Je vous ai déjà parlé (ici ou la) de la veille d'opinion des consommateurs sur le web. 2 actus de taille : technologique et juridique....

veille et conso 1: Un dispositif plutôt innovant vient d'ouvrir:Avimust.

Une plateforme d'avis-vidéos mise à la disposition des consommateurs afin qu'ils donnent et valorisent leurs avis. Les blogs et les forums ont déjà nettement bénéficié de la vague d'expressions que le web offre à tous. La sortie de avimust, ouvre de nouveaux horizons grâce à l'édition d'avis sur des produits en vidéo. L'initiative est à suivre... Un des principal obstacle à première vue serait le temps de visionnage des vidéos. Doit-on regarder des minutes entières de vidéos pour connaitre un argument positif ou négatif sur un produit? Le texte, contrairement à la vidéo, permet de survoler les avis et de naviguer très facilement grâce à des liens hypertextes, ce qu'il n'est pas encore possible de faire avec la vidéo.

Le service pour l instant donc reste un outil secondaire, en complément d'autres services d'information sur les produits comme les forums et les blogs. Le point positif est l'explication visuelle du fonctionnement des produits. Une assurance pour un potentiel acheteur. Reste à savoir le principal, c 'est à dire la notoriété potentielle du service, son référencement, et sa capacité à intégrer les autres services destinés aux consommateurs.

Veille et conso 2 : les "faux avis " des consommateurs sont hors la loi par une directive européenne

(vu sur webreport): "Que Choisir, insiste dans son numéro sur un article de la loi passé un peu inaperçu, il s'agit de la transposition d'une directive européenne qui interdit les "faux témoignages, les faux avis", notamment ceux émis par les entreprises pour glorifier leurs services et leurs produits. Ils sont donc considérés par la loi comme des pratiques commerciales déloyales."

Eh oui sinon c 'est trop facile! Ci dessous quelques secteurs que la directive concerne directement:
- la veille d'opinion: plus de transparence dans les avis rendra-t-elle une veille et une analyse plus justes de l'état de l'opinion? La grande question "Faut il se placer en tant que consommateurs lambda ou enqueter pour connaitre les vrais leit-motiv des internautes?" trouve dans cette directive des réponses (tiens une bonne idée de billet)
- l'IE: les professionnels de l'intelligence économique: la guerre de l'information via les plateforme de consommateurs est bien plus restrictive. Les professionnels pratiquant ces actions offensives vont devoir revoir leurs copies...
- Le marketing et l'image de marque: les avis seront normalement tous véridiques....l'image des marques en sera renforcée
- Les plateformes d'échanges d'avis des consommateurs: les éditeurs sont ils tenus de délivrer des informations sur les pratiques dont ils peuvent avoir connaissance?
- Les consommateurs eux-mêmes (quand même): leur pouvoir leur est rendu.... :-)

autre infos :

Réseaux et vidéos: l'explication en french de seesmic sur le blog de thomas clément: une plateforme mixant vidéo et réseau social,à l'image de ces nouveaux services exploitant les technologies vidéos.
Information et veille: autre info plutot professionnelle, un livre blanc sur la qualité des données dans l'organisation disponible pour l'instant je ne l ai que parcouru, mais il m'a l 'air très bien.
information et blogs le journal du blog, lancé début 2008, est vite devenu une nouvelle référence à netvibser!