Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

veille d'opinion

quelques outils gratuits pour la veille d'opinion et des buzz

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi, janvier 14 2010

Caractérisation des informations pour une analyse de criculation de l'information...




kamablog_circulation_info.jpgUn des cotés les plus passionnants de la veille sur le web social est bien sûr l'analyse des informations et de leur circulation en ligne. Mais comment caractériser des informations? par le type d'information (photos, vidéos, texte, lien...) ou par l' espace de diffusion (blogs, forums, twitt, groupe facebook, etc)?


La veille sur le web social doit prendre en compte des informations de différents types issues d'espaces aux caractéristiques propres . Ces espaces et ces types d'infos ont leur propres caractéristiques de diffusion et de circulation en ligne. Ce qui ne favorise à priori pas la circulation de l'information.

Cependant, la diffusion des informations entre plateforme et entre type tend à s'homogénéiser. Les connexions entre les informations se font de plus en plus simplement à l'aide de services favorisant la capitalisation et la diffusion de l'information, par exemple Frienfeed ou backtype.

Les services pouvant s'interconnecter entre eux, il est fréquent de trouver un tweet en commentaire de blog, ou une vidéo dans un forum, initiant une conversation.

Dans ce cadre, il est nécessaire de considérer la diversité des informations, tout en prenant en compte les caractéristiques des supports de diffusion. Le choix des typologies de formats d'expression sont complexes: les typologies doivent refléter une dynamique de circulation de l'information, tout en préservant l'unicité d'un message.

kamablog_circulation_info2.jpg

Voici quelques exemples de choix de caractérisation rencontrés lors de l'analyse des informations recueillies sur le web social:

Circulations des photos et vidéos:

  • Dois je considérer une vidéo embbed sur un blog comme une vidéo ou comme un billet?
  • Dans quelle mesure considérer l'analyse d'une vidéo dans un billet ?
  • Quelle est l'unicité des informations? (dois je dissocier la vidéo de l'analyse (vidéo + texte)? ou garder les deux éléments comme un éléments unique (et dans ce cas là, lequel choisir? )?
  • et de même pour les vidéos relayée dans les forums de discussion

La circulation des informations par les tweets:
kamablog_circulation_info_web6.jpg

  • Les RT/ tweet de billets de blogs dans les commentaires de billets doivent-ils être considérés comme commentaires ou comme lien? Les liens des tweets eux-mêmes, comme tweet ou comme re-tweet? comme commentaire de tweets?
  • Le multiposting des tweets sur facebook, sur les fan pages ou les profils d'utilisateurs, sont autant de multiplication des information sur des espaces, et donc autant de voies de diffusion.... comment les considérer?

Bien sûr, les typologies de circulation des informations sont nombreuses, et il n'existe pas de schéma précis; c'est pourquoi il me semble important de pouvoir "jongler" entre les différentes analyses: tout dépend en effet du contexte de diffusion et surtout du sens porté par l'information.

vendredi, février 20 2009

veille d'opinion sur Facebook: axes de mise en place

Voici en vrac quelques questions fondamentales pour initier une veille sur Facebook. .

logo_facebook

La veille sur Facebook est un terme générique qui appelle, comme sur le web social, plusieurs veilles, : veille image, veille de réputation, veille de mobilisation etc.etc.

FB fonctionne comme tous les réseaux sociaux, ils est fait de connections entre les internautes, de différentes formes et de différentes natures. Mettre en place une veille sur FB c est définir les objectifs de la veille, les espaces du réseaux, savoir suivre les mouvements d'opinion. et savoir laisser laisser une place à la serendipité, Car Fb est une sorte de web dans le web.

Pour une étude ponctuelle, bien sur, toutes ces questions ne sont pas indispensables.

Mais pour une veille des mouvements à plus long terme, la veille se doit d'être encadrée, pour une automatisation et une méthodologie optimale. FB est un espace en mouvement continu et les méthodologies qui lui sont appliquées doivent coller à ce mouvement continuel.

Voici donc quelques pistes de réflexion dans le cadre d'une mise en place d'une veille d'opinion sur FB.

* Comment surveiller cette gigantesque plateforme?
* Quel outil employer pour surveiller cette plateforme?
* Surveiller des groupes? des fan pages? des évènements?
* Surveiller ou rechercher?
* Quel moteur de recherche plugger dessus (le moteur de recherche est vraiment naze pour ne pas dire nul)
* Ou rechercher? les expressions du mur ou celles des forums?
* Quel impact sur la veille d'opinion/ de réputation/ de mobilisation?
* Quelle valeur accordée aux mouvements initié ou prolongés sur FB?
* Comment intégrer les dynamiques d'opinions de FB dans mon système de veille?
* Comment intégrer les nouveaux indicateurs dans mon système?
* Quelle méthodologie de veille?
* Quelle automatisation possible?
* Quelle implication personnelle pour l'accès à l'information utile?
* Quel cadre juridique pour l'aspiration de contenus?
* etc.

L'intégration d'une source ou d'un espace dans le système est plus ou moins aisé selon les systèmes de veille mis en place.

Mais FB, c'est + qu'une simple source, C'est un nouvel espace d'échange, de nouvelles dynamiques, de nouveaux mouvements d'opinion, qu'il faut savoir intégrer, tant d'un point de vue outils et systèmes de veille, que d'un point de vue analyse des opinions et des tendances.

L'intégration de cet espace dans le système de veille est fondamental pour la veille image des entreprises et des personnes.

mardi, décembre 16 2008

mapping veille d'opinion: typologie de veilles, typologies d'espaces

Voilà, c est la fin de l'année 2008! pour cette occasion, je propose de publier une partie des mes réflexions de l'année sous forme de mapping.

Tout au long de l'année en effet, on découvre des sites, des outils, des méthodes, des communautés, des territoires, des problématiques, des opinions....et il faut savoir les capitaliser, s'en inspirer, et les partager... !

J'ai choisi de développer les aspects "territoires d'expression" et "typologies des veilles". Pour ces deux aspects, j'ai indiqué les types d'éléments qui les composent. certains éléments sont relativement similaires. j'ai tenté avec des exemples de souligner les éventuelles différences.

En plus de ces deux aspects développés sous forme de map, J'ai indiqué deux paragraphes qui me semblent indispensables pour la compréhension de ma vision de la veille d'opinion.

Bien sur cette map n'est pas parfaite, mais il me semble qu'elle démontre bien l'aspect pluri-dimensionnel de la veille d'opinion. Si vous voulez le télécharger, je propose le fichier en PDF pour que la qualité soit meilleure lors d'un zoom.

veilledopinion_kamablog.jpeg

jeudi, novembre 27 2008

outils: la veille d'opinion avec un crawler: KB crawl


Il y a quelques jours j'ai eu l'honneur d'être invitée à un petit-déjeuner sur la veille d'opinion et d'y faire la présentation de nos méthodes de veille avec KB Crawl. Il me paraissait très intéressant de participer à cette conférence dans la mesure ou la veille d'opinion ne peut se passer d'une veille active de certains espaces.

logo_spintank logo_kbcrawl.jpg

En effet, les outils spécialisés en veille d'opinion se multiplient ces derniers mois (synthesio, AMI OT, digimind....). Les outils sont souvent des méta-moteurs de recherche couplés d'un logiciel d'analyse sémantique ou syntaxique. Ils sont assez performants dans un processus d'industrialisation des recherches et analyses des opinions en ligne.
Mais (chez spintank),nous pensons qu'une veille performante avec ces outils, doit se coupler avec un outil spécialisé dans la surveillance de mots clés et de pages web spécifiques. c'est ainsi que KB Crawl prend tout son sens pour la veille d'opinion chez nous.(Nous ne nous reposons pas sur les outils, notre métier est le conseil en communication, i.e. la compréhension des problématiques d'images sur des territoires précis). Mais revenons à nos moutons:kb crawl remplit des missions bien précises, et ses 3 points forts sont:

  • choix et souplesse du corpus à surveiller
  • hyper-personnalisation des corpus pour nos clients
  • adaptabilité à tous types de sources.


Nous pensons effectivement que chaque marque, chaque image, est discutée en ligne sur des territoires qui lui sont propres. Ainsi, au delà des blogs et des forums, certaines marques trouveront leur image via facebook, twitter, yahoo QR ou d'autres espaces qu'il est essentiel d'intégrer pour une veille d'opinion.
C'est la souplesse des sources du corpus pouvant être intégrées dans KB, ainsi que son évolution au quotidien, qui fait sa force. Le leader des solutions de veille en France sait s'adapter au 2.0 !

Je joins ici dans slideshare une partie de ma présentation:
spintank_kbcrawl_slides.jpg


La présentation s'est prolongée par une série de questions-réponses très intéressantes.
Je pense que j'aurai l'occasion d'y revenir (notamment je l'espère lors de mon prochain passage à DC 2 qui est en cours:-) )
Je remercie Kb de m'avoir invitée, ainsi que les participants pour l'intérêt qu'ils ont montré sur ce sujet.

si vous voulez + d'infos sur ce sujet; n'hésitez pas !

jeudi, novembre 20 2008

appel d'offre veille d'opinion: mon avis et séléction n°2

J'ai écris ce billet d'une traite ou presque, alors chers lecteurs, excusez moi d'avance si les idées ou les arguments ne vous paraissent pas très bien classés...! Il y a des billets comme ça, qui commencent par un lien et qui finissent 30 minutes 1 heure plus tard par un long billet détaillé! Pour ceux qui ne veulent pas tout lire, la conclusion en trois points est en bas. :-)

Suite de ma séléction des articles à propos de l'appel d'offres du ministère de l'éducation nationale.

Avant tout, parce que je trouve que c 'est + sympa et que c'est un bon reportage, le podcast de france info de ce matin (le plus de france info) ! j'ai trouvé que les interventions étaient très justes. (intervention de Tendances Institut, de Cybion etc...)

En fait, je reste un peu perplexe, parce que tous les ministères et toutes les institutions ont recours à ce type de veille (et s'ils ne le font pas ils devraient ...!).
En réalité je me demande bien pourquoi les personnes qui prennent la parole en ligne, ne sont elles pas "contentes" qu'on les lise et qu'on les écoute.... n'est ce pas le but premier lorsqu'on prend la parole? Si la plus haute instance de la république écoute ceux, qui par le biais du web ont besoin et ont envie de s'exprimer, je trouve que c'est plutôt positif, il faut en profiter justement pour faire passer ses idées!!

Logo-du-Ministere-de-l-education-Nationale2.jpg

Les internautes, impliqués de près ou de loin dans l'éducation nationale, vous êtes écoutés! Donnez votre avis sans compter! faites de manifs en ligne contre telle ou telle réforme! vous avez du poids! et non des moindres. Il ne faut pas sous-estimer le poids des communautés en ligne. C'est ce que fait, à mon avis, le ministère..il écoute, alors profitons en pour faire valoir nos idées.

Si j'émets mon avis sur ce blog, c 'est bien parce que la veille est mon métier et donc je connais un peu les pratiques de veilles. Je pense que ce buzz (plutôt très négatif) est dû à la méconnaissance du métier,et surtout du mot "veille". la veille, ce n'est pas le contrôle ni le renseignement.

L'objectif de la veille n'est certainement pas de contrôler, mais de connaître. Il faut bien comprendre que ce n'est pas le boulot de la veille que d'entreprendre des initiatives d'intimidation, de suppressions, de menaces! Et ce n'est pas du tout dans l'intérêt du ministère que d'essayer d'influencer ou de menacer tel ou tel blogueur, parce que si une telle action est entreprise, le retour contre lui en sera d'autant plus cruel, le blogueur pourra de toute façon dénoncer cette pratique, et générer un buzz qui lui pour le coup sera hautement négatif (et aura raison de l'être!).
La communication qui peut résulter de la veille en ligne doit se faire dans la transparence (règle n°1), le web est bien trop dangereux pour les entreprises pour qu'elles oublient que sur le web, les internautes sont sans pitié et que les conséquences sont désastreuses.

Avant de finir ce paragraphe, je voudrai bien spécifier que je suis contre le contrôle des libertés et attachée bien sur aux libertés d'expressions. mais qu'est ce que la liberté d'expression si ce n'est d'être entendue par les personnes concernées?


A propos du prix, 220 000 euros l'année, et bien je trouve que ce n'est pas cher payé. Effectivement, on peut s'insurger qu'une telle somme soit dépensée par le public, pour le privé...mais que voulez vous, ils ne savent pas faire. ils ne savent pas écouter les citoyens en ligne (dans la rue non plus, d'ailleurs, en pleine semaine sociale). là j'en reviens à mon premier paragraphe, si on écrit c est bien pour être écouté, encore + par son supérieur hiérarchique. mais voila, comme ils ne savent pas faire ils font appel à une société privée. (Il y a néanmoins beaucoup de domaine ou l'état fait appel à des sociétés privées!!!! et heureusement quelque part).

Pour revenir au prix de la prestation, étant donnée le nombre de données à collecter, les blogs, les forums, les groupes facebook, les sites de collectif de chercheurs, les pétitions en ligne, les twitter, les avis de profs, les journalistes en ligne, les commentaires de toutes ces sources qui accueillent et émettent des articles.....c 'est énooorme!
La collecte est énorme. le traitement des infos également (Sélection, Organisation, synthèse, mise en forme, output..... ).
L'avantage qu'aura le nouveau prestataire , au moins, c est que le ministère a très bien défini objectifs de la veille d'opinion. c'est normal puisque cela fait deux ans qu'ils mènent cette veille. Ils doivent maintenant bien connaitre les territoires d'expressions, les sources d'informations, les formats de synthèse...

Voila, en trois points, les éléments saillants selon moi sur cette veille d'opinion:

  • un manque de visibilité du métier de veille (la veille n'est pas le contrôle ni le renseignement)
  • une opportunité d'être écouté (avant on était écouté, seulement on ne le savait pas, maintenant nous le savons donc profitons-en)
  • un appel d'offre bien défini, mais pas très très cher.



Quelques articles de blogs intéressants sur cette question:
- le billet d'Ecran
- Article du collectif La science au 21ème siècle
- Billet du blog "le quotidien d'enseignants"
- Billet de push
- le billet de backchich
- le billet de menilmontant mais oui madame

lundi, novembre 3 2008

Veille d'opinion et pétitions en ligne

les pétitions en ligne sont un des moyens pour les internautes de se rassembler dans le but d'être les plus nombreux possibles, et de peser dans des décisions de tout ordre.

Quelques sites (liste non exhaustive):


La mise en ligne des formulaires de pétitions permettent une propagation et une adhésion rapides:

  • d'obtenir des signatures de façon très rapide
  • de faire relayer cette pétition avec un simple lien
  • d'obtenir des témoignages lorsque certains sites de pétition le permettent

La circulation de l'appel à signature d'une pétition est très rapide, grâce aux liens hypertextes,

  • sur internet (mail, newsgroups): un simple clic pour accéder à la pétition en ligne
  • sur un site web : blog consacré à la polémique ou non
  • sur un réseaux social (facebook)

La signature de la pétition peut s'accompagner ou non de documents complémentaires explicatifs ou de témoignages

  • d'une explication détaillée de l'objet de la pétition
  • d'un document à télécharger
  • d'un lien vers un site web détaillant les objectifs de la mobilisation

Les pétitions en ligne sont simples, rapides à créer, rapides à signer.
Elles sont un moyen simple de prendre parti et de donner son soutien à une bonne cause.
les pétitions en ligne sont de très bon moyens de mesurer l'activité d'un groupe de personne se battant pour une cause. L'activité numérique est un élément fondamental de la progression des mouvement d'opinions.
Il existe, je pense, des pétitions sur tout.....(en fait, de mes courtes recherches de 10 minutes, je n'ai pas trouvé d'absence de pétition sur un domaine..... ).

la veille sur les pétitions permet donc de prendre le pouls de la mobilisation pour une cause. L'élément "pétition" dans une veille est un élément indispensable de compréhension des mouvements d'opinions et de mobilisation en ligne.

Il se trouve que les pétitions en ligne peuvent sembler menacées par l'arrivée des groupes facebook. S'inscrire à un groupe, c'est soutenir, au même titre que la pétition, une cause. de nombreux groupes d'ailleurs comment par "Pour..." ou "Contre..."
Je tente ci dessous de lister à la volée quelques forces et faiblesses de ces deux outils de mobilisations bien différents mais aux vertus similaires:

Forces de facebook:

  • instantanéité des informations de son entourage
  • simple clic pour accéder à la page de pétition
  • simple clic pour rejoindre ce groupe
  • "mur" pour les témoignages, forums, photos et vidéos.
  • réseau social à part entière

Faiblesses de facebook:

  • peu d'engagement réel de la part des signataires
  • quitter le groupe est aussi facile que de le rejoindre
  • peu / pas de crédibilité auprès des décideurs
  • population jeune,

Forces d'une pétition en ligne

  • implication du signataire
  • crédibilité à l'égard des décideurs
  • accessible à tout internaute, facilité d'utilisation
  • pas de réseau social attaché: objectif "pure player"
  • indépendance de la pétition vis à vis d'un site de contestation.

faiblesses d'une pétition en ligne:

  • tout ce que permet un groupe facebook , énuméré ci dessus !!

Avec ce listing des forces et faiblesses des moyens de signatures en ligne, on considère deux grands types de mobilisation en ligne, qu'il faut de toute façon veiller pour prendre la température de la mobilisation.


J'ai l'impression, après avoir &écrit ce billet, que Facebook modernise la pétition mais en même temps la décrédibilise..... certes ce deux types ne s'adressent pas au meme public, mais les ressemblances en terme de fonctions sont bien similaires....je creuserai donc ces thèmes dans prochain billet...

veille d'opinion et intelligence territoriale

La veille d'opinion s'immisce dans une démarche d'intelligence territoriale. (intelligence territoriale: intelligence économique appliquée à un territoire comme chacun peut le deviner)
La veille d'opinion appliquée aux acteurs d'un territoire quel qu'il soit (bourg/ quartier/ ville/ industriel/ restaurateur/ maire/ syndicats...) permet de connaitre les tendances locales, indispensables pour la gestion de son projet politique/ industriel/ commercial.

Des territoires d'expressions
En effet, sur les sites de consommateurs, on peut déjà donner son avis sur sa ville, par exemple sur ciao (plateforme d 'avis de consommateur la plus connue) Angers, sur Erquy ou Figeac

Il existe aussi d'autres sites qui font leur apparition depuis quelques années comme peuplade , ou la rubrique "et vous" de paris et vous, qui offrent une plateforme de blogs locaux.
Parmi les plus connus des blogs "citoyens", il y a aussi bien sur le bondy blog, et ses déclinaisons pour Marseille, Neuilly et Dakar. Nul doute que ces plateforme sont amenées à se développer.

les parties prenantes de politiques de la ville ne sont pas en reste, avec les blogs des syndicats professionnels, des blogs tout aussi locaux. j'ai remarqué que les blogs des syndicats étaient peu commentés. mais ils ont au moins le mérite d'exister et de pouvoir accueillir les réactions des internautes.
Un des exemples de blogs bien sur à nommer ici aussi est le blog monputeaux, qui a acquis une notoriété nationale, mais qui a commencé avec une ambition tout à fait locale.
voilà une typologie non exhaustives des espaces d'expressions 2.0 qui compose l'espace informationnel d'un territoire (Qui veut bien faire une carto des typos des plateformes locales d'expressions de consommateurs et citoyens??)


Des citoyens on line
Les citoyens s'expriment à peu près sur tout...même si les régions sont inégalement doté d'accès haut débit, les citoyens sont susceptibles dans les campagnes (et à coup sûr dans les villes), de s'exprimer et donner leurs points de vue, sur les projets industriels, sur les délocalisations et négociations, sur la dernière réunion à la mairie, pour informer les riverains, pour tenter de peser dans les négociations, pour donner accès à des pétitions en ligne, pour s'exprimer sur la vie de quartier, sur les décisions des syndics de copropriété, pour se rassembler, pour échanger des bons plans, pour conseiller un restaurant, en déconseiller un autre...
Autant de sujets de discussions, qui localement, ont un poids fort pour les internautes.
Les nouvelles technologies délivrant aussi de l'information de proximité, les citoyens sont libres de s'informer, de comparer, de donner leur avis, de participer, d'entrer en contact avec leurs voisins, beaucoup plus facilement qu'avant.

Une veille "locale"
Il faut donc prêter une certaine attention à ces territoires d'expressions citoyennes. et ce, en vue de plusieurs objectifs:

  • Écouter le concitoyen et ainsi prendre en compte son avis, prendre la température des internautes sur un projet locale écouter aussi pour se donner des idées, mais aussi pour faire des réunions in RL afin d'exercer un dialogue nécessaire à la vie locale.
  • Permettre de sonder un peu plus les opinions des habitants de quartier, éviter une pétition en ligne, un forum de contestation. Ceci dans le cas de ce qu'on peut appeler une crise d 'opinion publique (locale).

  • Avec les mairies, les régions et l'administration territoriale dans son ensemble, mettre en place un espace de dialogue via des espaces de discussions interactif est un des moyens pour nouer des relations d'intérêts communs avec les internautes.


D'une certaine façon, connaitre son territoire en ligne, c'est connaitre les mouvement d'opinions des territoires in RL!
(à suivre surement: la veille d'opinion et les pétitions en ligne, la veille d'opinion appliquée aux restaurants, les outils d'expressions des groupes Nimby)

jeudi, juillet 10 2008

les blogs de la longue traine pour une veille d'opinion optimale

Des ptis blogs nécessaires à une veille d'opinion efficace: une fiche descriptive de la performance de la veille d'opinion par les blogs de la longue traine.

les blogs de la longue traine sont des blogs indispensables à une veille d'opinion dans la mesure ou l'opinion de la blogosphère ne se résume pas à l'opinion des blogueurs d'autorité ou à des événements "buzziques". les blogs de la LT sont des blogs de mr et mm toutlemonde, inconnus pour la plupart et absents de tout classement. Difficilement repérables donc.

Pourquoi s'attacher alors à analyser ces blogs s'ils n'ont ni autorité, ni reconnaissance des professionnels de la blogosphère?

  • Ils ne sont pas dans les classements mais font autorité dans leur communauté.
  • Ils véhiculent donc des idées, et des bonnes, à une micro société regroupée par communauté d'intérêt.
  • Ils peuvent aborder n'importe quel sujet à propos de vos clients, au même titre que les gros blogueurs
  • Ils peuvent tout à coup être propulsés dans un classement
  • Ils peuvent être à l'origine d'un buzz, lentement mais surement

Comment repérer ces blogs?

  • la connaissance de la blogosphère, par communauté
  • le surf, la toile, la fouille
  • les trucs et astuces de google/ blogsearch/msn search.....
  • des mots clés et un champs lexical soigneusement préparé

Comment surveiller ces blogs?

  • attention particulière à la diffusion des messages
  • adopter un crawler pour suivre la diffusion du message et le dépôt de commentaire à long terme
  • et puis c'est tout sinon je dévoilerai les secrets de fabrications de la veille d'opinion chez spintank

Ainsi, une veille d'opinion réussie est une veille d'opinion qui fait abstraction des critères dits d'influences ou d'autorité car chaque source a son autorité dans sa communauté. Il fait autorité par les lecteurs réguliers, mais aussi les lecteurs occasionnels:

  • lecteurs réguliers: autorité traduite par le suivi des lecteurs
  • lecteurs occasionnels: autorité car information fournie par un pairs

Il faut d'avantage prendre en compte le phénomène d'identification à l'émetteur et de validation de l'information: une prend + de la valeur lorsqu'elle circule de pairs à pairs De plus, un petit blog ne veut pas dire petites informations ! les informations peuvent être de qualité, fournies, recherchées, passionnées....

  • un vrai travail de création, d'enquête, un libre-cours aux idées
  • des signaux faibles indispensables à l'anticipation des informations circulants sur la toile.

Enfin, la surveillance de blogs d'autorité ne servira à rien si elle n'est associée à aucune communauté. le haut de la blogosphère est facile à surveiller, avec un outil, ou même avec un crawler. Que le corpus de sources soit composé de 1 000 ou 15 000 sources, si la méthode ne permet pas de détecter une information minime à priori/ un signal faible, mais qui est fort dans sa communauté, la veille d'opinion ne sera pas optimale.
Une veille d'opinion efficace ne s'appuie pas sur un sourcing défini, mais au contraire s'efforce de repérer les disséminations en ligne, notamment sur les sources de la longue traine


NB: l'inspiration me manquait ces dernières semaines, mais aujourd'hui j'ai plein d'idées de billets: "a propos d'un corpus de sources", "la veille ouverte en veille d'opinion", "les métiers de la veille d'opinion"...cet été, restez branchés ! :-)

mercredi, décembre 19 2007

veilleurs, preparons nous à knoler !

ces derniers jours sont marqués par le lancement de knol, l'encyclopedie de Google. A ce sujet, et en terme de veille d'opinion, nous pouvons déjà anticiper le remue ménage qu'il va provoquer en terme de source, d'autorité, de surveillance. Au dela de la fameuse-question-fameuse "Knol va t il supplanter wikipedia ?" (les reponses sont ailleurs),voici quelques unes de mes reflexions non ordonnées sur ce nouvel outil....

  • Point fort: les auteurs. Knol mettra en avant les auteurs des articles, il les "highlight". de ce fait, nous pourront veiller: les thèmes développés dans les articles/ les personnalités developpées dans les articles/ mais aussi les auteurs des articles. cette derniere n'est à ma connaissance pas possible avec wikipedia. Ainsi, l'autorité des auteurs devient un élément essentiel de veille. L'auteur (ou la source) a toujours été l'élément primordial d'une recherche d'info en doc ou en veille, mais toujours problématique sur internet. avec Knol, il le sera +, parce que l'auteur est au centre de l'information
  • L'ouverture: Knol est ouvert à tous. Préparez vous à surveiller, effacer, rectifier, corriger, modifier...
  • L'ouverture (re): depuis que wikipedia est modéré, on s'ennuie.
  • Le référencement: On nous assure que le service "search Quality" permettra de disseminer les resultats + ou - pertinents dans l ensemble des résultats google. Attendons pour voir... (il est si simple pour une entreprise de donner son opinion sur son propre moteur de recherche, et d'en controler le référencement). j'ai hate de voir car detrompez vous, je crois en la responsabilité des entreprises.
  • La veille d'op': nous comprenons donc qu'au delà du magic outil collaboratif, c'est le référencement google qui fera que cette source sera incontournable pour les veilleurs d'opinions et de réputations.
  • L'autorité de chacun: Il faudra etre chez Knol, autant qu'il faut etre sur Wikipedia. Mais surtout, il faudra écrire chez Knol..... Ainsi, on n est plus autorité parce qu 'on y est , mais parce qu'on y participe. malin.
  • Un outil de boite à outils: Knol sera une boite à outils, ou tous nous pourrons mettre des commentaires, poser des questions... ca va etre une énorme blog-forum- participatif, un gros monstre d'information disséminée, sans cesse renouvelée...pour veiller on va se marrer
  • en terme d'automatisation de la surveillance, la questions est très simple: quelle est l'arborscence d'un knol? est ce une page facilement "veillable" comme un blog ou comme wikipedia? ou est-ce un monstre de liens? d'après l'image de promo, ca va etre plutot sympa.

voila mes qques reflexions. En attendant le monstre...

lundi, décembre 10 2007

des outils de mesure réputation on line

Excellent billet que techcrunch nous livre ici, sur les outils de réputation on line. Selon l'article, nous pouvons maintenant mesurer notre excellente réputation on line. D'un point de vue veille d'opinion, j'irai jusqu'à établir des suivis: des quotiens entre les différents resultats des outils, des moyennes des notes /20 et pourquoi pas d'autres paramètres (idée! : la météo des réputations: ensoleillé, nuageux, orage, neige.... ;-) )
Ces outils ont l'air très intéressants et perfectionnés, mais, comme le souligne Webreport, on ne peut se limier aux outils. Un système de dialogue avec les auteurs, dans une démarche de communication posistive, permet de comprendre leurs positions, et ainsi, permet le gestion de la réputation. En se défendant peut etre, en se justifiant parfois, en s'expliquant, surement!
Et en plus, si la -mauvaise- réputation d'une personne est le résultat d'un acte offensif, alors il ne servira à rien d'effacer quelquonques vilaines traces sur son nom. Elles reviendront aussitot et avec un effet "dobble", et "boomrang" meme ! alors dans ces cas la, les actions de communications sont là pour ca, et les outils ne seront qu'aux service des ces actions.
et l'image est rès representative de la problématique! (source: yahoo)

samedi, août 25 2007

veille d'op': entre doc, veille et IE

En documentation, la collecte est exhaustive et rétroactive. l'information délivrée est une étude/un état de l'art du sujet. en veille, la collecte peut etre exhaustive, mais la diffusion des infos se porte d'avantage sur le caractère utile de l'information. L'information délivrée comporte les faits marquants/les faites utiles à la prise de descision. en IE, la collecte n 'est surtout pas exhaustive et concerne le caractère critique de l'information. Elle favorise également la prise de descision.

Le traitement et la diffusion des informations sont des problématques inhérentes aux disciplines que sont la documentation, la veille et l'Intelligence Economique. Il est intéressant de savoir évaluer les besoins des clients dans ces disciplines, pour faire évoluer les méthodes propres à chacune. Alors, comment savoir quelle discipline se rapproche le plus de vos méthodes/ de vos besoins?

Et pour la veille d'opinion? La veille d'opinion n'échappe pas à ces trois critères disciplinaires.

En documentation, l'information correspond au besoin "tout savoir" sur un sujet (aussi précis soit il). L'étude rend compte de chaque élément récolté (par des pourcentages, des documents/URL de référence...). L'analyse ou la synthèse de cette étude n'oublie aucun détail ni aucune tendance (meme si elle doit être décryptée, toutes les infos sont là et peuvent être descellées). Sans oublier que la documentation revêt un caractère iteratif: le commanditaire de l'étude revient, demande des détails, précise sa recherche etc....
Ex: connaitre ce que racontent les bloggers-cuisiniers.

En veille, l'information est utile. Elle est sélectionnée, choisie (et favorise toujours la prise de descision, vous l'aurez deviner!). Un rapport de veille comporte toutes les informations utiles au commanditaire, et donc ne rend pas compte des informations mineures/inutiles. Ce qui ne l'empeche pas d'être fine. (commanditaires: n'ayez pas peur! nous sommes des professionnels et savons évaluer l'importance et la pertinence d'une info). La veille d'opinion a ce coté 2.0 qui necessite une clarification sur cette pertinence des infos: une info isolée ou un buzz peuvent avoir la meme importance.
Ex: connnaitre chaque semaine/chaque mois les tendances culinaires sur les blogs de cuisine.

En Intelligence économique, l'information délivrée est critique. Positive ou négative, l'information est de plus haute importance! La diffusion de l'information est rapide car elle est un élément que le commanditaire doit savoir. L'information critique est susceptible de générer un retournement de situation, une mauvaise image, un scandale. En opinions, l'ie correspond d'avantage à une prestation d'anticipation des crises par son caractère critique. L'information transmise peut etre une simple posts, un titre, une expression, un logo détourné.
Ex: connaitre les posts qui utilisent et critiquent ma marque de chocolat à cuire.

autres exemples pour une marque de casserolles:

doc: Faites moi connaitre tous les posts qui utilisent ma marque de casseroles (par semaine ou par mois)
veille: que dit-on sur ma marque de casseroles? (par semaine ou par mois)
ie: dites moi quand ma marque de casseroles est ciritquée (en positif ou négatif)

conclu:sachez ce que vous voulez! les trois disciplines, comme j'espère l'avoir démontré, n'ont pas la même valeur informationnelle. Elle adoptent des méthodes différentes. L'analyse des besoins en information est indispensable pour une prestation au plus près de vos préoccupations et pour des prestations de qualité.

Que pensez vous de cette étude disciplinaire appliquée à la veille d'opinion? A mon avis, ce sujet doit etre approfondi car la veille d'opinion peut faire appel à de multiples prestations et qu'il est important pour les commanditaires de les connaitre (vu que comme en restauration, le client est roi!) Vos questiosn et vos suggestions sont les bienvenues

Schéma synthétique

jeudi, août 23 2007

veille d'opinion et "consumer-made"

Je recommande vivement cet article sur le consumer made . Il est excellent: il apporte des exemples concret de ce que les consommateurs peuvent apporter aux entreprises.
Des concours d'idées aux améliorations de produits, l'article démontre via le "Cerveau Global", qu'une initiative "consumers" peut etre plus productive qu'1 an de recherche du département R&D. Je pense que cette notion se rapproche du pinko marketing.. ou les entreprises s'inspirent des modèles des consmmateurs pour mieux cibler et communiquer auprès de leur public.
Ces pratiques sont volontaires, elles utilisent des méthodes pour approcher leurs consommateurs dans le but de communiquer au plus proche d'eux et au plus près de leurs préoccupations. Il y a surement d'autres termes pour illustrer ces pratiques ascendantes "consommateurs-entreprises" (d'ou le terme de "consom'acteur') et une veille sociétale ou d'opinion peut (doit?) être le point de départ de ces initiatives.

La veille d'opinion ne doit pas se contenter de regarder, scruter, fouiller. On tire de cette veille des connaissances, qui deviennent sagesses. En effet, je ne pense pas que la veille d'opinion soit une fin en soi. Tout d'abord parce que comme toute veille, l'étude doit favoriser la prise de descision. Il ne faut pas se tromper: on est très tenté de surveiller, juste pour savoir. Et en général, on sait, on connait et on est content.
Mais il serait trop dommage de ne pas utiliser ces connaissances, de ne pas les considérer comme un point de départ d'un action. Et le consumer-made est une action qui semble en découler. Pour aller un peu plus loin, je dirai que la veille d'opinion doit pouvoir engager des initiatives de ce type. La prise en compte d'avis et d'idées semble maintenant indispensable pour une communication stratégique et pour l'image de l'entreprise... avec ou sans la participation active de consommateurs.
Pourrait on alors dire que la veille d' opinion réagit et que le consumer-made pro-agit?

dimanche, août 19 2007

10 prestataires pour vos veilles d'opinions

L'article des Echos du 14/8, intitulé Traqueurs d'opinions sur le Net, me donne l'occasion d'évoquer le marché de la veille d'opinion. J'ai bien sûr trouvé cet article intéressant, mais j'ai l'impression que chaque fois seuls les 3 prestataires "historiques" sont cités. Alors que nous sommes maintenant 10 à mon compteur ! :-) (contrairement à l'article qui estime le nombre de prestataire inférieur "aux doigts d'une main"). 10 qui utilisent les termes "veille" et "opinion" dans leur panel de prestations (Hors agences de buzz, et éditeurs de logiciels spécialisés, qui en réalisent nécessairement aussi). Donc ca fait beaucoup, non?

Parmis ces 10, 4 sont des antennes de grands groupes. Donc plus de la moitié des prestataires sont des pme, voire tpe. Avec notre écoute, notre flexibilité et réactivité qui nous caractérise, je souhaite rendre hommage à ces entrepreneurs qui se sont lancés courageusemment dans ce magnifique pari qu'est la veille d'opinion !
5 entreprises se sont créées depuis 2003... et les articles ne citent que les historiques. c'est bien dommage. Devrions nous nous doter de relations presse? Est-ce une constante sur les marchés des services?

La veille d'opinion est un service innovant (quoiqu'il semble maintenant presque dépassé mais bon 8-) , et il est important de dire que plusieurs entreprises innovantes et tournées vers l'avenir peuvent proposer ce service. Chacune a ses particularités et ses méthodes, et toutes correspondent à un besoin spécifique. J'ai l'impression que la concurrence se développe, mais chacun de ces prestataires a son petit point fort: l'exhaustivité des sources, la méthode employée, le coté relations publiques interactives, le coté non intrusif, et bien d'autres ....Le client doit savoir cibler ses besoins.

La veille d'opinion a aussi son coté stratégique! stratégie dans le choix de son prestataires bien sur (ne pas prendre celui de son concurrent principal) mais aussi stratégie des informations communiquées! (peut etre le prochain article: les infos stratégiques de la veille d'opinion)

Une autre question me taraude depuis qques mois.....combien de temps prendra la veille d'opinion pour se "provinciser" ? ma veille concurrentielle sur la veille d'opinion ne m'a toujours pas donné de réponse: je ne trouve toujours pas de prestataires dans ce pays parisiano-centriste ! donc si vous connaissez des entreprises et vous intéressez à ce marché, je serais ravie de correspondre avec vous!

conclu: marché émergent, marché dynamique, marché stratégique, marché parisien 8-O

lundi, juillet 30 2007

Focus sur la veille de crise d'opinion: "parce qu'anticiper, c'est déjà réagir"

Etablir une veille d'opinion, c'est avant tout savoir quel est l'objectif de la veille: connaitre votre réputation on line, detecter d'éventuelles crises d'opinion, connaitre les sujets qui interessent vos internautes ou bien meme mesurer un buzz. Chacune de ces veilles exigent des ressources et des méthodes spécifiques. Petite synthèse aujourd'hui sur la veille comme outil anticipateur d'une crise, ce que j'appelle "crise d'image", mais peut etre avez vous un terme plus adapté (ou peut être faut il que je le créé?)

objectif: anticiper une crise d'opinion.

exigence: de la rigueur!

Il est indispensable pour une entreprise de veiller aux posts des bloggeurs. En effet, un billet relatant une mésaventure peut provoquer une indignation de la communauté. Gare aux problèmes techniques, aux discriminations, aux indigestions! Comme évoqué ici ,le bouche à oreille fonctionne à merveille lorsqu'il s'agit de mauvaises nouvelles (et on a tous choisi un operateur ou une purée en fonction des vécus de notre entourage). Il faut donc veiller activement pour trouver les informations qui nuisent à votre société. Les grandes sociétés en général sont les plus touchées. On pense bien sur aux opérateurs internet, mais aussi aux banques, aux transports, à l'administration (le secteur publique n'est pas épargné), "et al".

Comment? en reperant les influenceurs ... de votre corps de métier bien sur, mais aussi en surveillant tous les influenceurs (autant que possible!). Car en effet, l'auteur du blog de cuisine peut évoquer sa mésaventure avec son opérateur, avec la SNCF, avec les grèves, ou les manifestations qui lui ont "gachés sa journée". Dans ces cas là, la virulence est de mise. Le blog permet à tous de poster son "coup dur" du moment. Il faut donc être très vigilants au delà de son secteur d'activité.
Mais vouloir surveiller tous les blogs est une utopie. Il est donc indispensable à mon avis de surveiller régulièrement les moteurs de recherche pour anticiper une éventuelle remontée d'information. Pour surveiller les blogs dits "influents", vous pouvez vous aider des multiples classements de bloggeurs, comme ceux de Technorati, Wikio ou Criteo.

Attention! Une crise n'est pas forcémment un buzz. En effet, l'interet des influenceurs, c'est l'audience (au sens large car ce concept se discute) qu'ils génèrent. L'information peut ne pas etre reprise par d'autres blogs, mais des millers de personnes peuvent l'avoir lu. L'essentiel n'est donc pas de savoir ce que les personnes écrivent ou reprennent, mais bien ce qu'elles lisent. Un blog personnel avec peu d'audience a peu de chance de se faire entendre comparé à un blog influent. Ou plutot, le blog influent a plus de chance de se faire entendre qu'un blog non-influent. Un seul post avec 150 commentaires peut avoir plus de poid qu'un buzz...

Quels outils?à vous de voir, selon les compétences, le budget, le périmètre de veille, le service du rattachement de la veille...à l'image du web 2.0, il est difficile de généraliser un tel sujet.

Ne négligez aucune source! les blogs bien sur, mais aussi les wikis, les espaces collaboratifs et publics, les portails d'expressions citoyennes....
Ne négligez aucun format! les vidéos, les podcasts audios, les dessins (animés ou non) . Il serait en effet dommage de mettre en place un tel dispositif et qu'un "moustique" vous échappe...et vous pique ("un webopic"?)

D'un point de vue traitement de l'info, la pro activité et la rapidité de transmission sont les maitres-mots. Ces deux capacités feront apparaitre la performance de votre service de communication ou de relations publiques.


Si ce billet vous plait, vous pouvez me laisser un commentaire. Je souhaite donner des pistes de refléxions et de conseils techniques pour ces types de veilles, et réfléchi déjà au prochain billet (sur la réputation on line, sur la veille concurrentielle à travers le web 2? qu 'en pensez vous?)

jeudi, juillet 5 2007

réflexion sur les sources de veille d'opinion

En veille d'opinion, et face à l'abondance des sources sur le net, je me pose quelques questions sur les sources à analyser .Deux solutions:

  • Veille la plus exhaustive possible: pas de sources prédeterminée, on prend tout grace à des moteurs
  • Veille uniquement sur les influenceurs: des sources prédeterminées et un logiciel pour surveiller.

cela fait plusieurs mois que je cherche, recoupe et réfléchi sur les problématiques de veille d'influence et de visibilité des blogs dans la blogalaxie. Je voudrai prouver par a+b que 20 % des blogs sont lus par 80% des la population. Est ce possible? ....une petite loi de Pareto (parait il) serait la bienvenue. Et meme ca m'arrangerai d'arriver au ratio 2% - 98%.
J'ai eu quelques pistes, notamment et (tres bon blog d'ailleur), très interressant et ca me permet d'affiner mes recherches.
La veille d'opinion doit elle se contenter d'étudier les influenceurs? doit elle etre exhaustive?. je souhaiterai davantage la premiere solution, mais un rique d'opinion et de réputation émane aussi souvent d'un blog personnel banal et sans beaucoup de lecteurs (j'ai pas d'exemple en tete, mais ca arrive). Alors faut t il tout surveiller??

autre reflexion, comment évaluer l'émergence de signaux à riques? certains outils le permettent (notamment les linktrakers de Blogpulse), mais ne font qu 'indiquer qui à repris ou trackbaké une info. Peut etre existe til des outils "tendantiels" (des outils qui scan tout tout le web, en fonction des sources et des commenatires , pour une marque et qui livre une tendance. Pour les telecom, j'avais trouvé Vozavi qui de plus offre des tendances thématiques; (mais quel est leur algorythme et comment en arrivent'ils la?). Puis j'avais abandonné cette idée de "global tendances".
et m étais remise à l'option des "influenceurs". J'ai commencé et aussi presque fini de cartographier avec MindModo les sources influentes et les rédacteurs des sources. Ca rend pas mal....

si vous avez des postes ou meme des liens à me fournir, pour m'éclairer ...merci

mardi, juin 26 2007

veille d'opinion: générateurs de mots clés

la veille d'opinion est l'occasion de découvrir des mots et expression utilisés pour les recherches par ceux qui recherchent de l'information, pour découvrir de nouveaux mots utilisés par les bloggers, et pour connaitre l'"influence" des mots à propos d'un thème.
les outils Google Adwords , Free Words trackers et Overture nous proposent les mots les plus utilisés pour acceder à une recherche.
tres sympatique pour explorer les mots les plus recherchés et les plus utilisés; et egalement pour votre référencement (si d'autres outils à proposer, laissez un com')!

veille d'opinion: outils d'évaluation des buzz


J'ai répertorié (et souvent testé) plusieurs outils de mesure de buzz et de tendances sur le net. Ils s'appuiebnt souvent sur trois items ou fonction:

  • nombre de visite d'une page dans le temps
  • nombre de liens vers une page
  • nombre de recurrence d'un mot dans le temps.

Souvent les outils présentent le résultat sous la forme peu originale, mais pertinente, d'un graphique.
Pour obtenir un graphique de buzz, vous pouvez vous rendre sur BlogPulse et son Trend search. Blog Pulse offre également un conversation Tracker, à mon avis tres interessant, meme si je n'arrive à avoir que les 25 premiers tarcks d'une conversation. Voila comment cet outil marche :
BlogPulse tracks conversations by indexing the full content of weblog posts. First, BlogPulse technology crawls the blog, and then it segments the blog into individual posts and identifies permalinks
à suivre pour cet outil....
ou bien sur Ice rocket, et son TrendTool qui permet aussi de visualiser un buzz sur un graphique. Il propose aussi son link tracker
. Et bien sur Alexa pour les sites web

. A noter que ces outils peuvent être utilisés pour évaluer l'actualité sur la toile (pas forcement un buzz).
les deux outils sont à manier avec précaution, et comme le démontre tres bien d'outils froids, ils sont complémentaires, et je vous invite à lire son étude qui fut ensuite publiée.

je ne peux pas bien sur prendre l'exemple d' un buzz du client pour lequel je bosse, mais par exemple, voici ce que l'on obtient:


Emission sur la réputation on-line

Vu sur le blog de Reputation management, un billet sur l'émission de radio très sympa à écouter, sur la réputation en ligne. L'émission ne dure malheureusement que 20 minutes, mais elle fait malgrès tout un bon tour de la question: sont notamment interviewés Nicolas Chazeau, dont je suis régulièrement le blog, un étudiant en marketing sportif qui s'est fait recruté grace à son blog (un peu comme moi!), et jacques Froissart, pdg d'Altaïde, entreprise de chasseurs de tetes. l'émission est accessible ici sur le blog de l'atelier d'RFI. A noter que l'émission peut etre écoutée dans son intégralité avant montage. sympa.

vendredi, juin 22 2007

Outils pour la veille d'opinion

Je travaille en ce moment sur la veille des opinions des consommateurs, influents (ou non) sur la blogosphère. J'ai ainsi repéré quelques outils forts intéréssants, que je tente de classer. Il y a bien sur le célèbre BlogInfluence, qui nous indique plein de caractéristiques blogosphériques, et qui avec son algoritme digne d'un marsien nous donne un chiffre d'influence qui vaut au moins le fait d'avoir été imaginé....

j'étudie également les algorythme et les utilités indicatives des Ice Rocket et Blog Pulse. Je vous invite à lire le très bon billet d' Outils froids qui compare ces derniers dans un tableau tres bien fait. L'avantage de blogInfluence est donc qu'il permet à partir d'une simple interface d'avoir accès à tous ces outils! Sinon, à l'instar des classements polémique (edelman/technorati) il est à mon avis judicieux de coupler les indicateurs- nombre d'abonnés au flux, blog linking, posts linking, nombre de commentaires etc....) et d'en tirer une ote d'influence. Voila ce que j'essai de mettre en place. Mais non ce n'est pas un doublon du classement Wikio qui est a mon avis assez fiable et pertinent.
d'autres pistes et articles avec le billet d'Influx et le billet de seb billard et la nouveauté originale et innovante, c'est de calculer le prix de son blog! c'est ici


le mien vaut bien sur 0 dollars! trop fort, j'ai lpus qu'a aller me jeter dans SL....