les autres "veille 2.0", offrant aux internautes la parole, tout sujet est susceptible de se raviver et donne exige une vigilance accrue afin d'être performant dans la détection des signaux faibles et dans l'analyse de ces commentaires.