En documentation, la collecte est exhaustive et rétroactive. l'information délivrée est une étude/un état de l'art du sujet. en veille, la collecte peut etre exhaustive, mais la diffusion des infos se porte d'avantage sur le caractère utile de l'information. L'information délivrée comporte les faits marquants/les faites utiles à la prise de descision. en IE, la collecte n 'est surtout pas exhaustive et concerne le caractère critique de l'information. Elle favorise également la prise de descision.

Le traitement et la diffusion des informations sont des problématques inhérentes aux disciplines que sont la documentation, la veille et l'Intelligence Economique. Il est intéressant de savoir évaluer les besoins des clients dans ces disciplines, pour faire évoluer les méthodes propres à chacune. Alors, comment savoir quelle discipline se rapproche le plus de vos méthodes/ de vos besoins?

Et pour la veille d'opinion? La veille d'opinion n'échappe pas à ces trois critères disciplinaires.

En documentation, l'information correspond au besoin "tout savoir" sur un sujet (aussi précis soit il). L'étude rend compte de chaque élément récolté (par des pourcentages, des documents/URL de référence...). L'analyse ou la synthèse de cette étude n'oublie aucun détail ni aucune tendance (meme si elle doit être décryptée, toutes les infos sont là et peuvent être descellées). Sans oublier que la documentation revêt un caractère iteratif: le commanditaire de l'étude revient, demande des détails, précise sa recherche etc....
Ex: connaitre ce que racontent les bloggers-cuisiniers.

En veille, l'information est utile. Elle est sélectionnée, choisie (et favorise toujours la prise de descision, vous l'aurez deviner!). Un rapport de veille comporte toutes les informations utiles au commanditaire, et donc ne rend pas compte des informations mineures/inutiles. Ce qui ne l'empeche pas d'être fine. (commanditaires: n'ayez pas peur! nous sommes des professionnels et savons évaluer l'importance et la pertinence d'une info). La veille d'opinion a ce coté 2.0 qui necessite une clarification sur cette pertinence des infos: une info isolée ou un buzz peuvent avoir la meme importance.
Ex: connnaitre chaque semaine/chaque mois les tendances culinaires sur les blogs de cuisine.

En Intelligence économique, l'information délivrée est critique. Positive ou négative, l'information est de plus haute importance! La diffusion de l'information est rapide car elle est un élément que le commanditaire doit savoir. L'information critique est susceptible de générer un retournement de situation, une mauvaise image, un scandale. En opinions, l'ie correspond d'avantage à une prestation d'anticipation des crises par son caractère critique. L'information transmise peut etre une simple posts, un titre, une expression, un logo détourné.
Ex: connaitre les posts qui utilisent et critiquent ma marque de chocolat à cuire.

autres exemples pour une marque de casserolles:

doc: Faites moi connaitre tous les posts qui utilisent ma marque de casseroles (par semaine ou par mois)
veille: que dit-on sur ma marque de casseroles? (par semaine ou par mois)
ie: dites moi quand ma marque de casseroles est ciritquée (en positif ou négatif)

conclu:sachez ce que vous voulez! les trois disciplines, comme j'espère l'avoir démontré, n'ont pas la même valeur informationnelle. Elle adoptent des méthodes différentes. L'analyse des besoins en information est indispensable pour une prestation au plus près de vos préoccupations et pour des prestations de qualité.

Que pensez vous de cette étude disciplinaire appliquée à la veille d'opinion? A mon avis, ce sujet doit etre approfondi car la veille d'opinion peut faire appel à de multiples prestations et qu'il est important pour les commanditaires de les connaitre (vu que comme en restauration, le client est roi!) Vos questiosn et vos suggestions sont les bienvenues

Schéma synthétique